Pour tout savoir sur les Sociétés de Portage

Bonjour,

J’ai vu que différents sujets existaient déjà sur ce thème mais je n’ai pas pu trouver une réponse qui me convenait.

Je n’ai aucune connaissance sur les sociétés de portages, et je viens de découvrir le terme ce matin. Si j’ai bien compris, cela permets d’avoir un statut similaire à celui de salarié lorsque l’on est indépendant, même si cela revient cher.

Ce que je n’ai pas compris, c’est que de nombreux sites semblent préciser qu’une société de portage nous fournit elle même les clients, et que l’on aurait donc à faire à un seul client, sa société de portage, sans pouvoir prendre de client? Mais alors à quoi bon rester indépendant?

Comment fait-on si l’on veut garder soit même le démarchage client (surtout que cette partie la se passe de mieux en mieux pour moi, avec une vrai possibilité de choisir mes clients et mes missions à laquelle je tiens)?

Existe -t-il des sociétés de portages qui ne s’occupent que de l’aspect financier sans l’aspect client?

Et est-il selon vous rentable de passer en société de portage? Si oui, lesquelles? Y a t-il des sociétés de portage spécialisées pour les graphistes?

Et pour finir, existe t-il une autre solution similaire aux sociétés de portages et qui permette de transformer une activité freelance en une activité « crédible » pour les institutions?

Si vous pouvez agrémenter vos réponses de liens, n’hésitez pas, je les compilerai dans mon poste pour faire une petite faq sur le sujet !

Merci d’avance :wink:

1 J'aime

Je connais plusieurs graphistes qui se font porter par la maison des artistes présente dans leur ville. De ce que je sais du portage, ça coute cher et tu as la possibilité de faire venir tes clients dans le système de portage s’ils sont ok. Il existe effectivement plusieurs avantages au portage, notamment le fait que tu cotise pour ton chômage et que c’est parfois fort utile en temps de disette. je vois par contre plusieurs inconvénients.
1/ tu perds près de 50% de ton CA ce qui fait mal
2/ tu risque de voir la boite de portage démarcher tes clients et donc tu perds le lead sur la relation client
3/ être freelance est selon plus crédible pour une institution qu’être en portage. Notamment parce que c’est ton CA des années précédentes qui est demandé lors d’appels d’offre, or si tu es en portage, tu n’as pas de CA, tu as des salaires… mais sur ce point c’est @ekiden qui va pouvoir te renseigner c’est notre pro des AO.

Enfin, je dirais que c’est rentable pour une mission longue ou tu as bien négocié ton taux journalier. Cela te permet de créer un bas de laine tout en te simplifiant la vie au niveau paperasse…

1 J'aime

Merci pour ce premier avis!

Je n’avais pas pensé à l’aspect selon lequel la société de portage pourrais démarcher mes propres clients. Après je me dis que si le taux de satisfaction est suffisament élevé entre moi et mes clients, un démarchage de ma société de portage ne portera pas ses fruits.

Est ce que la démarche avec la société de portage est lourde en général avec les clients?

Et pour ce qui est de crédibilité auprès des institutions, je ne parlais pas forcément de sociétés en cas d’appel d’offre mais plutôt de l’image que l’on a auprès des institutions quotidiennes : banques, propriétaires etc… qui actuellement me donnent pas mal de fil à retordre.

Pour ce qui est du CA j’en suis bien conscient. Dans mon activité actuellement je fais en moyenne 3000 de CA/ mois, avec des mois à 5000/6000 mais rien de constant pour ce genre de performances. Mon accre touche bientôt à sa fin, et je vais également atteindre le plafond et donc devoir passer en statut de profession libérale.

Donc quoi qu’il arrive, si je ne me trompe pas, j’aurais 36% (je ne sais plus le chiffre exact, peut être plus) de mon CA reversé à l’urssaf.

A 3000 euros par mois, et vu le système complexes pour obtenir des prêts pour des logements quand on est freelance, je me sens prêt à passer à 1500 et donner 15% en plus que pour l’urssaf, si ça peut m’apporter une certaine stabilité pour les institutions.
Je me trompe peut être de jugement, j’ai pas encore le recul…

Bonjour,

Pour être en portage salarial depuis un an, je peux vous assurer que je viens de lire là plein d’affirmations erronées.

1 - c’est à vous de démarcher vos clients, la législation interdisant les sociétés de portage salarial de le faire pour vous (donc les sociétés qui prétendent vous fournir les clients vous mentent, car au mieux, elles vous fourniront des appels à candidature)
2 - concernant le coût, tout est relatif puisque cela dépendra de la société de portage avec qui vous contractez (les frais sont vraiment différents d’une société à l’autre).
3 - prenez en compte que ce statut vous évitera de nombreux frais qu’ont les indépendants, à savoir compte bancaire professionnel (300 à 500€ par an), frais d’expert comptable (1500 à 2000€ par an), contribution foncière des entreprises (dépend de votre commune et de votre activité), assurance responsabilité civile professionnelle, solution bureautique pour créer vos devis et factures …etc…
4 - votre société de portage peut vous apporter d’autres avantages (financièrement difficiles à quantifier) comme un numéro de formateur indispensable si vous souhaitez réaliser des prestations de formation professionnelle.

Personnellement, j’ai fait mes calculs et en ce qui me concerne, ce statut est financièrement le plus intéressant jusqu’à un CA annuel de 50000€ H.T.

Mais ça n’est pas dit que je change de statu le jour où je ferai plus, car le statut de salarié porté m’apporte une certaine sérénité qu’on n’a pas en tant qu’indépendant, mais ça, c’est histoire d’appréciation personnelle.

@Will: vous prenez un raccourci en prétendant qu’en portage salarial, on perd 50% de son CA. En effet, car sous le statut de portage salarial, il est possible de prendre en compte les frais liés à l’activité, comme en entreprise individuelle, afin de cotiser moins.
La société de portage salarial avec qui j’ai contracté s’engage à ne pas démarcher mes clients. D’ailleurs, je ne vois pas où serait son intérêt dans la mesure ou la loi interdit justement aux sociétés de portage salarial de démarcher pour le compte de ses salariés portés. Par ailleurs, une société de portage salarial sérieuse n’a absolument pas pour objectif de réaliser des prestations à votre place.
Quant à la crédibilité, ça se discute, puisqu’être en portage salarial me permet aujourd’hui de répondre à des appels d’offres en matière de formation professionnelle, ce que je ne pouvais pas faire avant.

2 J'aimes

Bonjour,

Le portage salarial n’est pas adapté aux graphistes. Ces derniers sont normalement en entreprises individuelles auprès de la maison des artistes (MDA).

Le but est de simplifier la vie des artistes. Cet organisme permet notamment pour des activités ponctuelles de fonctionner en précompte (le client paye les cotisations).

Plus d’infos (guide du Centre National des Arts Plastiques) :
http://www.cnap.fr/149-questions-reponses-sur-lactivite-des-artistes-plasticiens

1 J'aime

Bonjour,

La plupart des métiers peuvent êtres portés par une entreprise de portage.

Il faut bien choisir la société naturellement et se renseigner mais, le statut est intéressant car vous êtes salariés le temps de la missions. Vos frais sont pris en comptes et le statut est protecteur puisque vous garder vos droits pour l’allocation chômage. Les outils et services mis à la disposition du porté par l’entreprise de portage doivent êtres pris en compte pour faire son choix.

Les entreprises de portage sont entre autres fédérés autour du syndicat CINOV PEPS (http://www.cinov.fr/syndicats/peps).

1 J'aime

Merci pour vos réponses !
Alors pour continuer et préciser vos avis :

Le portage salarial n’est pas adapté aux graphistes. Ces derniers sont normalement en entreprises individuelles auprès de la maison des artistes (MDA).
Le but est de simplifier la vie des artistes. Cet organisme permet notamment pour des activités ponctuelles de fonctionner en précompte (le client paye les cotisations).

Je connais un petit peu la maison des artistes, plusieurs personnes m’avaient proposé ce statut avant de commencer. Mais ce statut donne l’équivalent d’un emploi salarié? Car au delà des cotisations pour la retraite et le chômage qui sont certes intéressant, la position de salarié elle même est une véritable preuve de stabilité.

Mais si la MDA offre un statut de salarié, ça peut être parfait.

Il faut bien choisir la société naturellement et se renseigner mais, le statut est intéressant car vous êtes salariés le temps de la missions. Vos frais sont pris en comptes et le statut est protecteur puisque vous garder vos droits pour l’allocation chômage.

Qu’entend tu par « le temps de la mission »? As-tu des exemples de sociétés de portage existantes pour que l’on puisse comparer et faire une petite faq en haut de ce topic?

Merci pour vos réponses, je commence à y voir plus clair, même si les avis sont encore très variés… :slight_smile:

Il existe de nombreuses sociétés portages créer à partir du début des années 2000. Certaines ont des tailles importantes, d’autres sont beaucoup plus petites.
Il est difficile de citer ici des entreprises, j’en connais en effet quelques unes. Certaines sont de très bonnes entreprises, d’autres pas du tout.

Le fait d’être porter implique que l’on trouve un client qui va confier une mission de quelques heures, jours, mois…

Il faut savoir que l’emploi d’une personne en sous-traitance à temps complet au-delà d’un certains délais et sans justification que l’on ne peu faire autrement, peu amener les URSSAF à faire requalifier en CDI. D’autant plus si il y a un lien de subordination constaté.

Bonjour,

Non, le portage n’est pas adapté à tous les métiers.

Le commerce par exemple ne peut être porté, de même que les professions réglementées.

Seules les activités de services non réglementées peuvent l’être. De plus, les dispositions de l’UNEDIC sont claires : cela doit être un emploi de cadre avec une rémunération minimum de plus de 2500€ par mois (de mémoire) pour pouvoir bénéficier du chômage.

Pour avoir 100 net en portage, il faut un CA de

Bonjour,

Non le portage n’est pas adapté à tous les emplois.

Cela ne peut concerner le commerce et les professions réglementées par exemple.

Les seules possibles sont les activités de services (et selon l’unedic : il faut que cela soit avec statut de cadre, rémunération minimum, la société de portage ne doit faire que cela…).

Si on suppose que les frais sont de 10% du CA :
Pour 100 net en salarié, il vous faut un CA de 200 voire plus.
Pour 100 net en graphiste MDA, il vous faut un CA de 140.

Vouloir promouvoir sa société de portage n’oblige pas à mettre de œillères.

NB : Un graphiste a des droits d’auteurs. Il y a un problème sur les droits d’auteur quand on est salarié. Ils appartiennent à l’employeur.

Alors pour le coup, c’est plutôt @GbsAppeldOffres la pro des AO ! Perso je ne suis pas très au fait du portage salarial… mais effectivement quand tu réponds à un AO, on te demande ton CA des 3 dernières années.

Bonjour !
Je ne connais pas tellement le portage de l’intérieur, cependant pour les appels d’offres, j’ai croisé ce cas à deux reprises.
De mon point de vue ce n’est pas le meilleur statut, simplement parce que c’est la société de portage le candidat (et donc son CA qui doit être mentionné, ses pièces administratives et fiscales…). Cela impose une justification des moyens individuels du « porté », qui va exécuter le marché, et ce dès le stade de la candidature. Ce n’est pas ultra-sécuritaire pour l’acheteur, du coup il faut vraiment compenser sur la qualité du prestataire (autrement dit si votre domaine d’expertise est pointu, ou que vos références sont prestigieuses, cela ne sera pas un obstacle, dans le cas contraire, il vous faudra de bons arguments pour « compenser » vis à vis des autres offres de candidat plus « établis »).

J’ai eu le cas d’un porté qui décroche le marché (compétence ultra spécialisée), et celui d’un porté qui échoue (domaine d’intervention plus généraliste), mais je ne généralise pas, je n’ai pas assez de recul.

Dans tous les cas, il faut anticiper sur la signature du marché, et être très conscient que votre société de portage peut refuser de signer (c’est elle qui « porte » juridiquement le risque du marché…).

Bonne continuation à tous !

1 J'aime

Bonjour,
Le portage est une activité bien réglementée depuis l’ordonnance du 2 avril 2015 qui doit donner lieu à une loi très bientôt, si ce n’est déjà fait (une ordonnance doit être en effet confirmée par une loi).
Vous n’avez donc aucune crainte à avoir. J’adhère aux avis des uns et des autres sauf celui de Will.
Il s’agit d’un statut hybride : vous conservez un statut de salarié tout en étant responsable de votre prospection et négociation de contrats avec le client final comme un travailleur indépendant.
En même temps, vous devez néanmoins rendre des comptes à la société de portage qui vous emploie. C’est d’ailleurs une condition sine qua non pour que l’UNEDIC reconnaisse le statut et donc alloue des droits à POLE EMPLOI.
Cependant le portage est effectivement réservé à une catégorie de salariés : la société de portage doit vous octroyer le statut de cadre et il y un salaire minimum qui est élevé. Certes l’entreprise de portage peut dès le départ vous accorder ce revenu minimum mais elle vous demandera aussi des comptes-rendus et vous aurez l’obligation d’apporter un chiffre d’affaires minimum. A défaut, vous seriez licencié comme tout autre salarié.
Par conséquent, c’est surtout au niveau de votre chiffre d’affaires que vous devez réfléchir, si vous envisagez le statut de porté. Ce n’est pas le statut qui doit vous arrêter mais votre activité proprement dite.
Il existe par ailleurs de nombreuses sociétés de portage dont la qualité est variable de l’une à l’autre. Si vous avez besoin de noms, je peux vous en donner.
Bonne journée

1 J'aime

Effectivement, je ne connaissais pas la nuance avec les frais, par contre, même si la loi l’interdit, j’ai déjà eu vent de société qui intégraient les clients de leurs portés dans leur base mail et leur envoyaient des mailing par la suite, ce que je trouve assez pourri comme pratique.
J’avoue être surpris de ce que vous dites sur les appels d’offres, notamment parce qu’ayant posée plusieurs dossiers d’AO moi-même et m’étant renseigné, il était déconseillé d’avoir recours à ce statu.

En matière de pratique commerciale tout est possible… Faut juste pas se faire pincer… les doigts ou les oreilles au choix.

J’ai du mal à saisir les avantages des sociétés de portage tout autant que j’ai du mal à saisir les contraintes qu’elles apportent :

  • Est ce qu’elles permettent d’accéder à des grands comptes plus facilement (ça les rassure)?
  • Est ce que ça permet de diminuer des risques?
  • Est ce que ça permet de stabiliser les revenus?
  • Est ce que ça diminue la charge administrative?
  • Est ce que ça coute cher pour l’apport final?
Proposé avec ❤ ️par Camille Roux