Comment savoir s'entourer

Bonsoir/jour

Alors voila on se lance souvent dans des projets de startup à plusieurs, surement pour ce rassurer et aussi pour avoir un plus grand panel de compétences. Mais parfois on peut être amené à s’associer à des gens qu’on ne connais pas depuis longtemps, qu’on a rencontré à un événement, sur un forum.

Mais comment savoir si une personne est capable pour se lancer dans une aventure avec vous ?
Avez vous des technique pour savoir si quelqu’un va faire planter un projet ?

On a souvent une association manager/dev. Et on vois souvent des posts sur les forums du genre « Cherche son CTO » (j’en vois un ici d’ailleurs)
Mais les managers savent reconnaître un bon CTO ?

Honnêtement moi je saurai pas reconnaître un mauvais manager/commercial d’un bon (Contrairement à un bon dev d’un mauvais). Je tenterai de trouver des références etc mais qui peuvent être parfois bien embellies ou trompeuses car on a en face quelqu’un qui maîtrise quand même l’art de la communication et du paraître.

Certain avait des critères quand ils se sont lancé pour trouver leur partenaire ? Des pièges grossiers à éviter ?
Commencer par de petit projet est-il un bon moyen de trouver son partenaire sans prendre trop de risque ?

Merci de m’avoir lu !

Ca me semble bon dans tous les domaines :slight_smile:

Il faut lire Drucker !

Fignoler un contrat d’association avec un bon avocat pour éviter les aléas.

Bonjour,
Lorsque j’ai lu votre question, je l’ai tout de suite appréhendée comme une question de « recrutement » classique. Dans le fond, il me semble que se soit la même chose. Il n’y a pas de recette miracle, mais vous pouvez limiter les risques. Ainsi, je vous conseillerais ceci:

Dans un premier temps,

  • je vous invite à définir les raisons de cette association: pourquoi? Pour quoi faire? Pour qui?
    Vous définissez ainsi vous définissez les objectifs de cette association
  • pensez valeur: Comment?
    A titre personnel, vous vous engagez dans ce projet d’entreprise, qu’en attendez-vous? Que ne souhaitez-vous surtout pas? Il s’agit là, de poser votre éthique.
  • vient la question du « avec quoi »?
    Vous définissez les compétences dont vous avez besoin.
    Vous définissez tout cela et vous aurez la réponse à la question: « avec quoi? »
    Dans un second temps, je vous conseille de rester là encore, pragmatique, et de réfléchir sur le « avec qui », en terme relationnel. Il ne s’agit pas de définir le profil d’un individu, mais d’un collaborateur. Quelles sont les modalités de travail que vous souhaitez mettre en place? Quels type d’engagements vous attendez?
    Et enfin, une fois cela fait, sous couvert d’une discussion informelle vous engagez la personne à répondre à toutes ces questions de son propre point de vue en essayant le d’évaluer le degré de confiance qui peut se tisser entre vous.
    Un bon manager aura ses propres opinions mais saura vous convaincre, par son professionnalisme que vous pourrez travailler ensemble, dans le sens où il saura se mettre à votre portée. C’est à ce moment là que vous saurez si c’est la bonne personne.
    Le piège, c’est le TROP. Vous cherchez effectivement quelqu’un de compétent, alors n’hésitez pas à lui poser des questions dessus. Si il se sent offusqué, ce n’est pas bon signe. Si il s’engage dans de grandes emphases techniques, ce n’est pas bon signe non plus. Attendez du concret, du réaliste.
    Et comme le disait Fanny, engagez vous avec un contrat . C’est un acte bilatéral qui ne résoudra pas le problème de confiance mais vous permettra au moins, de formaliser un engagement. La formalisation dérange, mais elle a le grand intérêt, celui de limiter les risques.

J’espère avoir pu vous aider.

2 « J'aime »

Qu’entendez-vous par « manager » ?
Un CTO est un dev et un manager.
Je pense que vous voulez plutôt parler d’une alliance Biz dev / Techno.

Pour choisir un bon associé, je rechercherais 3 critères :

  • compétences techniques
  • capacité entrepreneuriale
  • compatibilité associative

Les compétences techniques sont le savoir-faire en marketing, communication, vente, finance, fiscalité, droit, logistique, networking… Je ne vois que le CV pour évaluer ça de manière objective.

La capacité entrepreneuriale est la capacité de prendre des risques, d’investir du temps et de l’argent perso, de prendre des initiatives… C’est donc une question de mentalité, de caractère, de goût pour entrepreneuriat (tout le monde n’est pas fait pour être entrepreneur). Difficile à évaluer, à part si l’associé a déjà des créations précédentes à son actif .

La compatibilité associative est purement relative. C’est l’alchimie entre les associés. Mais elle n’est pas subjective pour autant. Elle repose sur une adéquation de vos visions du produit, du projet, de la stratégie à long-terme, du partage des tâches et des risques. La rédaction du pacte d’associés est souvent le meilleur moyen pour révéler les convergences et divergences entre associés.

Voilà, ayant dit ça, on n’a pas beaucoup fait avancer le schmilblick ^^

2 « J'aime »

je ne connaissais pas ce type de contrat. Mais est-il vraiment fait pour une association dans le cadre professionnel ?

C’est vrai que je n’avais pas penser à ce parallèle la. Ce qui me gène la dedans en fait c’est que on à pas tous eu des formation pour savoir recruter quelqu’un qui n’est pas de notre domaine et donc ce poser naturellement les question que tu as cité. Mais le mot professionnalisme est bien trouver. Je note tous ça.

J’avoue avoir hésiter au moment de la rédaction entre manager ou commercial. En fait je voulais parler de celui qui va s’occuper des partie axés plus sur la gestion ou le markéting contrairement au dév qui va se concentrer plus sur la réalisation technique du produit.

Non mais ça va mieux en le disant je trouve ^^.
C’est surtout sur la capacité à évaluer les compétences techniques qui tu as cité que je trouve la chose hasardeuse pour quelqu’un qui n’est pas familier de ses domaines la.

1 « J'aime »

La RH est une fonction qui tend à s’étendre jusque dans les très petites entreprises. Elle n’a plus ce rôle qu’on lui attribuait il y a encore quelques temps. Nous sommes des opérationnels mais aussi et surtout, nous avons une forte compétence en conseil auprès des entrepreneurs. Je connais peu de RH qui sont dans ma démarche, mais l’innovation concerne tous les domaines.
Je me félicite donc de pouvoir vous apporter un nouvel éclairage et n’hésitez pas à m’interpeller si vous en avez besoin. En plus, c’est gratuit!:-)… enfin, pour le moment:-)

Pour répondre à ta question, Mary, sur le contrat d’associé, il faut savoir que tout contrat devant avocat, a valeur juridique d’autant qu’en Droit des entreprise, on y fait souvent appel.

Bonjour !

Je réagis à votre message, pas sur le volet du recrutement, qui a été bien évoqué déjà, mais sur le fait même de s’entourer.

En effet, les start-up reposent quasi toujours sur plusieurs têtes :slight_smile:

On m’a dit très récemment « Si tu montes ton entreprise seul, c’est que tu n’as pas réussi à convaincre quelqu’un de se lancer avec toi, donc moins de chances de réussite », d’ailleurs, il est sur ce forum, je l’ai aperçu, n’est-ce pas Ludovic ? (ludovic_rwigo)

Je réponds qu’il est indispensable de s’entourer, et de bien s’entourer, ce qui ne signifie pas nécessairement qu’il faille s’associer !
J’ai monté mon entreprise seule, d’une part car l’indépendance est mon caractère, d’autre part pour des convenances personnelles d’organisation etc.

Par contre, je ne suis pas seule, au sens où j’ai un réseau de partenaires sur qui m’appuyer. Je ne parle pas d’argent, mais de reconnaissance des compétences d’autrui et de l’intérêt de les mutualiser. Chacun reste indépendant, mais nous pouvons travailler ensemble. J’ai des partenaires de tous types : juristes, secrétaires, permanence téléphonique, dessinateurs, courtier, consultants spécialisés dans plusieurs domaines… Bref, j’ai monté un certain nombre de partenariat en amont, avant survenance du besoin, et je continue d’en monter à chaque fois que l’occasion se présente.

Pour moi le mécanisme de travailler en confiance avec quelqu’un n’implique pas nécessairement l’investissement juridique/financier d’une association à proprement parler.

Je ne me sens pas du tout seule, je n’hésite pas à envoyer mes clients vers mes partenaires, ni à appeler mes partenaires pour leur parler d’un cas précis. Lorsqu’ils ont eux-mêmes une demande qui entre dans mon champs de compétence, c’est naturellement qu’il l’orientent vers moi.

Donc pour en revenir à votre question de départ, tisser des relations de confiance, en dehors d’une association est également possible, et pour vérifier que vous vous entourez bien, il n’y a qu’une recette à mon avis : tester ceux que vous « sentez bien » , parce que travailler avec quelqu’un de très compétent avec qui l’on ne s’entend pas semble assez mal engagé…

Bonne continuation :slight_smile:

Gladys

2 « J'aime »

Bonjour @Mary,

Tu parles ?! C’est certainement l’un des meilleurs moyens pour les trouver, tu peux mesurer plein de « paramètres » qui peuvent te correspondre, reste à savoir si c’est « réciproque » :wink:

A mon avis, il n’y a pas de bon CTO, il y a seulement celui qui t’iras le mieux (ou au porteur de projet en général).
Tout est une question de temps après.

Merci de la précision, c’est bon à savoir. Ce type de contrat n’étais pas au programme de mes cours de droit.

Je crois avoir déjà entendu cette phrase aussi. Enfin elle était pas cité pour parler des startup mais l’idée était la même.

Pour les relations avec des partenaire et non des associer j’ai bien compris la différence que tu veux expliquer. N’y à t’il pas cependant qu’un partenaire. Maintenant je pense que on pourrai faire un article entier sur les différent avantage et inconvénient entre un partenaire et un associé.

Pour moi le partenaire est moins fiable que l’associé, pas dans les compétence mais dans l’implication du projet je dirais. C’est peut être une idée que je me fais ceci dit.

Oui enfin… Il à clairement des gens qui se disent roi d’une techno alors qu’il la connaisse juste de nom. Des dev j’en ai déjà rencontré pas mal. Et même si je suis globalement d’accord avec ta phrase. Il à des exceptions, souvent mauvaise :stuck_out_tongue:

Thx pour vos commentaires en tous cas, je crois avoir une idée un peu plus précise sur comment s’entourer. Je pense que je vais déjà partir sur l’idée des projets à titre expérimentale pour évaluer la compatibilité avec quelqu’un.

Une autre idée : faire rencontrer ton potentiel CTO par un ami développeur compétent en qui tu as confiance. En discutant un peu ensemble, j’imagine que ce dernier sera en mesure d’évaluer le niveau de l’autre (enfin, je suppose).

Ou un consultant professionnel !

1 « J'aime »

Oui mais alors pour le coup je suis pas du coté de la personne qui cherche un CTO et je pense pas avoir d’amis qui soit vraiment du coté business encore ^^

On monte un jury Pragmatic :stuck_out_tongue:

3 « J'aime »
Proposé avec ❤ ️par Camille Roux