Freelance => CDI + Part dans une entreprise


(AxB) #1

Bonjour, je suis auto-entrepreneur et je travail depuis plusieurs mois pour une entreprise content de mon travail et qui a dès le départ montré son envie de travailler avec moi sur le long terme.

Je travail pour eux à hauteur de 300/350€ TTC la journée et ce depuis plusieurs mois, ils m’ont fait part de leur envie de m’intégrer à l’entreprise en me proposant un CDI à mi-temps, ils ne sont pas contre également m’offrir des parts dans l’entreprise qui possède déjà 15 associés et qui commercialisera son application la semaine prochaine.

Pour eux, l’idée est de m’intégrer à l’entreprise pour me fidéliser, tout en me laissant des avantages, à savoir :

  • Un salaire qui m’assure une sécurité.
  • Une couverture sociale.
  • Des actions et donc probablement des dividendes.
  • Un mi-temps pour me laisser du temps libre pour mon auto-entreprenariat avec mes autres clients.
  • La possibilité dans le contrat d’avoir une condition pour faire davantage qu’un mi-temps si on est en accord commun et ce pour une durée définie/souhaitée.

A noter aussi qu’ils récupèrent grâce à une aide environ 30% des salaires en fin d’année, ce qui les encourage encore plus à vouloir m’avoir en CDI, ils ont été transparent avec moi et m’ont dit recevoir cette aide lorsque j’ai posé la question.

L’entreprise vise un chiffre d’affaire d’1 million pour 2018 et 3 million pour 2019, je connais le projet et je crois en leur capacité à devenir n°1 dans leur domaine d’ici les années à venir.

La personne qui a créée l’entreprise est une personne que je pense honnête, toujours optimiste et avec qui tout s’est toujours bien passé, il est toujours dans un état d’esprit gagnant-gagnant lorsque l’on parle de l’avenir et du travail.

La proposition m’intéresse donc, mais comme je n’y connais pas grand chose, j’aimerais savoir comment le nombre de part dans l’entreprise pour palier la baisse de revenu en passant en CDI pourra être déterminé, sachant que l’objectif étant pour eux de m’avoir pour travailler et développer le cœur de leur application (déjà très bien avancé qui qui peut encore énormément évoluer durant des années) à moindre frais pour continuer à évoluer à moindre coût (ils en sont arrivé à un point où ils doivent faire attention au budget car le développement implique beaucoup de personnes et donc coûte énormément cher).

Bref j’aimerais vos conseils sur les choses à faire, ne pas faire, ce que je peux ou non demander, etc.
Sachant que semaine prochaine, ils me mettront en contact avec le commissaire aux apports/expert comptable de l’entreprise afin qu’il réponde à mes questions et m’explique les choses à savoir.

J’aimerais aussi savoir combien peut rapporter une action dans le cas d’un projet qui fonctionne, si vous avez des exemples permettant de mieux comprendre comment une action pour rapporter beaucoup ou l’inverse suivant comment évolue une entreprise durant ses premières années, je suis preneur.

Ce qui m’intéresse surtout, c’est de savoir si j’accepte, si la baisse de salaire que j’aurais, sera d’ici quelques années rentabilisé en beaucoup bien mieux grâce aux actions dans le cas où l’entreprise fait un carton (ce en quoi je crois fortement) et si j’accepte, si derrière je pourrais investir également financièrement pour soutenir et pousser le développement du projet.

Merci :slight_smile:


(Vincent BILLETTE) #2

Bonjour,

Fixaide.

Rien ne justifie que cela se traduise par une perte de revenu. Il n’y a aucun lien entre les deux.

Commissaire aux apports en l’espèce je me demande pourquoi… et en aucun cas l’expert-comptable d’une société ne peut y être commissaire aux apports.

Si le deal c’est que l’on vous octroie des titres et qu’en contrepartie votre rému va baisser, j’ai des voyants oranges qui s’allument un peu partout.

Un titre social rapporte du dividende uniquement si lors de l’AG annuelle les associés décident d’affecter une distribution une partie du bénéfice. Il n’y a donc en principe pas de garantie de retour minimum ; on ne peut pas répondre vraiment à votre question.

Qui plus outre, les titres sociaux on ne va pas vous les donner, il va vous falloir mettre de l’argent sur la table pour les souscrire ou les acquérir…


(Stéphane Persello) #3

Bonjour Axel,

je confirme pour les dividendes, il est assez rare d’en voir la couleur au début d’une entreprise. Tu peux bien remplacer le probablement par peut être, et si c’est le cas ça ne sera pas avant des années.

15 associés me semblent beaucoup, du coup j’imagine qu’ils fonctionnent souvent comme ça. Combien ont les autres associés ? Combien ils te proposent de part, j’imagine quelques pourcent, 2 - 3 %, max 5 % ?

Perso je compterais pas sur les dividendes, car si l’entreprise reverse 30% du bénéfice en dividende, à quelques pourcent, pour un bénéfice de 100 000 euros tu auras environ 900 euros (pour 3%) et 1 500 (pour 5)%. Et pour ça il faut déjà que l’entreprise ait 100 000 euros de bénéfice, ce qui est énorme.

Il faut voir la vision à long terme de l’entreprise, certains visent la revente à 10 ans, et compte faire des bénéfices à ce moment là. Si c’est ça, il sera très peu probable de recevoir des dividendes, ce n’est absolument pas le but. C’est donc un pari, qui peut rapporter gros (mais là encore ça dépend du nombre de part) mais sur du long terme. Sachant que 90% des start-up se casse la gueule avant ça. Mais là c’est à toi de voir si ils ont le potentiel pour y arriver (chose très compliquée à faire, en tout cas jusqu’à présent je me suis toujours planté).

Pour te donner un exemple, un bon ami qui a pris quelques % dans une entreprise qui s’est revendue 9 millions à eu de quoi payer sa maison. Je crois qu’il a touché environ 250 000 - 300 000 après impôts (les impôts prennent pas mal). Mais il avait pris les parts alors que l’entreprise faisait déjà plusieurs millions de CA par an. C’est un haut profil et il connait très bien le fondateur.

Pour les titres sociaux effectivement ils ne sont pas donnés. Je m’y connais pas assez sur ce sujet mais bon déjà il y a des moyens pour un salarié d’obtenir des parts gratuitement, il faut voir les conditions. Sinon il est possible de les obtenir en échange d’un apport en travail, auquel cas il faut un commissaire au compte qui va vérifier que personne n’est flouée. Faut qu’ils te disent comment ils comptent procéder et demander à un expert si c’est valable.


(AxB) #4

Bonjour et merci pour les réponses, ils m’ont dit qu’ils allaient faire une augmentation de capital, et veulent me faire rentrer en tant qu’associé avec un apport en industrie.

Je travail actuellement en freelance pour eux à un tarif horaire de 50€, ils me proposent un CDI, avec 15h en étant payé + 15h d’apport en industrie par semaine.

Chaque action vaut 100€.

Ils ont dit:

Les actions te permettront de récupérer des dividendes lorsque l’application générera des bénéfices

Il m’est en même temps proposé de devenir Lead Dev, bref d’être totalement intégré au projet.

Je sais pas trop quoi penser de tout ça, un CDI au même tarif horaire m’intéresse, mais pour ce qui est des action/apport en industrie, j’y connais pas grand chose.

Après je crois au projet, il est original et a un fort potentiel pour décoller rapidement.


(Vincent BILLETTE) #5

Non. Les titres d’industrie sont incessibles et sans valeur.

Par ailleurs si vous êtes salarié on ne peut pas vous rémunérer avec de l’attribution de titres.

Pourquoi pas des bons de souscription d’actions ? Voire un mix ?


(AxB) #6

Bonjour, finalement j’ai accepté le CDI sans actions, mais avec un super salaire pour un 25h/semaine maximum.

L’employeur a parlé de donner des actions aux salariés pour les fidéliser, je préfère que ce soit dans ce genre de bonus plutôt que pris dans le salaire, au moins je sais ce que j’ai tous les mois sans jouer à la loterie.


Proposé avec ❤️par Camille Roux