2015, la mort du web design ?

Bonjour tout le monde,

Je suis récemment tombé sur cette article: « The death of web design ». Le titre résume bien l’idée véhiculée par l’auteur : une tendance se fait ressentir, la mort du web design. Pour reprendre un peu ses mots, les problèmes que le web design pouvait résoudre il y 10 ans de cela est aujourd’hui résolu par des templates auto générés ou des pages facebook qui sont mieux référencées, etc… Bref on n’a plus besoin de réinventer la roue surtout si c’est une perte de temps. Les nouveaux services qui cartonnent aujourd’hui se focalisent pas mal sur l’expérience utilisateur.

Pensez-vous également que nous devons suivre cette évolution et s’orienter plus vers des problématiques d’expérience utilisateur qu’on pourrait résoudre avec le design que de vouloir être plus compétent en web design ?

Je partage ce point de vue car le topic suivant m’a interpellé :

Merci pour vos réponses !

2 J'aimes

Salut @Ju_Collet, @inkobl,

… Alors, et à part ça, c’est quoi les points d’accroche et le type de « rebond » possibles en pareille circonstance ? (quel autre service proposé, pour quelles autres compétences, aisé de se reconvertir ou de se diversifier ?)

Et bien s’orienter vers le « product design » comme il le dit dans l’article par exemple. Ne plus offrir comme service, la réalisation d’un site web + référencement mais apporter des solutions rapides, moins chères et tout aussi efficace (si ce n’est pas plus) aux clients. Et dans ce cas, se concentrer sur le design du produit et pas juste en terme d’interface. Répondre à des problématiques business et user. En terme de compétence, je dirai s’ouvrir à l’UX Design, le User Research… etc

1 J'aime

Perso je pense qu’un template est un template et ne réponds pas de manière précise et haut de gamme à toutes les situations, quand bien même le template de base est magnifique, dès que vous insérez le contenu final du site il y a vraiment un truc qui cloche car vous forcez à remplir des trous et des espaces prévus par le template et du coup le contenu doit s’adapter au design alors que cela devrait être l’inverse.

« Content is King ! »… et cela n’est pas prêt de changer, mais c’est aux professionnels de la création de site de sensibiliser leurs clients et de ne pas s’improviser webdesigner sous pretexte qu’on sait installer un WP avec un thème à 53$

3 J'aimes

@Ju_Collet, @toopixel,

Cela dépend aussi du type de clientèle (besoins, budget) à laquelle on s’adresse. Je sais que certaines agences intègrent le web designer d’office dans le prix de la prestation (cela fait du « à prendre ou à laisser » :wink: , peut être trop catégorique de ne pas proposer une version alternative en adéquation aux strates clientélistes).
Par ex : template « bidon » + prix spécifique qui pourrait alors être alloué à des problématiques « collatérales » auxquelles le web designer pourraient répondre (une sorte de polyvalence transitive, en attendant des jours meilleurs quoi !)
Pour le rebond, je pensais à du dév., car c’est plus facile quand tu as déjà un pied à l’étrier.
Après, à chacun ses moyens et son niveau d’adaptation.

Certes mais bon d’ici à clamer la mort du webdesign il y a quand même un pas :slight_smile: C’est un peu comme le SEO qui meurt chaque année quoi :slight_smile:

1 J'aime

Il est clair que le web design devient de moins en moins « nécessaire » car quelque soit le type de site que l’on veut (landing page, ecommerce, vitrine) il existe forcément un moyen simple de s’offrir ce que l’on souhaite sans faire appel à une agence. D’autant plus que si on parle de « design » au sens propre du terme, ces templates sont la plupart du temps designés pour répondre à des objectifs bien précis (taux de conversion / transformation) et je ne suis pas sur que toutes les agences mettent cela au coeur de leur service, privilégiant l’ « apparence » à « l’efficace ».

Salut @PrinceDelaRun,

… Ouais peut être certaines agences mais heureusement pas toutes :wink:

Quoi qu’il en soit, je ne pense pas que le terme « apparence » soit le plus approprié, on parle quand même de la représentation de l’entreprise et du « magic effect » que cela implique.

Je suppose que derrière le web design il y a quand même un travail de recherches, plus ou moins approfondi (conseils, pertinence market, etc).

Après c’est une question de budget, d’approche et d’exigences clientèle.
On peut décider ou pas d’être regardant, cela s’inscris dans une vraie stratégie.
Vaste débat donc.

1 J'aime

Moi personnellement, j’inclus une grosse part de conseil et stratégie dans la vente de mes prestations et je m’occupe aussi de l’aspect commercial, marketing, du coup cela amène un peu de variété dans mon travail. Il est vrais que je trouve malgré tout difficile de valoriser le métier de web designer, mais je pense aussi que c’est une histoire de maturité, les techniques évoluent très vite et c’est aussi un art très jeune dont les pratiques ont beaucoup évoluée, cela c’est notamment beaucoup segmenté : UX, UI, web designer, intégrateur… Du coup comme j’ai plus un profil polyvalent et que j’interviens à beaucoup de niveau j’ai pas toujours assez de temps pour pouvoir me concentrer à fond sur ma spécialité le web design et l’UX. Je pense qu’il y a aussi une bonne part de méthodologie dans la recherche et la compréhension du problème / projet qu’il ne faut pas négliger pour moi c’est une des clés du travail. Pour finir, je ne pense pas que le web design soit mort même si on voit des alternatives économiques émergés, je ne pense pas que cela puisse égaler la capacité à réfléchir et créer des choses nouvelles et adaptées… Après, il faut bien faire son boulot en amont et je pense que les gens proposent trop de vendre un service sans la petite valeur ajoutée de réflexion bien souvent nécessaire pour améliorer l’offre… On parle vraiment de design (à quoi sert l’objet ? La fonction…).

En fait si on recentre la pensée sur le web design de masse alors je suis d’accord. Les outils gratuits et templates se sont tellement améliorés qu’ils conviennent à plus de 90% des besoins, et pour les petits budgets, l’économie leur permet de développer d’autres aspects plus impactant au niveau business (tel que brancher un petit crm, travailler sur du marketing direct, mettre en place des outils sav ou call ou retargetting).

Après il restera toujours des budgets plus important qui eux permettront de vraiment travailler sur le web design et l’ux, mais ces budgets ne représentent moins de 3% du business en nombre.

1 J'aime

J’ai écris un article concernant la mort du web design traditionnel et il est un complément d’informations des plus intéressant à cette conversation.
http://www.natifs.ca/blog/ux/le-design-web-est-mort/

Au plaisir

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux