Comment sortir des associés dormants, dans une SARL ?

Chers amis,
Avez-vous déjà traité une situation de blocage avec vos associés ?

TJ

Bonjour,

Chez mes clients : une fois tous les 15 jours depuis 25 ans. :joy:

Et note : on ne peut pas les « sortir ».

1 J'aime

C’est très compliqué à gérer comme situation, d’être sur la tangente, de se dire que le moment est venu et le faire “sortir” en douceur sans trop de fracas. Tu peux lui expliquer ce qui est en sa défaveur et pour le bien de tous parce que de toute façon pour X raisons la collaboration n’est plus fructueuse. Il y a des désunions qui peuvent s’organiser d’un commun accord, amiablement, nous ne percevons pas tous les choses pareilles. Ce qui peut être dérangeant à dire pour toi ne l’est peut être pas pour lui. Il verra peut être ça comme plus de liberté, d’investir sur qq chose de plus intéressant pour lui etc.

Merci pour vos réponses,

Je reformule. Comment avez-vous réussi à convaincre des associés passifs à sortir d’une SARL.

Ou quelle solution pour pallier, création d’une holding,
Apport de branche d’activité ?

Bref, je suis preneur d’expériences.

Portez vous bien.

Comment sortir un associé dormant… lui demander son prix… et payer… sinon pas possible !

Oui c’est bien souvent la seule solution… Demande une évaluation de ta boite par ton expert comptable, tu lui présente le prix et voilà :slight_smile:

Après, tu peux la jouer plus filou : s’il n’y a pas de clause de non-concurrence dans tes statuts, tu te barres et tu recommences ailleurs. Ou alors tu joues le mauvais actionnaire jusqu’à ce qu’il parte etc. bref, plein de solutions et aucune n’est la bonne :slight_smile:

1 J'aime

Tu peux aussi tenter de diluer ses parts en émettant des actions qui te reviennent (ou aux actionnaires sauf lui) genre prime de résultats. À voir ce que permettent les status et sa part dans l’entreprise. S’il n’a pas la majorité, c’est facile. Tu le dilues jusqu’à 1%.

Merci à tous,

J’explore l’apport de branche d’activité à la hauteur des mes parts dans une autre structure. J’ai cherché de la documentation et des retours sur d’expériences. La seule chose que j’ai pu comprendre c’est que cela rend opaque l’activité de la branche dans la SARL.

Cela ne libère pas des associés dormants voire toxiques.

Avez-vous une expérience à partager ?

Oui. Et cette idée c’est de la maÿrde. Trouvez des sources de doc plus sérieuses.

Ça va très mal se passer… à part lui donner des pépettes et plomber le résultat de l’entreprise, et devoir trouver un moyen rapide de te recapitaliser en espérant que la période y soit favorable. Il peut partir et emporter avec lui son réseau, ses connaissances, ses apports,… ou même te sortir une cacahuète inattendue pour se venger. Pendant que toi tu réfléchis à : « «pourquoi il est fâché ? », lui il réfléchis à préparer son coup. Demain il te dira ce que tu croyais être à toi ne t’appartiens pas.

Waou. Félicitations pour cette brillante analyse. Moi en ne connaissant rien de la situation de départ je suis incapable de faire la moindre prédiction. Vous m’êtes largement supérieur, je m’incline.

Ah ?

Il aura peut-être raison.

Il faut être sérieux. On ne connaît rien de la situation de fait. Les conflits entre associés j’en ai vu deux ou trois en 25 ans et je n’ai jamais vu deux cas semblables ; abus de majorité, désaccord sur les orientations de l’entreprise, associé A qui découvre que l’associé B saute sa femme depuis deux ans… ça peut être n’importe quoi. On ne sait rien de la répartition des titres, de l’organisation de la gérance, du régime fiscal, de la valeur de l’entreprise, de sa tréso…

Et accessoirement on arrive à trouver une solution amiable dans la majorité des cas. C’est fou, si on réunit les gens autour d’une table avec une cafetière à proximité, on arrive assez souvent à un accord. Etonnant, non ?

ouais, et en attendant vous prenez sa défense. Ça a bien changé sur ce forum

J’espère bien, c’est un peu mon métier je crois.

Cela étant j’essaie surtout de savoir quelle est sa situation exacte pour essayer si possible de trouver une solution.

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux