Holding pertinente dans mon cas?

Bonjour à tous,

je suis gérant unique d’une SARL de conseil informatique avec 6 salariés et dépendant majoritairement d’un client grand compte.

Ma rémunération est déjà au dessus de mes besoins (150k€), j’alimente un PER au max, et j’ai un résultat net annuel de 150-300k€. Au fil du temps, j’ai accumulé 500k€ de capitaux propres. Je n’ai aucunes dettes sur la boîte et mon expert comptable a estimé mes besoins de tréso à 150k€.

J’aimerais sécuriser l’excédent (350k€+ à date) et potentiellement l’investir dans un immeuble de rapport via une SCI, puis faire remonter l’excédent annuellement de la même façon. J’ai deux enfants à qui j’aimerais un jour céder « le système ».

Je me pose la question de créer une holding SASU passive pour l’instant par apport de titres (OBO apparemment risqué dans mon cas pour abus de droit). Je n’ai pas besoin de trésorerie en perso donc cette option me va très bien.

Pensez-vous que la holding est un bon choix dans mon cas?

Bonjour,

Vite fait avant d’aller dormir : a priori oui. Avec 6 salariés je pense que vous ne pouvez pas faire autrement, vous ne pouvez pas le faire à partir de la SARL.

Oui, et inadapté. Car il va falloir que la holding emprunte pour acheter les titres (car vente à crédit des parts de SARL interdite)… en général l’OBO se fait donc avec une entrée d’investisseurs.

De plus l’argent ne va en définitive pas dans la holding mais dans votre poche. Ce n’est pas inintéressant mais on n’est plus sur une perspective de holding de transmission.

Bonjour Maître,

merci pour votre réponse.

Pour information, j’ai 35 ans et propriétaire de ma résidence principale. Mon revenu de gérant me permet déjà d’épargner à titre personnel pour le futur (études enfants) et j’alimente mon PER.

Si j’augmente ma rémunération ou dividende, cela servirait probablement à un investissement immobilier in fine. Je me dis donc pourquoi ne pas économiser la flat tax soit 105k€ et investir directement via une SCI détenue par la holding.

Mon objectif à long terme est de me créer une rente passive via l’immobilier ou même d’autres sociétés puis de transmettre ce patrimoine à mes enfants (décès ou donation). Il va donc falloir dans tous les cas que je maintienne cette holding toute ma vie pour purger la plus value en report.

Le coût de maintenance de cette holding passive serait d’environ 600€ par an (vu avec mon expert comptable) donc 30k€ de frais sur 50 ans ce qui est bien moindre que les 105k€ de flat tax économisés.

Dans le meilleur des mondes, ma société opérationnelle continuera de prospérer et j’aurais annuellement le choix entre rémunération/dividendes/holding. Si cela se passe mal, étant donné que je n’ai pas de dettes, je pourrais simplement faire une rupture avec mes salariés, puis fermer la société ou la conserver si cela se passait avant 3 ans. Je continuerais à bénéficier des rentes générées par les filiales de la holding.

Qu’en pensez-vous?

Je suis aussi propriétaire d’une SCI IS détenue en perso avec ma mère (5% pour la forme). Si je monte cette holding, est-ce pertinent de lui vendre nos parts? L’achat est récent, 25k€ de prêt remboursé à ce stade et 15k€ de compte courant d’associé donc la plus-value serait faible. C’est peut-être le bon moment.

Il s’agirait d’une occasion de faire sortir ma mère tout en préparant la transmission à mes enfants via la holding?

De plus, j’ai un bien locatif à titre perso qui est déjà payé (valeur 300k€) et beaucoup d’IR.

Quid de me vendre à moi-même via SCI détenue par holding ou on serait dans l’abus de droit? La holding serait en mesure de prêter la totalité à la SCI qui me paierait cash.

En tous cas on est dans un cas classique de holding financière et de transmission et l’âge est idéal.

J’émets une petite réserve sur l’aspect financier. En principe une holding permet un effet de levier financier dans le temps pour continuer d’investir et je ne vois pas cette volonté dans votre exposé.

Possible mais pifométriquement je serais plus sur un apport.

Ok j’ai compris vous cherchez à défiscaliser par l’IS. Là je suis nettement plus réservé. Il faudrait creuser un peu pour éventuellement envisager d’autres solutions, en fonction de la durée de détention passée (mais je note que le prêt est remboursé donc on doit avoir qqs années dans la vue) et du sort que vous réservez à terme à l’immeuble.

Merci Maître pour vos réponses.

Effectivement, je n’ai pas encore toutes les étapes en tête pour la suite avec cette holding. Ce que je sais: gain de la flat tax pour réinvestir le surplus de ma société et aussi plus grande capacité d’endettement car on sortirait du cadre particulier.

J’émets une petite réserve sur l’aspect financier. En principe une holding permet un effet de levier financier dans le temps pour continuer d’investir et je ne vois pas cette volonté dans votre exposé.

Mon idée était la suivante pour le premier investissement: remontée de 350k€ dans la holding en 2023. Achat d’un immeuble à 600-700k€ par une SCI IS détenue par la holding courant 2023. Apport de 300-350k€ donc 50% d’apport en compte courant d’associé par la holding et 50% de financement bancaire contracté par la SCI.

Avec l’amortissement et un prêt faible, il y aurait donc un surplus de trésorerie (cash flow positif) qui me permettrait de rembourser « rapidement » le compte courant de la holding.

Si l’investissement se passe « mal », je suis quand même sécurisé grâce à mon gros apport. Si ça se passe bien, j’enclenche l’étape suivante pour en acheter un autre, sachant que le second prêt sera en partie couvert par le cash flow généré par le premier investissement.

Je coince un peu sur les prochaines étapes et il va certainement falloir que je fasse des calculs.
Peut-être que le plus intéressant est de faire seulement 10-20% d’apport et de garder le cash dans la holding? Avec la remontée des taux d’intérêts, je me disais qu’un gros apport pourrait aussi être intéressant et un levier de négociation du prix mais je perds peut-être l’effet de levier financier de la holding.

Ok j’ai compris vous cherchez à défiscaliser par l’IS.

C’était + pour défiscaliser et réorganiser mais ce n’est pas l’objectif principal du montage. Pour la durée de détention c’est 8 ans. Je peux aussi tout simplement vendre le bien, mais je m’étais dit que ça aurait pu être intéressant de le conserver + encaisser la vente à titre perso (apport pour une maison plus grande par exemple). Sans trop de risques puisque la holding aurait le cash à prêter pour la vente.

J’ai horreur de ça et les banques plus encore… en effet la SCI a donc deux prêteurs : la banque et la holding. Et les banques détestent avoir la concurrence d’un autre créancier si votre projet immo part en couille.

Vous parieriez votre dessert de midi là-dessus ?

Pas compris. De quel apport parlez-vous ?

« Bonne réponse mais il y avait plus simple » (Bertrand Renard, Les chiffres et les lettres)

Là, y a sans doute des possibilités permettant d’avoir le beurre et l’argent du beurre. Un RDV avec un confrère pourrait être une idée. 8 ans de détention à l’IR, ce serait dommage de les perdre, les abattements ont déjà commencé.

Ok, je ne savais pas. 100% en financement bancaire du coup?

De l’apport en compte courant de la holding à la SCI IS mais apparemment c’est une mauvaise idée d’après votre message précédent ^^

Emprunter 100% de la somme en prêt bancaire?

Avez-vous un indice / es-ce lié à la holding? Effectivement il s’agit d’un des premiers sujets sur lesquels me pencher après celui de la holding.

Bin non ! L’idée c’est bien d’utiliser l’argent accumulé en réserves de la société IS !

Pensez apport en capital plutôt qu’en CC. :wink:

Oui. Mais on est sur des schémas complexes qui sortent du cadre d’un forum d’où ma suggestion d’aller voir un confrère (voire un Notaire, il y en a qui les maîtrisent).

Imaginons que l’immeuble soit en amortissement IS avec un résultat de 0 pendant 20 ou 25 ans. Il me semble, que si la holding fait un apport en capital à la SCI, étant donné que celle ci sera déficitaire, rien ne remonterait dans la holding pendant cette période puisqu’aucun dividende ne serait versé.

La trésorerie s’accumulerait donc dans la SCI IS car il faudrait attendre la fin de l’amortissement pour commencer à faire remonter des dividendes dans la holding.

La trésorerie accumulée pendant la période d’amortissement ne pourrait donc jamais remonter dans la holding et serait piégée dans la SCI => obligation de réinvestissement immobilier?

L’avantage que je voyais en faisant un apport en CC, c’était la possibilité de le rembourser sans devoir attendre que la SCI soit bénéficiaire.

Oui. Mais on est sur des schémas complexes qui sortent du cadre d’un forum d’où ma suggestion d’aller voir un confrère (voire un Notaire, il y en a qui les maîtrisent).

Merci pour votre retour et les pistes. Pensez-vous que c’est OK si je poursuis avec le sujet de la holding ou les deux doivent se faire en même temps?

Non attention vous confondez le résultat comptable et le résultat fiscal !

Je vous invite à en parler à votre comptable avant d’aller voir un notaire ou un avocat du coup. :wink:

En principe réponse A. Par contre faire en deux temps coûte parfois un peu plus cher.

Je vais évoquer l’exemple de ma SCI IS actuelle en arrondissant: 11k€ de revenus pour 1k€ de charges (intérêts crédit, taxe foncière…) soit 10k€ d’excédent brut.

L’immeuble de 200k€ est amorti sur 20 ans donc 10k€ par an d’amortissement et un résultat net de 0€.

Impossible de se verser quelconque dividende même si je n’ai que 500€ de crédit par mois et donc 10k€ - 6k€ = 4k€ de trésorerie qui s’accumule chaque année. Par contre je peux rembourser mon CC.

Je devais être encore plus fatigué que je ne croyais… Ayé, j’ai enfin compris. L’amortissement est bcp plus élevé que la charge de remboursement d’emprunt d’où un déséquilibre.

Je vous envoie un mp.

1 « J'aime »
Proposé avec ❤ ️par Camille Roux