Les différentes possibilités de recrutement

recrutement

(Maxime) #1

Bonjour à tous,

aujourd’hui j’aimerais avoir votre avis sur les différents modes de recrutement et votre retour d’expérience.

Les choix que j’ai pu identifier sont :
1.Intérim
2.CDD
3.CDI
4.Consultant
5.Freelance

En existe-t-il d’autres ?

Connaissez vous la plateforme Upwork qui met en relation des freelances et des recruteurs ?
Elle permet d’avoir accès à des talents qu’on ne pourrait pas contacter ou trouver dans notre ville.

J’y trouve beaucoup d’avantages pour acquérir des compétences qu’on ne possède pas et dont on a besoin sur une période prédéfinie. Il est vrai qu’il s’agit souvent de compétences liées au domaine du digital mais on peut également trouver :

  • des commerciaux
  • des personnes faisant une recherche ou une étude sur un sujet
  • des entreprises proposant la gestion de votre service clients
  • des assistants personnels

Et vous, avez vous déjà pensé aux freelances ?


(UpDoze) #2

Bonjour,
Pour ma part je vais apporter mon retour d’expérience non pas comme recruteur, mais comme freelance, si cela peut compléter le sujet.

Upwork est victime de son succès, beaucoup de trop de freelances inscrits dessus, résultat pour les nouveaux arrivants, profil refusé.
Comme de nombreuses autres plateformes comme Malt, 404work, Le Hibou,etc., il y a beaucoup trop de freelances et peu de recruteurs. Donc au final on se retrouve en tant que freelance noyé dans la masse avec peu de visibilité
Quand au recruteur il va être dirigé vers les freelances les plus demandés, donc il passe à côté des nouveaux talents inscrits qui lui fourniraient la même qualité de travail. Il y à tellement de profils que le recruteur risque de ne plus savoir où donner de la tête et ne va pas perdre son temps à écumer toutes les offres, juste ce concentrer sur ceux qui sont mis en avant par ancienneté et leur notoriété sur le site.

Je suis en freelance dans la création de site web et graphiste, je ne trouve pas ce genre de système juste. On nous promet de nombreuses offres d’emplois alors que la réalité est toute autre dans un secteur où la concurrence est forte et rude. J’ai plusieurs années d’expérience dans mon domaine d’activité et pourtant aucune offre proposée sur ces sites, car trop de concurrence.

Attention lorsque vous passez par un freelance vous ne devez surtout pas lui imposé quoi que ce soit, si ce n’est négocier le délai de travail qu’il fera. Vous êtes son client, il n’est pas votre salarié de ce fait vous n’avez pas le droit de lui imposer de venir travaillé au sein de votre entreprise, de lui imposer des horaires et une rémunération, de lui imposer utilisation de certains logiciels,etc. Car cela devient du salariat déguisé, et quand l’administration vous tombe dessus vous n’êtes pas dessus du voyage. Le freelance réalise son travail comme il l’entend à son propre compte et n’a pas d’ordres à recevoir.

Cordialement.


(Frédéric Libaud) #3

Bonjour,
Il y a différentes problématiques et clairement les plates-formes d’intermédiation ne sont pas forcément bonnes ou mauvaises. Il y a toutefois des abus car je considère que prendre 25 % de commission pour juste gérer une facture mensuel me semble un peut “borderline”.
Ceci étant clients et prestataires indépendants ou un peu plus gros on de manière générale plutôt tort. Et quand je dit cela , je le dit avec bienveillance.
En effet, la plupart des grands donneurs d’ordre passent par des intermédiaires référencés qui ne sont pas forcément sensé sous-traité mais, secret de polichinelle oblige elle le font quand même.
De l’autre côté, les indep. n’aime pas forcément le commercial, donc ne prospecte pas et préfère s’appuyer sur des intermédiaires. Dont au passage les commerciaux ne savent que vendre (ils vendraient leurs mères pour certains) et surtout pas conseiller les clients. Alors, que pour les métiers du numérique entre autres, l’obligation de conseil et une réalité. Ce qui fait qu’il y a de très nombreux problèmes sur les projets.
Conclusion, travailler en directe avec des freelances ne peut avoir que du bon, pour faire simple.
Sur le long terme sous-traiter n’est pas une bonne approche économique. La logique veut que l’on embauche en statut salarié. Et il faut également faire attention à la subordination. Et là qand les URSSAFsonnent à votre porte ça peut coûter très cher.


(Joanna INDALANA) #4

Bonjour, je veux être développeur web freelance et je veux savoir comment peut-on débuter en tant que freelance alors s’il y a trop de freelancers que de clients. Y a-t-il un site web où on peut s’inscrire en tant que débutante, pour tenter sa chance? Merci


(Maxime) #5

Hello,
je ne sais pas s’il y a vraiment plus de freelances. En tant qu’employeur, je peux dire que les meilleurs sont vite repérés et qu’on fait tout pour les garder.

Je dirais que pour commencer il faut :

  • surveiller toutes les annonces qui pourraient vous correspondre
  • accepter au début des tarifs plus bas afin d’obtenir des notations 5/5.

Lorsque vous serez TOP Rated, les employeurs viendront vous chercher.


Proposé avec ❤️par Camille Roux