Des actions concrètes et des déprimes

Bonjour.
Je passe par des déprimes entre des actions concrètes. J’ai créé une liste email, des newsletter, une landing page sur mon site WordPress et de la publicité facebook.
Mais la réussite ne vient pas, et des ventes.
Tout est à problème,
fb marche bien la première journée puis ça déconne,
Zapier est en erreur,
Les prospects sont désinvoltes,
Les mails ne sont plus lus,

Déprime !

Bonjour Michel,

Ne déprimez pas, si cela ne fonctionne pas c’est que quelque chose ne va pas.

  1. Votre liste d’email est-elle constituée de personnes qui vous on donné explicitement leur accord pour les contacter ? ( formulaire d’inscription à la newsletter, formulaire de téléchargement, etc.)

Si vous contactez des personnes qui ne vous connaissent pas du tout (cold emailing) c’est normal que vos emails ne les intéressent pas. C’est typique des adresses mails récoltés sur les réseaux sociaux ou dans des bases de données, voir pire acheter à des fournisseurs de base d’email.

  1. Votre stratégie de newsletter contient-elle : 80 % d’informations utiles et seulement 20 % d’annonces commerciales ?

Ce qu’on appelle les informations utiles ce sont les contenus comme des articles de blogs, des guides, études de cas, invitations à un webinaire, etc. Ils doivent représenter 80 % de toute votre stratégie de communication pour attirer de potentiel client et fidéliser les clients actuels.

  1. Vos landing pages et votre site présentent-ils :

du contenu adapté à vos clients potentiels,

ont-ils un design moderne et convainquant ,

ont-ils des appels à l’action ,

sont est-ils optimisées pour le référencement naturel ?

  1. Avez-vous ciblé les bonnes personnes sur Facebook ? Des personnes qui présentent des caractéristiques proches de celles de vos clients ?

  2. Si zapier affiche des erreurs, c’est probablement que vous avez mal configuré quelque chose.

  3. Oui, les prospects ne sont pas toujours les bons par rapport à ce que l’on recherche lorsque la stratégie marketing n’est pas bonne.

Quant à leur comportement et bien… Disons que nous avons tous été confrontés un jour ou l’autre à des personnes avec qui le courant ne passe pas.

D’après ce que je lis, il faut probablement revoir votre façon de communiquer et votre stratégie marketing pour l’adapter à ce que recherchent vos prospects.

N’hésitez pas à nous communiquer votre site web, la communauté sera en mesure de mieux vous aider.

Il faut toujours garder espoir, c’est dans ces moments-là qu’il faut justement redoubler d’efforts pour atteindre ses objectifs. Je dis ça car je rencontre exactement le même problème. Mon site galère à grimper et je perds espoir. Puis je me souviens que ma route sera longue et semée d’embûche, alors j’avance, toujours et encore ! Courage à toi. :slight_smile:

1 J'aime

Merci de votre réponse. Pour le 1, la liste je l’ai faite à partir d’une publicité facebook, Génération de prospects. Comme Zapier n’a pas marcher, j’ai copié collé les adresse mail chez Sendinblue. Je pense que le ciblage va car je l’utilise depuis longtemps pour de la communication directe d’offre de service sur facebook.
Dans la pub Génération de prospects, il s’agit de s’inscrire à la newsletter, mais il n’y a pas d’optin ou double optin. Je récupère le prénom et le nom, l’adresse mail et le téléphone. Je copie colle sur sendinblue.
pour le 2. Dans les newsletter il y a que de l’info utile et un bouton pour me contacter sur Messenger.

Michel,

Les business du web fonctionnent selon les mêmes modèles que la grande distribution ou une salle de ventes aux enchères.

Avec en prime

  • la puissance de démultiplication du web
  • le partage des infos auprès de tous (chacun peut ainsi tenter de faire mieux que les autres)
  • la virtualité des écrans qui accentuent les déformations du réel
  • la puissance de persuasion commerciale des prestataires web, marketplace et réseaux sociaux pour nous inciter à y aller, car eux, vivent bien sûr du système.

Pas de jugement de valeur :wink:
c’est seulement de la mécanique.

Juste besoin d’ajuster les moyens réels (compétences, temps, argents, énergie, relations investies) en fonction des objectifs poursuivis et ceci avec lucidité (c’est le propre des entrepreneurs du réel)

L’approche d’un business web est quantitative (super bien penser son offre et super bien la présenter car l’hyper concurrence règne, c’est le principe) ET quantitative (cf les conseils que des pros vous donnent ici).

Juste faire ici un petit zoom sur l’aspect quantitatif.

Selon les objectifs commerciaux attendus et la pertinence de votre offre il faut compter entre 2 à 4 pour milles vues de vos messages pour un clic sur votre landing page, puis le taux de transformation lié à votre efficacité commerciale par action directe , tunnel de vente ou les 2.

C’est donc bien une démarche de type industrielle applicable à tous les business avec en plus les sous que vous donnez à Facebook, Google etc … en plus de vos articles, post etc … qui nourrissent aussi le trafic et la puissance de la machine.

En BtoC sur le web, passer de l’objectif de communication et vente au réel de l’encaissé suppose de bien tenir compte :

  • de la pression concurrentielle existante sur votre offre (faites ou faites faire votre étude de concurrence numérique)
  • de l’hyper sollicitation des gens en règle générale,
  • du caractère virtuel des likes etc …,
  • du niveau plus ou moins « débilité » de votre cible.

C’est tout l’enjeu de la formation, des associations business, des investissements sur les business web donc de la culture entrepreneuriale et la préparation préalable des créateurs au regard des objectifs personnels de chacun.

J’espère avoir été assez précis et vous recommande de travailler le sujet avec votre coach ou mentor entrepreneurial.

Oui entreprendre fait connaitre les montagnes russes et le BtoC est parfois aussi joyeux que déspérant car il nous renvoie aux réalités de notre société ou il y a du merveilleux et … du pathétique…
That’s life :wink:
Bonne suite

Xavier

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux