Conflit entre développeurs et protagonistes non-techniques dans les startups

startup

(Mehdi Farsi) #1

Bonjour les amis

j’ai écrit un post medium sur le sujet. Je voulais savoir si vous aviez déjà eu ce genre de problème ? Et si oui, comment avez-vous géré la situation ?

Merci :slight_smile:


(Alexandre Faure) #2

Bonjour, merci pour l’article. Je me demande s’il est vraiment réaliste de créer une start-up avec un volet technique sans avoir un CTO dans l’équipe fondatrice… en fait je suis quasi persuadé que non.


(Camille Roux) #3

Je suis justement en train de faire un article sur les intérêts d’avoir un dev dans les fondateurs. Ca fera un bon complément :slight_smile:


(Mehdi Farsi) #4

En effet, l’idéal serait d’avoir un référent technique dès le départ. Encore faut-il le convaincre de rejoindre l’aventure.


(Alexandre Faure) #5

J’en ai justement un dans mon collimateur. On a déjà bossé ensemble sur des projets, moi pour la partie métier / conduite du changement et lui sur la partie infra / technique et pilotage des équipes techniques.

Je pense qu’il faut surtout bien communiquer, avoir une vision commune et respecter les singularités de chacun. Mais clairement, même si je ne suis pas une buse totale en technique, je serais plus rassuré si cet aspect du job était supervisé par un gars dont c’est le métier.


(Frédéric Libaud) #6

Ce n’est pas qu’une problématique de Startup, c’est une des multiples difficultés que l’on rencontre sur les projets de R&D logiciel.

Très souvent, c’est l’échange, la communication qui pèche entre les équipes de devs et les fonctionnels.

L’une des multiples causes ou raisons est la formalisation, l’autre la planification. En effet, dans le feu de l’action on oublie ou passe très souvent à côté de bien des choses très importantes.

L’idée du référent technique évoqué par @farsi_mehdi est une bonne approche, il faut cependant que cette personne soit… ou plutôt ne soit pas lié hiérarchiquement aux devs, mais qu’elle soit aussi relativement indépendante vis-à-vis des dirigeants.

Quant au CTO, il est important que les Startup’s ne se lancent pas dans l’aventure sans, question de bon sens.

Ce sont ces raisons et tant d’autres, qui font que leurs projets échouent et ce n’est pas qu’une question d’argent.


(Mehdi Farsi) #7

En effet, l’idée de monter une entreprise avec plusieurs founders et d’y consacrer plusieurs années de sa vie, nécessite, à mon sens, d’au moins démarrer sur les bases d’une confiance mutuelle.

Et rien de mieux que d’avoir déjà collaboré avec eux dans le passé.


(Mehdi Farsi) #8

En effet, l’argent est un moyen et pas une fin en soit. Maintenant, il faut être capable de convaincre un CTO.
Car, dans les faits, la plupart des startups démarrent avec pour seuls actifs, les parts de l’entreprise qu’ils sont prêt à céder. Et à priori, au moment du lancement de la boite, cet actif vaut que dalle.

Du coup, c’est soit vous avez déjà travaillé ensemble, et une relation de confiance existe.
Soit vous démarrez avec vos moyens (dév junior, pote qui “dépanne”). En espérant que ça tienne jusqu’à la levée de fond pour embaucher.

C’est malheureusement ce que je vois lorsque j’interviens dans la plupart de mes missions en startup…


(Frédéric Libaud) #9

C’est pour cela que la recherche d’associé est si compliqué…


(Frédéric Libaud) #10

En effet, si le projet économique n’est pas viable à termes, il ne faut pas s’en étonner.


(ruby rails) #11

hello

merci pour ce post medium :slightly_smiling_face:

moi ce que j’aimerais voir, ce sont justement des devs qui se bougent un peu pour apprendre un peu autre chose que le dev

pourquoi on parle du besoin d’un CTO dans un projet ?
pourquoi ca ne serait pas le dev qui serait à l’origine de ce projet ?

bref les devs d’aujourd’hui sont un peu feignasses je trouve (je suis dev je précise)


(Camille Roux) #12

Comme promis voilà un article complémentaire ou je tente de montrer les avantages de monter une boite avec des dev, voire même de monter une boite uniquement entre dev :
https://www.camilleroux.com/2018/02/01/12-avantages-a-etre-developpeur·se-lorsquon-lance-une-startup/


(Mehdi Farsi) #13

Très bon article ! On a clairement les cartes en main.
C’est juste une question d’ouverture d’esprit et de confiance en soi. :slight_smile:


(Mehdi Farsi) #14

En effet, Mais je ne pense pas que ce soit de la fainéantise.
Je dirais que c’est + une histoire de blocage psychologique.
La technique est notre zone de confort. Du coup, on a un peu peur d’en sortir.

De plus, pour en avoir parlé avec pas mal de dévs (talentueux), ils ont ce blocage très fort lié à la peur de “tout perdre”.

Du coup, je leur envoient souvent cette vidéo pour qu’ils comprennent ce que je veux dire.

Si ça peut aider quelqu’un… :wink:


Proposé avec ❤️par Camille Roux