Plates-formes d'intermédiation


(Frédéric Libaud) #21

Non, non la 1ère release n’est pas encore disponible. Le produit est encore en R&D mais, je peux faire parvenir par mail une bêta.


(Vincent Daubry) #22

Merci @adriantombu et @rkueny pour vos retours d’expérience.

Pour se faire une meilleur idée vous pourriez indiquer sur quel techno vous bossez, combien d’année d’exp et une fourchette de TJM habituel pour vous ?

J’essaye de voir si il y a un lien évident du genre :
dev PHP, 2 ans d’exp, 300€/j => Trouve des missions facilement sur ces plateformes
dev Nodejs, 6 ans d’exp, 600€/j => Aucune mission

Edit: Bien entendu je n’essaye pas de faire des généralités, ça n’aurait pas de sens. Je cherche juste à mieux comprendre ces retours d’expérience au vu des profils


(Joris Grouillet) #24

Je rajoute :
Office Hour : http://www.officehour.fr
Freelance republik : http://www.freelancerepublik.com/


(Joris Grouillet) #25

@flibaud Ta calculatrice m’intéresse également. Peux m’envoyer le lien de la beta par mail Stp ?
Sinon tu n’envisages pas de faire une version online ?


(Frédéric Libaud) #26

Oui pas de soucis, il faudrait m’envoyer un message en MP avec une adresse mail.


(Frédéric Libaud) #27

Pour les AT (assistance technique) le prix est souvent imposé par le client finale, le ou les intermédiaires appliquent une marge. Généralement on tourne autour des 25%, je vous laisse deveniez ensuite…

L’article du Monde Informatique est intéressante, car il démontre bien finalement le décalage entre réalité, pratiques et veux pieux. L’indépendant, prestataire au long cour qui n’est en fait qu’un simple exécutant dans bien des cas, n’est pas forcément rémunéré à la hauteur des coûts qu’il supporte et de sa prise de risque. Car il faut bien comprendre que c’est lui qui prend le risque dans bien des cas…


(Frédéric Libaud) #28

J’ai pas prévu de faire de version Web.
Mais un produit multi-cible (Linux, OSX, Windows) dans un premier temps. Puis pour Android et iOS ultérieurement.

Pour la petite histoire, j’ai changé d’infrastructure R&D récemment, revenant à “de vieilles amours”.


(Adrian Tombu) #29

Pour ma part, plus de 6 ans d’expérience pro, et beaucoup plus niveau perso, avec un TJM moyen de 450€ HT / jour.

Je ne me fixe pas de techno particulière, ça va du PHP/Mysql au javascript pur, en passant par du Ionic pour le mobile, de l’intégration html/css, ou encore du ruby dernièrement. J’aime toucher à tout, mais je ne vendrai jamais une techno que je ne maîtrise pas de manière professionnelle.

Je suis très clairement au dessus du tarif moyen que les clients recherchent sur ces plateformes en général :slight_smile:


(R Kueny) #30

C’est “marrant” parce que j’étais sur le même profil que toi en freelance, à 500 HT/jour, et j’ai trouvé plusieurs missions via des plateformes du genre.


(Frédéric Libaud) #31

Pour ajouter de l’eau à mon moulin, 2 articles intéressants à lire :

Les métiers du numérique n’échappent pas aux mutations économiques en cours, qui ne sont pas prêtes de s’arrêter.
Mais, attention le discours officiel de certains acteurs du secteur n’est pas forcément corrélé avec la réalité. Il peu y avoir en effet, un décalage important entre le propos d’un décisionnaire et la mise en application par les collaborateurs, par exemple.


(Frédéric Libaud) #32

J’ajoute ce 3ème liens :


(Vincent Daubry) #33

merci @adriantombu et @rkueny pour ces précisions !


(Fabien) #34

Sympa cette liste ! Pour la compléter, nous avons ouvert il y’a peu Graphiste.com pour les mises en relation entre porteurs de projet et graphistes.


(Thibaut Barrère) #35

Juste une note là dessus: c’est quelque chose qui est très souvent cité, mais dans mon expérience, c’est précisément l’inverse que j’ai vu. Les grands comptes peuvent avoir des grilles très carrées dans certains cas (voire complètement inflexible dans certains domaines, comme l’industrie de défense), et une PME avec un vrai modèle qui tourne bien peut au contraire payer (bien) mieux qu’un grand compte, et offrir également la possibilité de passer en direct sans être derrière une “SSII référencée”, avec un règlement à réception de facture sans besoin d’affacturage etc.

C’est d’autant plus vrai si on travaille sur des choses qui amène un profit supplémentaire ou réduisent les coûts (ex: automatiser des étapes d’un workflow interne, qui aboutit à l’économie d’un demi équivalent temps-plein par exemple).

Voilà juste pour amener un “data point” supplémentaire sur cet aspect!


(Hugo Lassiege) #36

comme quoi nous avons des expériences différentes ^^
J’ai bossé pour de grands comptes, capable de monter des plateaux de 100 personnes avec des experts chevronnés de partout, de prendre des licenses intellij pour tout le monde, des formations etc… Je vois régulièrement des TJM entre 500 et 1000 pour du dev long terme sur ce type de compte. Par contre en startup c’est une autre histoire, les budgets sont plus serrés. La PME il peut y avoir de tout mais la taille est souvent corrélé aux budgets :slight_smile:
Bon enfin je suppose qu’on peut voir de tout, et tes points sont très valides, il est plus facile, voir automatique de passer en direct. Par contre à côté de ca c’est parfois des soucis de paiement qui viennent avec (parfois seulement, mais ca arrive)


(Frédéric Libaud) #37

1000€ pour une prestation de longe durée en dev, c’est plutôt rare. On retrouve donc ce type de tarif pour compéténce rare. Par contre dans le conseil c’est assez courant on peu même trouver des tarifs plus élevés.
Il va de soit que pour une startup ou une TPE/PME les budgets sont plus serrés, ils sont mêmes inexistants dans bien des cas.
Le problème en fait c’est la chaîne d’intermédiaire, les grands groupes ayant pris l’habitude de concentrer leurs achats IT sur 2 à 4 structures, qui sous-traitent ensuite. même si le client le leur interdit. Ayant fais plus 15 ans en société de services, je connais un p’tit peu le sujet.
A la finale, avec tout le monde qui prend 25 points l’indep. lui n’a pas grand chose. Et le client lui paie cher.
L’argument employé est que c’est compliqué de travaillé avec un indep. Toutefois, si on regarde le marché anglais à ma connaissance une grande partie des prestataires sont indépendants et travail en direct avec leurs clients, c’est marrant un…


(Anaël Ichane) #38

Je rajoute www.1stdev.fr ! Mais la c’est vraiment une niche.


(Séverin Bruhat @severin_bruhat) #39

Bonsoir,

Je travaille actuellement sur une plateforme de mise en relation de prestataires pour les projets numériques. Cette plateforme est multi-profil : développeur, chef de projet, photographe, graphiste etc. et multi-structure : freelance, agence, ESN, startup etc.
Pour plus d’informations : http://h12o.fr


(Séverin Bruhat @severin_bruhat) #43

Pour information, la plateforme est disponible depuis quelques mois : https://numerikhub.com


(Sacha Popov) #45

Salut, actuellement j’aimerais moi aussi lancer une plateforme de free-lance. Juste une chose, ce genre de site c’est une Marketplace et donc tu dois attiré d’un coté les client et de l’autre les free-lance, ce qui est difficile et nécessite une exécution de feu. Regarde ce qu’est devenu http://www.starofservice.com/ regarde les avis sur des forum, c’est une arnaque car il font payer avant et les gens on peur de ce genre de service car il pense se faire volé. A ton stade tu dois démontré que ça marche et faire gagner de l’argent a un maximum de personne, ensuite publier les résulta et seulement après espérer de gagner un peux de sous.
Starofservice ont levais 10 million, sont coacher par Thefamily et Oussama Ammar leur fessais des éloge a chaque meeting, mais d’après moi mtn ils sont foutue car ils se sont collé une étiqueté dans le dos d’arnaque.

Je ne dit pas ça pour te décourager, et moi même je compte me lancer dans cette aventure, j’ai un esprit plus commercial que téchnique.

Je trouve qu’il y a un énorme marché a prendre mais qu’avant il faut éduquer la population européenne au Freelancing car il n’y a pas que l’informatique qui fonction sur ce genre de plateforme.

Bien à toi. Si tu veux qu’on discute sur Skype je suis trés ouvert.

Aleksandr Popov


Proposé avec ❤️par Camille Roux