Montage en accord avec ma situation

Bonjour,

je suis à la fois salarié, investisseur dans l’immobilier et trader(en compte propre). jusqu’à présent je ne me suis pas préoccupé de la fiscalité de mes activités et je me retrouve avec une grande partie de mon capital « bloqué »,
je m’explique :

  • je suis salarié d’une grande entreprise : 32k annuel
  • je suis trader depuis 5 ans, avec un capital important de « bloqués » chez les brokers pour la simple et bonne raison que sans société, le retrait de ce capital (ou d’une partie) m’exposerait à la flat-tax de 30% dans le meilleur des cas (si le fisc estime que ce n’est pas mon activité principale) ou à une sanction fiscal si le fisc estime que c’est mon activité principale.
  • j’ai également fait une potentielle PV de 110k sur la rénovation de mon premier bien immobilier qui se trouve être ma résidence principale.

aujourd’hui j’aimerai dans un premier temps recuperer la PV de mon bien immobilier tout en le conservant afin de réinvestir cette PV « dormante ». J’ai dans l’idée de revendre ce bien à un montage HOLDING + SCI… c’est réaliste ?

Dans un second temps je souhaiterai utiliser mes gains de trader pour investir dans l’immobilier et dans les voitures de collection (ma passion) en créant une SASU et en la rattachant à la HOLDING, à condition que je puisse céder mon capital de trading cette SASU

à terme j’ai imaginé le montage suivant : une holding regroupant : sci + sasu (trading) + une societe automobile. ce type de montage permet-il une circulation d’argent fiscalement intéressante entre les filiales?

le tout en conservant mon travail de salarié qui me passionne…

la solution la plus simple serait de vendre mon bien (je recupere la PV), de quitter mon travail et de partir vivre 6 mois de l’année dans un pays trader-friendly (encaissement des gains de trading avec trés peu d’IR en choisissant un statut qui s’apparente en france à celui auto-entrepreneur )… ça réglerait tout mes problèmes mais pour le moment je cherche d’autres solutions.

merci à vous

Bonjour,

C’est ni plus ni moins que du lease back. Outre qu’il faut trouver la banque et c’est pas trop le moment, quand on commence à vendre les bijoux de famille… de plus vous perdez pour l’avenir l’avantage fiscal lié à la détention de la résidence principale à l’IR. La perte de cet avantage pourrait vous faire regretter de ne pas avoir payé la flat tax…

Mettre la résidence principale dans un schéma IS en général, je suis… réticent. Pour ne pas dire plus.

…il manque des mots, où… ?

J’ai pas tout saisi, là. Si vous avez fait des gains la flat tax est due, point. Pas compris votre histoire de blocage.


Non au projet d’art 56-1-2 du Code pénal et à la suppression du secret professionnel de l’Avocat. Le secret professionnel est une garantie essentielle des libertés fondamentales.


Soutien aux magistrats et personnels des greffes. Le service public de la justice est aussi une garantie essentielle des libertés fondamentales.

bonjour,

dans ma région l’immobilier à une croissance de +/- 2.5% par an , ça me derange de laisser dormir 110.000 à ce taux sachant que la moyenne de mes placements me rapportent 10% APY avec une stratégie d’intérêt composés, sur 10 ans la différence de rendement est de 140.000 euros…

pourquoi dites vous que ce n’est pas le moment pour ce type de montage?

ce que je voulais dire : à condition que je puisse faire donation de mon capital de trading à ma SASU

Je suis trader sur le marché des crypto-monnaies, la crypto-monnaie n’est pas imposable sur les plus-values tant qu’elle reste à l’état de crypto-monnaie SAUF si elle est utilisée dans le but d’acquérir un bien ou un service. dans mon cas vu que je n’achète rien avec celle-ci, je devrai payer l’imposition sur les PL le jours où je la traderai contre une FIAT (USD,EUR, AUD etc…)

pour l’imposition il y a deux possibilités :

flat tax de 30% si cette activité n’est pas considéré comme une activité principale, c’est le fisc qui décide…mais de manière globale les revenus du trading doivent être inférieurs aux autres sources de revenu.

IR/IS si c’est une activité principale (source de revenu principale), dans ce cas la création d’une structure est obligatoire.

aujourd’hui si je voulais recuperer une partie de mes gains je me trouverai dans aucun des deux cas (ou dans les deux à la fois… c’est une histoire de point de vue :grin:) : ça deviendrait ma source de revenu principale sans avoir de structure

que pourrait-il se passer si ce soir je décidai d’encaisser une somme conséquente ? payer simplement la flat-tax ne me derange pas mais je crains une saisi des fonds… je suis peut-être parano :sweat_smile:

merci pour vos réponses

« Donation » ha non. Mutation vous voulez dire.

Merci de l’avoir précisé dès le début. maverick10

Pas la peine de vous fatiguer à me sortir la suite hein j’ai des notions.

La question serait donc celle de l’apport de vos cryptos à une société. En théorie c’est sans doute possible - même s’il y a débat je vous le dis tout de suite. Par contre fiscalement à mon avis la plus value d’apport est immédiatement exigible ; il n’existe pas de mécanisme spécifique de report d’imposition et (à mon avis !) ceux prévus pour les apports de titres sociaux ne sont pas transposables.

Essayez de trouver la banque qui va accepter d’entrer dans votre truc, pour voir… pour les opérations de financement sur l’immo y a pas assez d’argent pour tout le monde en ce moment alors là…

…exo d’imposition sur la plus-value.

…pas tellement exo d’imposition du tout.

(accessoirement la croissance de l’immobilier est solide dans le temps alors que les cryptos, c’est tout de même la plus grosse arna… non, rien).


Non au projet d’art 56-1-2 du Code pénal et à la suppression du secret professionnel de l’Avocat. Le secret professionnel est une garantie essentielle des libertés fondamentales.


Soutien aux magistrats et personnels des greffes. Le service public de la justice est aussi une garantie essentielle des libertés fondamentales.

cela ne me dérange pas que la PV soit immédiatement exigible, reste à savoir s’il s’agira d’une flattaxe ou d’une imposition IR… :face_with_thermometer:

dans ce cas là… peut-être qu’un crédit à la consommation hypothécaire est possible, le résultat serait le même (voir mieux puisqu’il n’y aura presque pas de frais de notaire)… reste à savoir si c’est possible.

il y a des placements semblables « aux fonds monétaires » avec des expositions au risque relativement correct, mais effectivement le risque management est d’autant plus vital dans ce marché.

il faut quand même gardé une certaine objectivité sur ce marché, le manque de régulation peut-être effrayant mais il créé une dynamique typique et passionnante.
Entre vous et moi, il n’y a pas plus de risque à trader des cryptos que des actions surcotées

la finance décentralisée est peut-être l’évolutions de nôtre système actuel… il faut lui laisser le temps, l’appel des capitaux est en expansion .

Joker !

Oui mais non (j’ai un jour un client qui a tenté un truc de ce genre, ça s’est mal passé… ne m’en demandez pas plus : secret pro).


Non au projet d’art 56-1-2 du Code pénal et à la suppression du secret professionnel de l’Avocat. Le secret professionnel est une garantie essentielle des libertés fondamentales.


Soutien aux magistrats et personnels des greffes. Le service public de la justice est aussi une garantie essentielle des libertés fondamentales.

le sujet des cryptos reste encore très flou en France, c’est une vrai galère…
et parfois je me demande si je ne devrais pas m’en servir à mon avantage

par exemple il existe des plateformes qui propose des crédits en euros avec comme garanti des cryptos avec un prêt/valeur de 90% (pour 1.000 euros de bitcoin déposés on reçoit 900 euros par virement SEPA). en cas de défaut de paiement la plateforme se rembourse revendant avec la crypto, fait une plus value de 10% et le receveur du prêt perd 10%… et tout ça se fait avec un contrat d’emprunt entre la plateforme et le client.

techniquement si je reçois les 900 euros, je ne peux pas être imposé dessus puisqu’il s’agit d’un prêt :thinking:

visiblement il n’y à pas de solution miracle :grin:

merci pour vos réponses et votre temps

J’assiste à une conf’ sur le sujet… demain soir. :sweat_smile:)


Non au projet d’art 56-1-2 du Code pénal et à la suppression du secret professionnel de l’Avocat. Le secret professionnel est une garantie essentielle des libertés fondamentales.


Soutien aux magistrats et personnels des greffes. Le service public de la justice est aussi une garantie essentielle des libertés fondamentales.

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux