Mon problème : quel canal de prospection?


(Jaouen) #1

Bonjour,

J’ai crée il y a peu mon entreprise de courtage en assurance de personnes (prévoyance TNS, retraite TNS, santé). Mon sujet est la prospection. Je recherche plutôt des clients profession libérale, indépendants, freelance, dirigeants de SARL ou SASU. vos conseils : emailing, campagne SMS, utilisation des contacts linkedin (download sur excel),… j’ai essayé en direct la prospection téléphonique par moi-même et j’ai laissé tomber.

J’ai été approché par Leadbox mais c’est très cher et ils ne m’inspirent pas confiance.
Sur ce que je vois des offres que j’ai reçues (Edyctalis, Sarbacanne,…), le coût des bases de données est prohibitif.
Des retours d’expérience?


(BrainyUP) #2

Bonjour Jaouen,

Depuis peu, la base de données des entreprises immatriculées en France est rendue publique, téléchargeable gratuitement :
base sirene

Cela devrait vous donner une bonne base de recherche et prospection :wink:


(Jaouen) #3

Effectivement
Mais pour une campagne emailing/SMS?


(Jean Sébastien Leleu) #4

Avant de lancer une campagne Emailing/sms, tu pourrais faire ce qu’on appelle une campagne de “nurturing” dans les start ups,

1- avoir un site internet avec une page claire sur laquelle arrive l’utilisateur présentant tes services et ta différenciation et invitant à télécharger du contenu (ou demander un devis) (un livre blanc sur le RSI par exemple ?) (ce qu’on appelle une Landing Page)

je t’invite à le faire maintenant, car tu verras , une fois que tu seras dans l’opérationnel avec tes clients, c’est encore plus galère de dégager du temps pour rédiger du contenu

2- pour télécharger le livre blanc, il faut mettre son mail, c’est une première source de lead pour toi (lead = opportunités)

si tu tapes “lead nurturing” ou “inbound marketing” sur google (ou même sur ce forum génial :slight_smile: ) tu trouveras plein de conseils pour que le prospect qui a téléchargé le livre blanc sur le RSI devienne ensuite un potentiel client (on dit qu’il est dans un “tunnel” de conversion, en lui amenant du contenu, tu va petit à petit nouer une relation (d"abord épistolaire, puis potentiellement par téléphone ou via un rendez vous physique) qui te permettra de vendre plus facilement

Pas mal de choses demandent un certain investissement en temps au début, mais beaucoup est ensuite automatisable.

Enfin, cela te permettra d’avoir la principale source de lead aujourd’hui pour le B2B : LinkedIn, il existe plein de modules gratuits ou payants te permettant de récupérer les adresses mails non seulement de tes contacts mais également de personnes dont tu visites simplement le profil. tu vas pouvoir partager du contenu sur LinkedIn, te faire connaitre et apparaitre quand les gens cherchent prévoyance par exemple sur ce réseau.

J’ai aussi entendu parler (sans avoir essayé pour l’instant) de l’outil https://www.lead-the-way.fr qui permet (gratuitement) de récupérer un certain nombre d’informations sur les personnes qui visitent ton site.

Bref : je ne suis pas fan des vendeurs de BDD , qui font surement, pour les plus sérieux, un gros travail de mise à jour, mais je trouve que ce ne sont jamais les bons contacts, je préfère me faire une BDD moi même , quitte à automatiser le maximum.


(Frédéric Libaud) #5

Bonjour,

Il y a différents aspects dans la question.

Sourcer les données : la base c’est le SIREN en effet. Toutefois ce n’est pas évident d’exploiter le fichier fournit (Plus de 10 millions de lignes, …). Mais cela ne suffit pas forcément et il y des spécificités fonctionnelles qu’il faut bien appréhender. Le SIREN ne contiens pas de coordonnées (téléphone, email, …) en dehors de l’adresse.

Alimenter la base de prospection : Aujourd’hui on alimente son outil de prospection depuis diverses sources à la main. Ce qui représente une perte de temps des coûts indirectes élevés et des erreurs, sans parler de la problématique de mise à jour des données.

Prospecter : Envoyer un email en B2C impose d’avoir l’opt-in (consentement). Avec le RGPD il faudra également le consentement pour gérer et exploiter les données personnelles. Ce consentement est modifiable et rétractable ultérieurement. Envoyer un email en B2B ne nécessite pas aujourd’hui d’opt-in. Et le RGPD n’est pas explicite sur ce point, donc on prendra là aussi des précautions malgré tout il vaut mieux plus que moins. En prime, ça simplifie les traitements (règles fonctionnelles de gestion des données).

Pour ma part, je travail sur un projet permettant de proposer un service d’alimentation automatiser. L’architecture technique est bouclée, j’en suis à l’étape de conception. L’objectif étant de fournir un service de données (selon critères) au fil de l’eau ou en masse. En poussant les données dans le système du client (CRM, ERP, …).
Ce service permettra pour un coût de l’ordre de dix fois inférieur à ceux actuelles d’avoir une base prospect à jour dans les meilleurs conditions possibles. L’idée étant aussi de permettre la mise des informations clients. Histoire de ne pas avoir de désagréables surprises par exemple.
J’estime le coût d’acquisition d’un prospect de base aujourd’hui à 10/15€ l’item, sans compter le coût des mises à jours.


(Jaouen) #6

Bonjour et merci

Quelles sont les modules gratuits qui permettent de récupérer les mails des personnes sur Linkedin (en dehors des contacts évidemment)?


(Jean Sébastien Leleu) #7

Qwant (pour ne plus dire google) sera ton ami :slight_smile:

quelques noms trouvés :

Colabo
SellHack
Salesintelligent


Lead411
PersistIQ
brisk.io
LeadIQ
Capture
LeadFuze
Ebsta
SalesNavigator
Kitedesk


(pierre) #8

L’achat de lead est illégale. :slight_smile:

Je te suggère une approche « lead nurturing » et « marketing automation » ce qui sera plus efficace à moyen terme.

Pierre


(David Valls y Machinant) #9

Pour ma part, je dirais qu’un courtier “DOIT” travailler de la manière suivante :

  1. Éduquer son prospect
  2. Qualifier le prospect (à l’aide d’une page de capture et d’un OPTIN, un PDF en échange d’un email par exemple)
  3. Contacter le prospect de manière personnalisée pour proposer un RDV d’une demi heure ou d’une heure pour comprendre les besoins de ce prospect.
  4. Lui proposer une offre adaptée à ses besoins.
  5. Proposer un suivi tous les 6 mois (pour garder le contact et adapter au besoin)
  6. Continuer à éduquer et informer le client à l’aide d’articles, de podcast, etc…

La partie prospection peut être automatisée, pour acquérir des prospects et les qualifiés…
Mais votre métier de courtier c’est de conseiller au mieux chaque client.
Et le meilleur moyen de le faire cela reste le contact de vive voix (même si cela se fait par skype par exemple).

Donc pour répondre à votre question … le meilleur moyen (d’après moi) de prospecter dans votre cas :slightly_smiling_face: est de proposer un RDV conseil offert :wink:

Ai-je répondu à votre question ?

Si vous le souhaitez on peut en discuter de vive voix :slight_smile:


Proposé avec ❤️par Camille Roux