L'appel au boycott est il interdit?


(Berfhaen) #1

Tout est dans le titre.


(Vincent BILLETTE) #2

Bonjour à vous aussi.

Rien n’est dans le titre. Boycott de quoi et comment ?

Il est interdit dès lors qu’il est la manifestation d’une discrimination. Un boycott n’est donc pas en soi illégal, la discrimination qu’il manifeste le cas échant l’est.

Donc : les faits siouplé.


(Berfhaen) #3

Merci pour ta réponse. C’est juste une question de culture gé. Rien de bien particulier.

J’étais tombé sur cet article et je trouvais ça un peu révoltant


(Vincent BILLETTE) #4

Révoltant, c’est un point de vue. Avec lequel on peut ne pas être d’accord…


(Karim) #5

En France, l’appel au boycott est bel et bien interdit et c’est bien regrettable aux vues des comportements de certaines firmes.

C’est une longue histoire aux USA, qui remonte à l’indépendance avec le boycott du thé, c’est meme devenu un devoir citoyen à la grande époque.

Grâce aux grands boycott dès année 90, des firmes comme Nike ont arrêté de faire travailler des enfants à l’autre bout de la planète, ce qu’aucun politique n’avait réussi à faire.
Ou contre le foie gras français … mais la, ça n’a pas marché.
Ici, la dernière tentative fut contre TOTAL, suite à la dernière marrée noire… je pense que les initiateurs s’en souviennent encore.

Après, boycotter un pays à cause de sa politique… boycottons la Russie pour le traitement des gays, la Turquie pour les kurdes, l’Australie pour les aborigènes, l’Inde pour les intouchables, la Chine pour les bouddhistes, le Quatar (et les match du PSG) pour les femmes, le Japon pour les baleines … il faut être cohérent jusqu’au bout et si un boycott peut faire plier une entreprise, sûrement pas un pays.


(Vincent BILLETTE) #6

Bonsoir,

Rigoureusement faux. L’appel au boycott n’est absolument pas interdit en droit français. C’est la discrimination qui l’est. Un boycott ne sera donc illicite que s’il revêt un caractère discriminatoire.


(Berfhaen) #7

Merci pour ta réponse. Je trouvais cela révoltant que toute contestation ou boycott soit interdit. La liberté d’expression en prendrait un sacré coup (attention je suis d’accord qu’on ne peut pas tout dire, ni tout faire sous couvert de la préservation de la liberté :wink: ).
Cela me rassure que l’on puisse toujours crier notre colère face à certains comportements en appelant au boycott. Si ce n’était plus le cas, j’en aurais fait une cause :slight_smile:


(Karim) #8

Je tournerai donc ma phrase autrement… ce n’est pas un droit, donc il y aura toujours une façon de l’interdire (ce qui est toujours le cas)


(Vincent BILLETTE) #9

C’est FAUX.



(Karim) #10

Définition du Boycott d’après le Larousse:
" Action de boycotter, de refuser d’acheter un produit, de participer à un examen, etc., en particulier, cessation volontaire de toute relation avec un individu, un groupe, un État, en signe de représailles."

Étant donné qu’en France tout boycott auprès d’un individu, un groupe, un État tombe sous le coup de la discrimination (c’est toujours le cas… c’est VRAI)… la définition du dictionnaire ne peut être respecté donc on ne peut pas.
Là encore, c’est VRAI :grinning:


(Vincent BILLETTE) #11

Vous allez être stupéfait : les avocats savent lire. Encore plus étonnant, on a des notions de droit. :man_student:

Donc : non, non et non, c’est parfaitement faux.

Une asso de défense des animaux peut parfaitement mener une campagne pour inciter à ne plus acheter de sbrodj surgelé au motif qu’il y a de la viande de chien dedans. Par contre, si vous incitez à ne plus acheter de sbrodj produit en Syldavie, il y a discrimination car vous visez le sbrodj syldave et pas celui produit en Bordurie.

Sur ce je vous laisse ; je fais du droit, pas de politique.


(Karim) #12

Sur ce, je vous laisse… quelle outrecuidance!

Je ne parle pas le “juriste”, mais bien le langage tel que défini dans le dictionnaire sus cité.
Et le sens des mots est bien décrit dans un dictionnaire pas dans le code civil ou pénal.

Vous jouez avec le code et moi le dictionnaire, mais pour finir avec un "je fais du droit pas de la politique " montre les limites de votre argumentaire puisque le boycott est un acte politique dans le sens étymologique du terme “
Relatif à l’organisation, à l’exercice du pouvoir dans une société organisée.”(n’est ce pas exercer un pouvoir que de faire inflechir une entreprise?)
Surtout qu’à l’origine, le boycott est bien un acte politique tel que vous le définissez, avant d’être utilisé contre des entreprises.

Par goujaterie, je vous laisse donc aussi
Bonne lecture


(Berfhaen) #13

@VincentB Merci pour les précisions.


(OCHO4483) #14

Bonjour,
Peut-on appeler au boycott d’un vote pour l’Élection du CSE?
Merci d’avance pour vos réponses

Capture2


Proposé avec ❤️ par Pragmatic Entrepreneurs
Agence de conseil - Ajoutez du pragmatisme dans votre entreprise