Faire payer des machines de fabrication par ses clients et debour

Bonjour,
Je souhaite produire des produit semi fini personnalisés qui sont réalisé par des machines que je fabrique .
Mes prix varieront en fonction de la quantité (5 , 10 , 50 , 100 , 500 , 1000) et un abonnement est également possible pour fournir par exemple 100 pièces tous les mois.

Pour le moment je suis encore en phase d’étude de rentabilité par rapport à la concurrence et sur la finalisation de la machine de production automatique .

afin d’être le plus rentable possible j’aimerais usé de différentes stratégie pour évité de faire monté mon CA
-1 / pour les grande série (50 pièces et plus) je souhaite effectué l’achat de certaine matière par mes client (j’achète en leur nom et je facture en fais de débour)

2/ pour les grosse commande et les commende récurrente j’aimerais facturé en debour l’achat des pièces nécessaire a la fabrication de l’outillage (ma capacité de production étant limité). En gros les outils seront au nom du client mais resterons chez moi.

les problèmes sont les suivant (les détails arriveront après)
A - puis je vendre une machine ou outils et la gardé chez moi. ?
B - ou puis-je facturer en debour de l’outillage destiné a la fabrication des produits
C -une fois la prestation réalisé puis-je réutiliser les outils pour d’autre commande ?
D -puis-je réduire ma marge au profit de acquisition d’une nouvelle machine ? (genre au lieu de facturé 200 euro je facture 150 euro en debour + 50 euro pour mon CA)
E -puis je racheter la machine aux client ? (si j’achète du matériel pour fabriquer ses produits, je peux lui racheté après mais a un cout inférieur correspondant a l’usure)
F -en cas de rab de matière (payé par le client )puis je l’utilisé pour autre chose ?

ce qui est prévue dans la facture :

  • debour d’une unité de matière A toutes les 40 pièces ( je peux faire 40 pièces avec une quantité)
  • debour d’une unité de matière B toutes les 90 pièces
  • debour des pièces outillage *
  • frais de construction de l’outillage
  • frais de fabrication des pièces
    -modalité de rachat de l’outillage suivant l’usure (si je le propose)=>

caractéristique de simulation

  • prix de la concurrence a l’unité selon la quantité ( 6euro(5 pcs) / 3.82euro(10 pcs) /2.01euro(50 pcs) /1.53euro(100 pcs) /1.2euro(500 pcs) / 1euro(1000 pcs) /0.92euro(8000 pcs) )

  • cout de fabrication d’une pièce amortissement machines inclus = 0.85 euro (dont 0.65 passez en debour)

  • nombre de pièce fabriqué part mois et par machine 75 (90 pièces max si 7j/7)

  • prix hypothétique d’une machine 150 euro (j’ai pas fait le calcul)

  • espérance de vie d’une machine 2 ans

-modalité de rachat des machine aux clients = Valeur usé=(n^2-51n+650)*valeur neuf/300) avec n = le nombre de mois d’utilisation et une durée de vie de 2 ans => le soucie c’est que cela me crée une dette dont j’ai pas encore évalué l’impact

-je commencerais mon activité avec 2 a 3 machines

  • arrivé a un parc de 150-200 machines je devrait commencé a atteindre le seuil de l’autoentrepreneur et basculerais de statue, (2000 a 3000 ) euro net mensuel

-en utilisant se système je compte donc avoir un salaire mensuelle et un CA quasi nul tandis que mon parc machines s’agrandit

Il est à noté que j’ai un gros souci de capacité de production car au début je ne pourrait faire que 150 pièce par mois et financé 2 machine par mois, chaque fois qu’une commande de 200 pièces est effectué je pourrais construire 1 machine supplémentaire via le debour (enfin si je trouve les réponse a mes questions )
grossièrement pour atteindre les 200 machines je compte
6 mois =>20 machines
12 mois=>80 machine (pas plus de 10 machine par mois
24 mois =>200 machine

je ne sais pas si c’est clair a cause du faite que j’ai donnée beaucoup de donnée, je ne souhaite a aucun moment que mes machines soit physiquement vendu mais je veux bien qu’elle soit physiquement attribué a un client. a terme je modifierais certainement ma machine pour qu’elle produise plus et qu’elles soit le plus automatique possible

Pas très compréhensible votre demande ?
Des questions à ce poser ?
Quels types de secteur ?
Pourquoi autant de machines ? ( ne confondez-vous pas les outils et la machines ?)
vos clients vendent-ils en grandes séries, petites séries etc.
Si votre clients achètent les outils pour sa fabrication, il en est le propriétaire et même si chez vos il en est le propriétaire et vous ne pouvez les utiliser pour d’autres clients sans son accord.
Donc démarrage sans Siret. Gros problème pour vos clients qui auront besoins de récupérer le TVA…
Besoin plus d’explications pour vous aider…
Gérard

Pour le moment je pensais écrire cela dans le contrat
" Les moyens production étant parfois limité , une proposition de financement du matériels peut vous être proposez.
Vu les problématiques de retour qu’il pourrait avoir sur le matériel , une remise supérieur à l’achat du matériel vous sera accordé. Les clients qui ont acheté du matériel reste propriétaire du matériel mais donne l’autorisation a toutes modification du matériel à des fin de production.
Ainsi le client est conscient que le matériel fournie est susceptible d’avoir été modifié ou dégradé pour garantir la fabrication des produits qui lui auront été livré. Si un client le souhaite, il peux demander à récupérer le matériel dans l’état dans lequel il se trouve, à ses frais.
En cas de retour, le montant correspondant aux frais d’emballage et d’un envoie avec assurance et accusé de réception lui sera demandé .
Après 3 ans, si le client ne s’est pas manifesté, le matériel sera mit au rebut ou cédé. "
En plus de cela les client deviendront client privilège ce qui les motiveront à laissé leur pièce chez moi dans les machines

Je fabrique des carte électronique de qualité industrielle et les « machines » que je réalise permet une certaine automatisation du travail me permettant d’être compétitif par rapport aux societé chinoise.

Donc mes clients peuvent me demander au début quelque cartes et ensuite vouloir des grande série.(il faut donc leurs garantir qu’il pourront augmenter leur volume d’achat sans avoir besoin de changer de prestataire)
il y aura un démarrage avec numéro siret mais sans récupération de la TVA, en revanche ils pourront a partir de référence donné me fournir en lingot de cuivre et en bidon d’Époxy sur lesquelles ils pourront récupérer la TVA.(seul les consommable les plus chère)

Les machines que je fais ne coute pas chère et prenne pas beaucoup de place mais elle ne peuvent produire que 3 cartes par jours donc il faut que je mettent plusieurs pour avoir une production correct (et cela me permet de monté en capacité de production de manière progressive et sans risque)

contrairement ce ce que j’ai mis initialement je ne vais pas inclure les frais de fabrication de l’outil comme ça le client est seulement propriétaire des pièces et non de leurs assemblages.

Après je suis conscient que je court un risque avec certain client car si il me redemande le matériel je devrai le démonter et le restituer (j’aurais travailler pour rien , et le client aura des frais de retour pour du matériel rendu d’occasion et dont une partie aura été usiné et rendu inutilisable pour une personne n’ayant pas les plans de mes machines*)

*Il n’achète pas toutes les pièces donc impossible pour lui de savoir comment s’en servir

De plus d’un point de vu légal je demande réellement les pièces nécessaire à la fabrication de la commande du client.

Voila ou j’en suis dans mon raisonnement part contre d’un point de vu légal et comptable j’ai du mal a trouver des pistes de réponses. Et je ne peut pas payé un expert pour cela car si j’en avais les moyens j’investirais directement dans les machines pour ne pas avoir à me poser la question.

Merci d’avance pour les pistes de réponses que vous pourriez m’apporter

Cordialement

Bonjour,

À vous lire pourquoi choisir le statut de micro entreprise ? Au vu de votre business modèle et des charges non déductibles de la micro entreprise, ce statut n’est pas du tout adapté à votre entreprise. Il faudrait voir avec un comptable quel statut juridique serait le plus adapté à votre système de production.

Les débours ne peuvent être mis en place que si ce que votre client final récupère le matériel en fin de prestation. Ce qui est bien normal dans la mesure où il en est le propriétaire. Donc, vous ne pouvez pas utiliser le matériel pour vous ou d’autre commande que les siennes. Pas plus que vous ne pouvez vendre une machine ou un outil et le garder chez vous puisque vous avez une obligation de livraison du bien. Ensuite si vous vendez une machine c’est une vente définitive, il n’y a pas lieu de la racheter derrière et je doute que le client soit d’accord. Ce n’est donc pas compatible avec vous souhait de ne pas vendre physiquement la machine.

Deuxième point lorsque l’on est entrepreneur on ne parle pas de salaire. Mais de revenus d’exploitation. Seuls les salariés perçoivent un salaire.
De plus, où est l’intérêt de monter une entreprise si au final votre chiffre d’affaires et quasi nul ? Là encore, ce n’est pas compatible avec la micro entreprise car pas de CA en 3 ans = radiation automatique de l’entreprise. Soit vous avez un CA qui devient en partie votre revenu et cela reste du CA aux yeux de la fiscalité, soit vous n’avez pas de CA donc aucune vente.

Pour votre business plan faites appel à un comptable qui sera également en mesure de faire le calcul de la marge sur couts ainsi que les amortissements de la machine. Vous n’avez peut-être pas les moyens de le faire, mais ce qui est sûr c’est que légalement et comptablement certains points sont loin d’être légaux dans votre idée.

Si vous vous lancez en l’état actuel des choses, sans vous être fait accompagner et sans avoir les bons renseignements vous filez à la catastrophe et je ne vous parle pas des dettes que vous devrez assurées de votre poche ( car en micro entreprise vos biens personnels et vos biens d’entreprise sont confondus).

je suis à la fois en accort et en désaccord.

  • en ce qui concerne le statut c’est pour conservé une activité parallèle le temps que ça décolle en plus du faite que j’ai moins d’écritures comptable, c’est provisoire le temps d’obtenir une capacité de production correct. C’est un choix réfléchie qui se discute mais c’est mon choix.
  • en ce qui concerne le CA quasi nul c’est pour touché le chômage , (je sais que d’autre statut le permettent)
  • en ce qui concerne le débours nous somme d’accort et j’en fait justement appel pour réalisé ses pièces (un lingot de cuivre = 90 cartes , donc pour les quantité inférieur je lui fait payer plein pot)
  • en ce qui concerne la machine elle est destiné a l’utilisation cliente, une fois que j’ai plus rien à produire la question se pose concernant sont utilisation pour d’autre client (on peut part exemple considérer que c’est une compensation pour la place qu’elle prend chez moi et en autoentrepreneur)
  • En ce qui concerne les machines je ne les vend pas (j’ai fais une rectification dans mon dernier message), en revanche ou partie des pièces qui la compose sont la propriété du clients.
  • Le client est libre accepter ou non. Il est au courant des modalité de renvois (il est normal de faire payé les frais d’emballage et d’envoi)
  • le matériel est nécessaire a la fabrication des produits dont t’il a besoin et malgré sont achat
  • Si je prend un exemple pas trop éloigné d’un « moule de fabrication », je peux garantir que les clients a 95% préférons que le moule reste chez leur fournisseur pour pouvoir avoir certain avantages (gain de temps, pas de frais d’envois a chaque commande, gain de place)
  • le faite de laisser le matériel chez moi leur permet d’avoir des avantages comme des délais de production plus court. (je suis pas dans le marketing je préfère fidéliser mes clients
  • Les clients n’ont aucun avantage a récupérer leur matériel , ( sans trop détailles, pour 100 euro investie ils pourront au maximum récupérer 20 euro a la revente de pièce qui ne fond pas partie de leur domaine d’activité)
  • En ce qui concerne le salaire c’est juste pour parlé revenue, je n’ai pas besoin de comptable pour ce qui est de la marge et de amortissement j’arrive a le faire moi même car j’ai déjà quelque notions
  • Enfin nous somme entièrement d’accord de le faite qu’il faut que je trouve les bon renseignement, mais malheureusement pour moi je ne vois pas qui pourrait me répondre car cela touche a la fois la comptabilité et le droit, et que connaissant les loustique la réponse pourra être différente d’une personne a une autre
Proposé avec ❤ ️par Camille Roux