Générer des revenus passifs

revenus-passifs

(Kevin Jourdan) #21

J’ai lancé pour ma part plusieurs sites de niche que je monétise en affiliation (ou adsense dans certains cas).
Un site met environ 6 à 8 mois (aujourd’hui) pour se positionner correctement sur Google (à condition bien entendu d’avoir choisi une niche abordable et d’avoir bien bosser son contenu + linkbuilding). Mais une fois lancé, c’est ce qu’on peut appeler un revenu résiduel.

Un revenu passif sous entend une absence totale de travail. Cela n’existe pas, sauf si on hérite d’une fortune :slight_smile: Mais un revenu résiduel, fruit d’un travail sur une courte durée, ou limité (semaine de 4h) est tout à fait possible.

J’en parle sur mon blog kjourdan.com. N’hésitez pas à y jeter un oeil.


(Damien Tourrette) #22

Hyper intéressant merci beaucoup @Kevin_Jourdan


(xmaximin) #23

@gz_k @camilleroux à propos des actions “Apple nous pose un problème philosophique: faut-il profiter de la vie ou passer son temps à s’enrichir ? Il vaut mieux avoir une opinion bien arrêtée à ce sujet car les chiffres qui vont suivre vont vous donner le tournis. Figurez-vous que si, au lieu d’avoir acheté un iPod lors de son lancement en 2001, vous aviez consacré l’argent nécessaire à cet achat (399 dollars) à l’acquisition d’une action de l’entreprise Apple, vous posséderiez aujourd’hui la coquette somme de 36.309 dollars !”

“Mais dans l’ensemble, si vous aviez acheté les produits les plus prestigieux que la marque à la pomme a lancé depuis 2001, (montant total de ces achats: 8.921 dollars), vous disposeriez sur votre compte titres d’une épargne valorisée à 145.705 dollars.”
Comme quoi les actions sa peut être bien aussi :wink:

source : http://www.challenges.fr/entreprise/20141106.CHA9966/cette-fortune-que-vous-auriez-gagne-en-n-achetant-ni-ipod-ni-iphone.html


(Baptiste PIZZIGHINI) #24

De mon côté j’ai réussi à générer un niveau de revenu passif mensuel assez intéressant en pivotant une activité de dev web en freelance vers du pilotage de quelques applications SAAS bien ciblées.

J’ai fait 2/3 applications dont l’accès est payé mensuellement par l’utilisateur et pour lesquelles les clients sont ramenés par un petit réseau de rapporteurs d’affaires.
Je fais aussi en parallèle de l’infogérance de serveurs dédies, ce qui revient plus ou moins à du revenu passif lorsque c’est fait intelligemment et en connaissant bien le sujet.

Ça nécessite une poignée d’heures par semaines en maintenance, parfois aucune heure du tout, et ça rapporte l’équivalent d’un bon salaire.
Je pense que la réussite de ce modèle tiens dans une équation où les variables sont la niche que comble l’offre, la nature des clients potentiels et leur propension à payer du service et l’existence d’agents commerciaux qui connaissent la niche et les clients.


(Julien Dubreuil) #25

@bpizzi merci pour le feedback. Comment ça marche pour tes apporteurs d’affaires, comment sont-ils recrutés, comment sont-ils rémunérés ?


(Baptiste PIZZIGHINI) #26

@juliendubreuil, ce sont généralement les personnes qui viennent me solliciter en premier lieu pour un besoin de type saas à qui je dis “le projet est trop coûteux si tu souhaites l’acquérir, mais si on y bosse ensemble alors on peut en profiter tous les deux”. Ces personnes sont souvent des contacts du temps où je faisais du service en freelance et qui reviennent parce qu’ils étaient satisfait par mon boulot. Côté rémunération, je leur propose 20% sur chaque mensualité.


(Sophie Lecomte) #28

La série dédiée à la création d’un site de niche est particulièrement instructive, bravo :slight_smile:


(Tommy Jarnac) #29

Les revenus passifs, c’était mon grand dada en 2011. J’ai créé plusieurs sites dont celui qui a marché le plus, gift certificate factory. Il s’agit d’un site qui propose des modèles de chèques cadeaux pour différentes occasions, professions etc. ca m’a rapporté un peu plus de 9000 euros en 3 ans, donc pas trop mal pour avoir travaillé quelques semaines sur le site, écrit quelques articles, et ne plus y avoir touché depuis (d’autant que le site a aussi une valeur de revente en plus, mais je préfère le garder pour le moment).

Ca intéresse beaucoup les gens en tout cas. En 2012 j’ai écrit un article pour expliquer où j’en étais depuis la création du site, et l’article a occupé la première place sur Hacker News pendant quelques heures: http://www.sparklewise.com/my-first-passive-income-project-one-year-later/

Sinon, je pense que le terme “passive income” est un peu overhyped et est chargé émotionnellement, car derrière il y a l’idée de gagner de l’argent sans rien faire, ce qui est très séduisant (mais en pratique c’est super relou de travailler sur des trucs pour lesquels on n’a pas de passion, en tout cas c’est mon expérience - après avoir écrit des dizaines d’articles sur “how to create gift certificates” “how to find gift certificate templates” etc. on commence à se poser des questions sur les raisons de faire ça :slight_smile: )


#31

mon message, qui a été signalé par je suppose d’éminents intervenants, répond à la question initiale :

je ne fais pourtant qu’indiquer mon expérience en la matière, ce que j’écris sur mon blog c’est ce que je fais.
j’aimerais savoir en quoi c’est plus un spam que les liens indiqués dans plusieurs autres messages, par ex. celui de Romains et son ebook, celui de Dam et son site “43 Best Passive Income”,etc…?
maintenant je vous laisse entre vous parler pour ne rien dire et ce sera mon dernier message.


(Stephane) #32

autant je ne comprends pas l’idée d’avoir comme but de faire de l’argent facilement. Généralement l’argent facile n’existe pas

+1
Quand je lis “forums d’entrepreneurs” et ce type de topic, je ne sais pas, mais ce doit être moi qui déraille.
Entreprendre, c’est bien créer, apporter quelque chose, changer les choses, répondre à un besoin client, non ??

D’un côté, je pose mon costume, je regarde les infos : foutue société capitaliste.
De l’autre, je remet mon costume : bonjour,comment on fait de l’argent facile ?

Alors, faire de l’affi, des placements, certes, pourquoi pas. Ça peut aider (treso, fond de roulement, etc…), mais de là à en faire un business ? Pour ma part, ce n’est plus dans l’esprit d’entreprendre. Mais cela n’engage que moi ((:

Revenus passifs Vs Entreprendre ? C’est moi, ou quoi ? ^^


(Stephane) #33

Ce n’est pas du passif au sens strict > Du boulot avant, et si besoin, des interventions ponctuelles. C’est du service… Avec ses avantages et inconvénients.

Le meilleur exemple, ce sont les contrats de maintenance et d’intervention sur site.
Si tout se passe bien, c’est tout bénef pour le presta.

En revanche, s’il doit intervenir à plusieurs reprises sur site, en fonction du périmètre d’intervention prévue, cela peut lui coûter cher.


(Philippe Larcher) #34

Si quelqu’un échange son argent, c’est qu’il préfère la valeur qu’on lui donne en échange. Le revenu passif est la conséquence d’une valeur persistante que l’on a créée. Travailler dur une fois, créer un capital qui génère de la valeur sur la durée, c’est une forme d’efficacité qui bénéficie à l’humanité en général :wink: (l’exact opposé de creuser des trous pour les reboucher)


(William Roy) #35

J’aime beaucoup comme tu penses Philippe. Créer un produit une fois, le vendre de multiples fois c’est l’idée même des revenus passifs qui sont les plus simples (et paradoxalement les plus difficles) à mettre en place sur le web.


(DAVID Nicolas) #36

Salut @plarcher,

En même temps, c’est facile quand tu t’y connais en dév. (ça te coûte le minimum)
Tu crées le (les) produit(s) (la valeur donc), si tu as un minimum de créativité et d’“altruisme” (en réf à ton mess ci dessous), c’est possible de s’en sortir.

Je dirais pas “creuser” mais “entrevoir”, c’est plus efficace :wink:
Par ailleurs, dans certains cas, certaines professions, c’est possible et cela se fait, le cheminement est inverse : “le besoin est crée”.


(Stephane) #37

Certes, mais on a rien inventé là… Le livre, le cd, le dvd, etc… C’est “vieux comme le monde”…
Et ce n’est pas passif, y’a un boulot de réflexion/crea/prod/pub à faire… Passif ?
C’est moins “gourmand” en temps que du service pur, mais ce n’est pas si passif que cela.
Et faut aussi, dans certains cas, penser aux mises à jour.

Quand on parle de passif, le béotien comprend > j’ai rien à faire, j’encaisse. Ce qui est archi faux.
Faut aussi faire attention au sens des mots #amha


(Tommy Jarnac) #38

revenu passif == revenu qui tombe tout seul et durablement une fois qu’on a créé quelque chose, sans couts de support et de maintenance. Bien sur il y a toujours un boulot de base à faire au début, sinon ça serait une machine à argent perpétuelle à partir de rien et ça n’existe pas, on est d’accord là dessus.

je vais peut-être paraphraser @plarcher mais le revenu passif, ça n’est pas opposé à “créer de la valeur” (par définition, puisque des gens payent/visitent ton site c’est bien qu’il y a une valeur quelque part non? ou alors on projette des idées de “bonne valeur” et de “mauvaise valeur” et “ma valeur est meilleure que la tienne” mais bon… c’est pas le débat, laissons faire les gens ce qu’ils veulent bien faire)

Maintenant, c’est sur que ces revenus ne correspondent en général pas à des projets ambitieux. Par contre pour pouvoir avoir une rentrée d’argent tous les mois sans “rien faire”, ça permet de faire baisser la pression sur ses autres projets/freelance/etc. C’est ça qui est séduisant.


(xmaximin) #39

Faire un SaaS c’est créer une solution qui peut devenir un revenu passifs.
Mais le faire dans la réalité et le faire devenir grands c’est du travail , c’est finalement de l’entreprenariat classique.


Quand on lit l’expérience du gars (les 6 co-foundateurs) de unbounce une startup qui fait de la création de landing page + collection de lead + etc , bref un SaaS à destination des marketers on se rends compte de la difficulté de l’affaire et aussi de la maturité et de l’ouverture de l’environnement en terme de business des entreprises autour de lui.
Il a fait de la publicité sur Facebook . Et avec les 42 leads qu’il a récupérer il a pu avoir une discussion pour validé et affiner l’offre qu’ils créaient.
Je ne suis pas sur que en France les gens soit prêt à discuter et à délivrer autant de valeur et d’insight . Les gros business de la place en France je suis certains qu’ils voient d’un mauvais oeil ces startups ces barbares qui arrivent pour créer de la valeur sur des segments sur lequel ils ne sont pas réellement dédiés . Mais justement celui ou celle ou ceux qui arriveront à créer la produit qui leur permet d’éliminer un pain sera surement plébiscité.

Les vrais revenus passifs pour moi relèvent de l’exploitation d’un capital constitué.
Catalogue de musique pour un label.
Location d’une place de parking.
Location d’un appartement en mode Airbnb.
Location saisonnière d’un bungalow géré par un local dans une île avec un site web pour ramener des gens la bas et booker les gens (paypal envoyé sms automatiquement a celui qui récupère les clés et nettoie etc)
Typiquement tout les éléments chères que l’on peut louer.
Location de sa piscine.
Location de sa voiture de collection.
Location de sa Lamborghini.
Location de sa perceuse.
Location d’un contenu médical . (pour les hypocondriaques)
Location de plein de voiture d’occasion sur les plateformes dédiés.
etc etc etc.
“Il suffit” d’identifier un “pain” et trouvé le moyen le plus automatisé de le remplir.
Se baser sur les “drive” humains (recherche de statuts, curiosité , envie d’apprendre, appât du gain, désir d’accumulation, recherche du lien humain, recherche de la sécurité, etc) pour augmenter la valeur de son produit pour augmenter ses marges et en augmentant ses prix augmenter la qualité de ses clients et réduire son support client

Généralement si l’on est un “first time” entrepreneur on a plus de temps que de capital et donc on doit d’abord le créer. Je ne pense pas que l’on puisse faire l’un avant l’autre.
1 ) Création du capital.
2 ) Location de ce capital.


(Philippe Larcher) #40

Quelqu’un a dit le contraire ?

Il va vite comprendre :wink:

EDIT : je vois qu’on a déjà eu ce débat au 14 nov. pour ceux qui voudraient scroller ^^


(Stephane) #41

Maintenant, une petite chose qui m’interpelle…

Vous êtes nombreux à avoir lu le livre depuis un moment.
Alors, avec cette recette, vous en êtes où ? Avez vous généré votre revenu passif ? ëtes vous un mois sur deux ou trois à la retraite ?

PS : Comment faire du Ferriss avec un femme, des enfants, des crédits… ?


(Philippe Larcher) #42

Des réponses positives plus haut (14 nov)

ou un époux :wink:

Je rappelle qu’il parle de “muse” pas de “revenus passifs”. C’est un peu différent. Le revenu passif c’est du travail en amont pour un capital qui rapporte ensuite sans travail. La muse c’est un modèle astucieux qui rapporte un revenu rapidement pour un volume de travail minimum (quelques heures par semaine), libérant ainsi du temps pour tout autre projet.


Proposé avec ❤️par Camille Roux