Optimisation statut


(Chaouchi ) #1

Bonjour a tous ,
N’ayant pas trouvé de question similaire à la mienne, je me lance !

Etant fraîchement diplômé, j’ai pu négocier avec la société (qu’on appellera A) dans laquelle j’ai effectué mon stage de fin d’étude un contrat en tant que consultant. On m’a informé que j’aurais un TJM entre 450€ et 500€. Cette société ne travaillant qu’avec des consultant / boite de conseil “Référencé”. ( Je vous avoue ne pas tout comprendre à ce propos) J’ai du trouvé une boite de conseil acceptant ceci . Cette société de conseil va alors facturé la société A, puis je facturerais la société de conseil. La société de conseil prend une commission de 20%.
C’est la ou j’ai toute mes questions:

Sur une base de 200 jours travaillés et un TJM de 450€, la société A payera 200450 = 90 000€ à la boite de conseil. Je facturerais donc 90 000 - 90 0000.2 = 72 000€ a la société de conseil

Ce montant sera donc ma seule “entrée d’argent” et constituera donc mon chiffre d’affaire.
Je devrais payé tout ce qui est relatif au transport ainsi qu’a ma restauration, qui sont des frais d’entreprise.

Savez vous ce qui est le plus optimisé pour mon cas ?

Merci de m’avoir lu et bonne journée !


(Vincent BILLETTE) #2

Bonjour,

Dans la mesure où le procédé est illégal puisque c’est du travail salarié non déclaré, le mécanisme consistant à passer par une boîte intermédiaire permet de réduire le risque pour l’employeur.

Sinon c’est difficile de répondre à vos questions sans connaître vos besoins pour vivre et une estimation de vos frais…


(ruby rails) #3

hello

on appel ca du portage salarial.

dans la boite pour laquelle je bosses, les sociétés de service doivent être référencées pour espérer décrocher un contrat … et comme pas mal de gens souhaitent être indépendant, ils doivent passer par une boite de portage référencée

à savoir si c’est illégale, je ne sais pas, mais c’est beaucoup pratiqué en tout cas


(Vincent BILLETTE) #4

NON.

Dans un portage, l’ “entrepreneur” est salarié de l’entreprise de portage.

Ici, ce ne serait pas le cas : l’entrepreneur aurait statut d’indépendant. L’intermédiaire n’a donc qu’une fonction d’enfumage.

D’ailleurs si on était en portage la question relative à la structuration n’aurait aucun sens… puisque le portage EST une structuration !


(ruby rails) #5

ah … mea culpa, je n’avais pas vu la partie indépendant … effectivement ce n’est pas du portage alors :smiley:


(Jean Sébastien Leleu) #6

En dehors de l’aspect Optimisation, il faut que tu réfléchisse à tes choix de vie dans le futur,

Si tu veux rester indépendant, il faut te dégager du temps pour :

  • Trouver d’autres clients
  • gérer l’administratif et la finance

en général, on dit qu’un free lance facture 50% de son temps (le reste est pris entre la prospection, l’administratif et peut être quelques vacances de temps en temps).

Si ton but est de faire carrière dans une boite, prends le contrat et commence à chercher ailleurs, si la boite profite du système pour dès ta sortie d’étude t’enfumer (et je reste poli), ce serait malsain d’y rester trop longtemps :slight_smile:


(Vincent BILLETTE) #7

Je plussoie.

Deux remarques amusantes :

  • les 72 000, c’est HT ou TTC ? Car si c’est TTC, il faut retrancher la TVA du revenu de Chaouchi ; et là déjà c’est rigolo ;

  • il n’y a évidemment aucune garantie de rémunération ; on a un taux horaire mais pas de nombre d’heures garanti ; et le schéma devient sublimement désopilant.


Proposé avec ❤️par Camille Roux