Business plan avec un marché en baisse

business-plan
(kudil) #1

Bonjour à tous, j’ai dans le projet d’ouvrir une marque de montres prochainement. Aujourd’hui j’en suis au stade d’une demande de financement auprès de ma banque, j’en ai donc parlé à mon banquier qui m’a dit qu’il faudra absolument que je fournisse un business plan. Je n’ai pas de problème avec le fait de préparer un business plan sauf que je me heurte à un problème, le secteur de l’horlogerie était en stagnation cette année et subit une baisse ces derniers mois avec la récession de l’économie russe/chinoise et la chute du franc suisse.
Sachant qu’un business plan sérieux et travaillé se doit d’être muni d’une bonne étude de marché, je ne sais pas comment présenter la situation du marché.
Avez-vous des conseils?

(Steph Nass) #2

Bonjour @kudil

Tu dis que le marché est en baisse, et pourtant tu as l’intention de te lancer dessus. Je suppose que tu n’es pas suicidaire. Ma question est donc : “quelle est la différence qui fait que toi, tu progresseras là où le marché dans son ensemble régresse ?”.

1 Like
(kudil) #3

Bonjour Steph,

Je compte me positionner sur des prix d’entrée de gamme pour des montres mécaniques, produites en suisse (autour de 1000 euros à la vente). Ensuite, je propose un produit original, avec un affichage des secondes particulier qu’on ne retrouve dans aucune marque, et encore moins dans cette gamme de prix.

Il faut savoir que le marché de l’horlogerie ces dernières années a été très particulier, beaucoup de marques avaient tendance à augmenter leurs prix chaque année de façon dérisoire, sans améliorer la qualité de leur produit avec des marges toujours plus grandes. C’est ces marques là qui souffrent le plus aujourd’hui car les clients ne veulent pas acheter des produits à 10 000 euros alors que des similaires sont proposés à 1500 euros (même mouvement, même qualité/finition).

Le secteur de l’horlogerie est rentable, mais il faut répondre aux besoin du client, aujourd’hui plus qu’avant et je pense pouvoir le faire avec ma marque. En proposant donc un produit original et unique, qu’on ne retrouve pas dans d’autres marques, et pour un prix tout à fait en accord avec la qualité proposée.

(Karim) #4

Bonjour,

Une possibilité est de faire une étude de marché comparative.
D’un coté les marques de luxe, en baisse.
De l’autre, les marques positionnées dans ta gamme de prix, en hausse.

Et ainsi montrer que tu te positionnes dans le seul segment en hausse ces dernières années.

Un article qui pourrait t’intéresser: Tissot est dans la gamme de prix 300 à 1000€ et a une excellente croissance depuis 20 ans.
Avec de fortes perspectives de croissance (production x3 dans les 15 prochaines années):

Un autre article sur le segment du luxe, en forte baisse (la fin concerne ton segment… c’est plutôt encourageant):
http://www.challenges.fr/entreprise/20130718.CHA2495/horlogerie-le-compte-a-rebours-qui-fait-peur-aux-producteurs-suisses-de-montres-de-luxe.html

(kudil) #5

Oui c’est une bonne idée Aka74, merci! Je vais voir ce que je pourrais faire avec une étude comparative. Merci pour les articles.

(toto) #6

Hello,
Bon courage pour séduire ton banquier … ton financement va devoir être très important (avance de stock et surtout des mouvements, production du boitier, assemblage, …).
Si tu as beaucoup d’engagements de commandes d’horlogiers/bijoutiers, fonce avec ton plus beau costume, mais sinon je pense que tu perds ton temps.
Si ton produit est vraiment différenciant, essaye une campagne de crowdfunding, c’est le meilleur moyen de financer sa première production.

(Jérémie Ges) #7

Ensuite, je propose un produit original, avec un affichage des secondes particulier qu’on ne retrouve dans aucune marque, et encore moins dans cette gamme de prix.

Oublie ton banquier pour le moment … Achètes, ou produis une unité de ce modèle et essaye de le vendre.

Je ne comprendrais jamais pourquoi la plupart des entrepreneurs se ramènent devant le banquier à demander “la charité” alors que concrètement ils n’ont rien.

(Karim) #8

Pourquoi oublier le banquier ou ne pas croire qu’il financera?
En recherche de financement, aucune piste ne doit être négligée.

Les banques, contrairement à ce que vous croyez, finances les entreprises à condition que ce financement soit pour des investissements et non pour son BFR (contrairement au BA qui eux financent aussi le BFR).
Avec un apport, qui montre que tu crois en ton projet et que tu prends un risque financier, ça le fait.

Pour monter sa boite, ma femme a eu recours à un prêt bancaire sans aucun problème à un taux très intéressant.
Certes, il ne s’agissait pas de 100k€ (mais là on ne connait pas le besoin en investissement)… avec un dossier bien monté c’est passé sans problème.

Et je ne vois pas le rapport avec une quelconque charité:
L’effet de levier du crédit, ou l’effet accélérateur de croissance, est parfois nécessaire dans beaucoup de cas de figure, dont l’entrepreunariat.

Crédit, crowdfunding, BA, partenariat contre des parts, etc. sont toutes des pistes à explorer si un investissement de départ (ou en cours de route) est nécessaire.

Tous les business ne peuvent se faire en bootstrapping.
Le commerçant qui se lance sans avoir fait d’héritage et qui a besoin d’un fond de commerce et de stock ferait comment sinon? (et avant de se lancer, concrètement… il n’a rien)

Le seul hic, c’est qu’un prêt est plus risqué.
Car le cautionnaire ne sera pas l’entreprise mais l’entrepreneur.
Il faut donc faire en sorte de protéger son patrimoine (au moins sa résidence principale via un notaire… pour le reste il y a aussi des techniques mais je ne suis pas fiscaliste) et limiter le risque en demandant le minimum viable… c’est tout.

(Eric65) #9

Bonjour,

Le problème ici est de faire concorder ton étude de marché avec ton business plan. Tu peux le faire toi même mais je pense que nécessairement à un moment donné tu feras une erreur qui te coûtera ton prêt. Le mieux c’est de te tourner vers des experts en rédaction de business plans. En général, ils te font une étude de marché qui supporte un business plan solide. Par exemple, lorsque j’ai démarré j’ai pris contact avec un cabinet de conseil financier, Fundraise Advisor (https://fundraise-advisor.com/), qui m’a permis d’éviter de perdre du temps et de l’argent.

Bon courage pour ton projet !!!

Proposé avec ❤️par Camille Roux