Levée de fond : dois-je me soucier de la valorisation de l'existant ?

Bonjour à tous,

Je vais présenter un dossier auprès d’un fond d’amorçage qui au mieux va intervenir en CC associé à hauteur de 200k€.

Ma solution est un logiciel dont j’ai commencé le développement il y a 3 ans, auto-financé des salariés qui y ont travaillé à temps plein, gagné une poignée de premiers clients, etc.

Tout cela a été fait sur une société existante (qui a d’autres activités) et en cas de levée de fond ce logiciel serait détaché sur une nouvelle société pour que tout soit bien scindé.

Même si nous avons peu d’historique commercial, le produit a bel et bien été auto-financé par l’ancienne société ce qui représente un investissement, de la valeur.

Pourriez-vous m’éclairer sur l’approche à adopter dans mon cas au regard de la valorisation ?

Merci d’avance !

1 J'aime

Bonjour
La réponse à votre question est à la fois simple et complexe. La valorisation de votre projet comprend deux axes. Le 1er est la valeur objective passée composée du temps des salariés ayant travaillé à produire le soft (ainsi que tous les coûts associés). La 2ème est la valeur future consistant

Désolé erreur de frappe. Le 2ème axe est donc la valeur future constituée par le cash flow estimé dégagé par la vente ou les concessions de licence du soft. Cette valeur est plus subjective et repose sur des calculs basés sur les prévisions d’exploitation du produit. Ces travaux de valorisation sont à réaliser avant l’apport à une nouvelle société (spin off). afin d’afficher la valeur au niveau du capital social. Pour aller plus loin, je vous propose de me contacter en MP car chaque situation est spécifique et s’apprécie également par rapport à la maturité du projet et le délai de retour sur investissement.

1 J'aime

Bonjour et merci de votre retour, je vous contacte en MP

Bonjour,

A priori la réponse est oui et pas du tout pour la raison que vous imaginez.

Le produit existe et une clientèle y est attachée ; il y a une forte probabilité - impossible d’être sûr à ce stade - pour que l’on ait une branche d’activité constitutive d’un fonds de commerce. Le sortir est une opération potentiellement taxable, il faut donc l’évaluer. De plus il faut déterminer la contrepartie éventuelle pour ceux qui ont des droits sur le produit/fonds.

Bonjour,
je confirme les propos sur les 2 aspects de la valorisation le passé au regard de la réalité prouvable si possible des temps et frais engagés et du cash flow prévisible.
C’est sur ce deuxième point qu’il faut ajouter un éléments important c’est la fiabilité du business plan, de la stratégie et de l’évaluation des moyens. En veillant à objectiver le plus possible les 2 couts stratégique : acquisition des compétences nécessaires pour faire tourner la boite (les bons sont rares donc chers et long à recruter) acquisition client avec des cycles qui s’allonge et des chaines de disruption de la fidélité qui explosent.
Votre financeur est censé vous demander combien coute votre acquisition marché au regard des couts clic google et budget de pression concurrentielle que vous devez connaitre par coeur (google vous fait « cadeau » de toutes ces infos !).

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux