Entreprise à l'étranger et vie en France

auto-entrepreneur
création-entreprise

(Fanny A) #1

Bonjour à tous,

Mon conjoint est l’équivalent d’un auto entrepreneur en Colombie. Nous retournons vivre en France.
Notre question est : peut-il conserver son entreprise en Colombie ? Si oui, comment se déclare-t-elle en France et quel est son statut ici ?
L’autre option serait de créer une microentreprise en France et de facturer depuis ici, mais son activité demeure en amérique latine, c’est donc beaucoup moins pratique (et plus suspicieux pour les clients de là bas qui vont se demander pourquoi l’activité est basée en France).
Il s’agit de métiers du web uniquement.

Merci pour votre aide, car nous sommes un peu perdu sur le sujet.


(Edouard SELVY) #2

Donc actuellement ou a terme vous êtes physiquement en France ?


(Fanny A) #3

Oui, c’est bien ça.
On habite désormais en France, mais l’activité de mon conjoint se déroule toujours avec des clients en amérique latine, et son entreprise, jusque là, est enregistrée en colombie, où il vivait.


(Edouard SELVY) #4

Et cette activité se fait 100 % depuis la France ? Ou il y a des déplacements fréquents (peut être avec un bureau encore loué sur place ?) ou occasionnels en Amérique Latine ?


(Fanny A) #5

Mon conjoint est en France et c’est comme une auto-entreprise (unipersonnelle) donc oui, l’activité se fait là où il est. Mais il travaille avec des boîtes de webmarketing situées là-bas, et les clients sont exclusivement là-bas.
Il n’y a pas de bureau, mais il y songe maintenant (ce serait de la sous-traitance par contre, notamment pour la ligne téléphonique). Et il y va au minimum une fois par an.


(Edouard SELVY) #6

Du coup d’après ce que vous me dîtes, ce qui correspond le plus à la réalité économique de votre situation, c’est de créer une entreprise Française (l’activité est exercée en France) qui facture des clients Colombiens. Facturer depuis une entreprise Colombienne alors que l’activité est réalisée en France et s’il n’y a pas d’établissement stable en Colombie, cela s’appelle du transfert de bénéfice à l’étranger…


Proposé avec ❤️par Camille Roux