Choix statut juridique pour aménagement fourgon

Bonjour,

J’ai pour projet de créer une société avec deux activités :

  • Aménagement de fourgon aménagé (véhicule client)
  • Achat, aménagement et revente des fourgons

J’ai effectué un prévisionnel sur l’année avec un CA et un bénéfice prévisionnel.
Je pensais partir sur une entreprise individuelle, mais en régime micro sur un CA de 120.000 estimé (ça ferait 6 véhicules à 20.000€ sur l’année) ça fait 15.000€ de cotisation (12.8% du CA) ! Et en régime réel presque 6000 sans parler des impôts sur bénéfice … Je trouve ça énorme surtout que je n’ai pas le droit à l’ACCRE (démission sans rupture conventionnelle et non éligible à la loi macron démission reconversion)
Du côté assurance, ma partie vente je serais considéré comme ‹ négociant auto › alors que j’aurais tout au plus 1 à 2 véhicules en même temps, et donc une cotisation d’assurance de presque 2100€/ an ! J’ai vu avec les assureurs mais impossible, ils se basent sur le CA et non sur le nombre de véhicule, donc avoir 1 véhicule à 30.000€ ou 5 véhicules à 6000€ c’est pareil.

J’ai un peu peur de tout ça … des retours de personnes ? Des statuts ou type de société plus avantageux que l’entreprise individuelle ? Tellement de possibilité …

Je vous remercie

Aurélien

Bonjour,

Bon, déjà, là…

Vous n’y avez pas droit surtout parce qu’elle n’existe plus…

Remplacée par l’ACRE à laquelle… vous avez droit.

Bonjour Aurélien

Le post n’est pas en réponse directe à la question, mais un conseil.

Je suis moi même en micro et fait de la récupération d’ordinateurs que je répare et revend, plaques, adhésifs et autres impressions papier, etc… J’ai fais l’erreur de ne pas facturer de TVA au départ de mon activité. Je m’explique :

Quand vous achetez du matériel, vous payez la TVA. Quand vous vendez, vous n’en facturez pas. Si vous travaillez pour des pros, l’erreur est là.

Le pro aime la TVA parce que ceci lui permet d’avoir une ligne de récupération de TVA et donc d’en payer moins de son coté tout en payant le même prix HT.

Exemple : un fourgon qu’il va payer 12000 € TTC, il va pouvoir récupérer 2000 € de TVA (que vous allez reverser de votre coté à l’état). De votre coté, vous ne gagnerez pas plus que vous soyez à la TVA ou pas si 10000 € HT est le prix du marché, le pro ne vous l’achètera pas plus cher.
Le gain que vous allez avoir va être sur les fournitures sur lesquelles vous allez pouvoir du coup récupérer la TVA de votre coté et gagner ainsi 20 % (si c’est le taux appliqué sur vos fournitures).

J’ai perdu l’année dernière 2000 € sur mes achats : TVA que je n’ai pas pu récupérer, je n’y était pas assujettis encore.

N’hésitez pas à commenter et apporter votre pierre à l’édifice. Entreprendre est très motivant, le régime micro est très simple d’utilisation, mais calculez bien le prix de reviens de vos biens à vendre.

Bon courage, bons calculs.

Christian

Les conditions d’accès ont changés au 1er janvier 2020, je n’ai pas droit (pas de chômage, plus de 30 ans, …).

Merci pour le retour sur la TVA, en effet je pense qu’il est préférable de facturer la TVA et de passer au régime réel si je pars sur une EI.

Elles ont changé au micro. Pas au réel.

Auriez-vous un lien expliquant les modalités ? Car sur les sites que je trouve, ils ne différencient pas le statut mais parlent plutôt d’éligibilité pour y avoir accès en tant que créateur entreprise ou repreneur. Car du coup ça changerait la donne ! Car c’est vraiment la première année qui m’inquiète … merci

Tout simplement :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11677

Il y a un onglet 2019 et un 2020, on voit bien la distinction. :slight_smile:

L’époque où il fallait être au chômage ou inscrit 6 mois que l’on soit au micro ou au réel, c’était avant le 1er janvier 2019… en 2019, c’était ACRE pour tout le monde. En 2020, c’est accès libre au réel, retour aux règles antérieures à 2019 si on est au micro.

Autant dire que le but est de favoriser le réel bien entendu…

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux