Pourquoi on ne crée pas l'argent qui manque ?


(Alexis Duprat) #1

Bonsoir,

Pourquoi on ne créer pas l’argent qui manque pour sauver des vies ? Pourquoi l’État nous parle de son endettement alors qu’il ne peut pas faire faillite ? Pourquoi il impose plus de restrictions pour économiser des milliards ridicule comparé a la dette global ?

A la base nous sommes des homo-sapiens et nous avons imposé des règles qui font souffrir et mourir des personnes a travers le monde. Et maintenant nous avons des chances de faire mourir la Terre entière avec le réchauffement climatique la seul barrière pour empêcher ça c’est : l’argent, barrière qu’on a nous même imposé.

Je n’ai pas besoin de réponse “olala tu es bête” ou c’est simplement a cause de la finance, des lobby etc, j’aimerai simplement votre avis.

C’est absolument pas politique ou quoi c’est simplement une question et j’aimerai savoir réellement se que pense les gens profondément de cette “idée”.

(J’ai pas développé tout mon raisonnement, si vous voulez que j’explique certaines parties dites le moi)


(David Carle) #2

Parce que les Etats ont perdu (en réalité donné) le privilège de la création monétaire, qui est désormais aux mains des banques, centrales ou non.
Ca partait d’une bonne intention il parait, pouvoir réguler la masse de monnaie en circulation et donc l’inflation; en réalité ça a surtout donné une rente infinie aux banques et complètement sapé le pouvoir régalien de l’Etat.

Les Etats se voient donc contraint à rembourser des intérêts monstrueux (et en perpétuelle croissance) à des banques pour un service absurde, celui d’avoir crée de l’argent ex nihilo. Pour un ordre d’idées, les intérêts de la dette coûtent environ 50 milliards par an en France (uniquement les intérêts, pas le remboursement).


(ybabel) #3

Très bonne question, que se pose beaucoup de personnes.

L’argent ce n’est pas la richesse. Ce n’est pas parce qu’on “crée” de l’argent qu’on crée des poissons dans la mer, les chalutier qui vont avec et le mazout et les centres commerciaux.
L’argent c’est qu’une unité comptable (bon, je simplifie) et il peut représenter autant une richesse, un espoir de richesse, ou un pouvoir.
L’argent est un moyen d’échange (et une unité de compte et de réserve).
Créer de l’argent ne crée donc pas de la richesse. Si on crée trop d’argent par rapport à la richesse réelle on obtient de l’inflation. Comme les états ont une tendance historique à créer de l’argent pour acheter des électeurs (ou payer des militaires), “on” à préféré leur retirer ce pouvoir pour le donner a des banques centrales indépendante dont le rôle est justement de s’assurer qu’il y a un bon niveau d’argent créé par rapport à la richesse existante et future (la création monétaire sert à piloter la croissance économique, en fonction du taux d’intérêt directeur, mais la, on sort de la notion d’argent pour aller vers celui de dette et c’est un sujet qui serait un peu long à expliquer).

En France il y a une inculture très importante autour de ces notions fondamentales qui fait que les gens croient qu’il suffit de créer de l’argent pour résoudre tous les problèmes. Mais l’argent créé va toujours se retrouver à un moment donné plus tard sous forme, soit d’inflation, soit de taxe, s’il n’est pas accompagné de création de richesse. Et justement, en ce moment on a des gilet jaunes … parce qu’en France, et en Europe en général, on a créé trop d’argent, sans avoir la contrepartie “richesse”, le “collatéral” (en terme économique).

Une manière de comprendre intuitivement ce qu’est l’argent c’est de revenir à ce qu’il était à une époque : ces coquillages. Il ne suffit pas d’aller sur la plage collecter des coquillages pour que “pouf” d’un coup de baguette magique on résolve tous les problèmes de production (de nourriture) de répartition (de la production) de sécurité, etc…

:slight_smile:
En espérant avoir été clair et utile.


(Berfhaen) #4

En fait, on en créée déjà via la BCE. Il faut en créer suffisamment mais pas trop. D’un côté on tombe dans la surinflation et l’augmentation des prix des bien. On y est arrivé dans des situations d’après guerre où tu allais faire les courses avec une brouette de billet. D’un autre côté, on risque de tomber dans la déflation et là c’est encore pire. Quand on entre dans une spirale déflationniste, il est très difficile de l’arrêter car il ne suffit plus de créer de l’argent pour repartir. En période de déflation, l’économie est bloquée. Les gens n’achètent plus car s’ils achètent demain, ce sera moins cher (à l’inverse de l’inflation où si tu achètes demain ce sera plus cher). Il faut donc maintenir l’inflation à un taux “acceptable” pour l’économie et notre bonheur par la consommation.

Maintenant, à qui donne t’on l’argent? À l’heure actuelle, le plus souvent c’est aux banques et un peu aux états. Pourquoi les banques? Pour nous donner des prêts pas chers pour consommer. On injecte l’argent dans l’économie par les banques. On a songé à le donner directement aux citoyens mais même les citoyens n’en veulent pas (cf : revenu universel). C’est ce qu’on a appelé de l’argent hélicoptère. On arrose la population d’argent pour relancer l’économie (et notre bonheur).


(Stéphane Persello) #5

Comme ça a été dit ce ne sont pas les états qui gèrent la fameuse planche à billet. Et ce n’est pas la banque centrale qui a le droit de financer l’état, mais les marchés financiers. Car si c’était la banque Centrale elle pourrait à la demande de l’état faire marcher la planche à billet, ce qui est interdit par la loi (ça a du sens mais ça arrange bien les banques et les marchés il faut être honnête).

L’État a donc l’obligation de se faire financer que via les impôts, taxes et les marchés financiers. Si ça a été fait comme ça c’est pour en théorie éviter une inflation ou déflation incontrôlée. La conséquence de ne pas contrôler l’inflation ou la déflation a très bien été expliqué au dessus.

Pour relancer l’économie, la BCE injecte de l’argent dans les banques centrales des pays, ce qui permet de réduire les taux des prêts. C’est pour ça qu’il est tout à fait possible d’avoir des prêts à moins de 2% actuellement. Dans les années 90 il pouvait y avoir des prêts à 10% sans problème. Cette grande diminution des prêts est le fait de la BCE, et a été utilisé à fond à partir de 2008 suite à la crise des subprime pour relancer l’économie. Les USA ont fait de même d’ailleurs.

Le problème est que cette marge de manœuvre n’existe plus tant que les taux n’auront pas remonté, si une nouvelle crise arrive prochainement, elle pourrait bien être dévastatrice. Il faut également faire très attention de financer de la consommation courante et non des bulles (immobilière par exemple) avec la baisse des taux.
Car une baisse des taux peut entraîner de la spéculation ce qui fini souvent par une bulle puis une crise.

Bref le système est très bancale et encore à mon petit niveau j’ai bien conscience de ne même pas avoir entraperçu 1% de se qui se passait réellement.


(ybabel) #6

Pourquoi les banques? Pour nous donner des prêts pas chers pour consommer.

D’accord avec ton post, mais je voudrais juste nuancer cette phrase : normalement le crédit c’est plutôt pour les entreprises, car justement, ce sont les créateurs de richesse. Les prêt à consommation sont controversés selon les écoles économiques (mais il faut reconnaître qu’ils existent pour l’instant, mais, à ma connaissance ils ne sont pas majoritaire, faudrait vérifier les chiffres).


(Alexis Duprat) #7

Ok ok, mais les règles d’inflation, spéculation … Qui vous bloque a chaque fois que vous faire un raisonnement c’est nous qui nous sommes imposé ce mode de fonctionnement non ?

Quand je parle de créer l’argent c’est pas forcément la créer au sens l’imprimer, mais c’est surtout en pensant que dans les pays d’extrême pauvreté on laisse des gens mourir car certaines personnes il y a des siècles on décidé de règles.

J’ai aussi deux autres questions :

Comment l’État dépense de l’argent en étant endetté ? Et si on remet cette dettes a 0 aujourd’hui qu’elle serait les conséquences ?


(ybabel) #8

Aujourd’hui, à quelques pouillèmes près, “l’argent” la monnaie, c’est de la dette. Si tu met la dette à zéro, l’économie s’effondre le lendemain : plus de retraite, plus de salaire, plus d’épargne, car tout ça c’est de la dette. C’est le crédit qui fait l’épargne. C’est un sujet très simple mais très peu expliqué correctement sur internet : la création monétaire. Il y a beaucoup d’incompréhension (les vidéos de Grignon par exemple sont très mauvaises). Je te conseille si tu veux de la bonne vulgarisation la chaîne “Heu?reka”.

Maintenant ton autre question : la pauvreté et des gens qui meurent de faim.
Entre parenthèse, un obèse est quelqu’un qui meurt de faim en réalité, si on regarde “sous” les couches de graisses, c’est un affamé qu’on trouve, c’est pour ça qu’ils mangent sans cesse. Mais ce n’est pas de ça dont tu parles.

La richesse elle se crée, elle ne tombe pas du ciel, à la sueur du front, et grâce à l’innovation. Il se trouve que historiquement, certains pays ont créé de la richesse avant d’autres. Ils sont donc plus riche que d’autres. Cette richesse leur permet de maintenir des systèmes d’échange complexe qui évite les famines : s’il y a 3 années de sécheresse “ici”, ben on peut faire venir le blé de “la bas”. Sinon, au départ, tout le monde est pauvre et fait avec ce qu’il a sur place et les famines sont récurrentes (en Europe on en a eu plein avant les révolutions industrielles).

Certains pays en sont encore la (au stade pré-industriel), mais dans une économie mondialisée, chaque pays va se spécialiser en fonction des ressources dont il dispose. L’Allemagne qui a plein d’ingénieurs vends les machines outils. La Chine qui a de la main d’oeuvre est l’atelier du monde. La France fabrique des fonctionnaires (lol). Ceux qui n’ont ni université, ni machines vendent ce qu’ils ont : matière première, denrées alimentaires. En principe, grâce aux prêts de la banque mondiale et aux surplus dégagés par la vente de leur produits ils sont censés avoir des politiques de développement pour éduquer leur population, construire des infrastructures, etc … mais souvent dans ces pays pauvres (les économistes appellent ça la malédiction des ressources) il y a beaucoup de corruption et les pays ne décollent pas. Corruption qui arrange les pays riches pour avoir des ressources à bas prix, c’est vrai, mais pas que, c’est surtout endémique.

Maintenant si toi tu veux les aider, personne ne t’empêche d’y aller et de partager ton savoir faire, ou bien de travailler et de leur reverser une partie de ton salaire.

Mais créer plus d’argent et le distribuer ne résoudra rien (parce que c’est déjà le cas) en raison de tout les facteurs que j’ai énoncés et d’autres (j’ai essayé de faire court et didactique).


(Stéphane Persello) #9

C’est le système capitalisme basé sur l’offre et la demande. L’inflation etc. ne sont que des conséquences de ce système, qui surviennent essentiellement quand l’offre et la demande se déséquilibrent.
C’est pour ça que l’Europe a décidé de ne pas financer les états par les banques (risque de déséquilibrer l’offre et la demande, après c’est vrai ou pas c’est controversé).

A noter que certains pays font encore marcher la planche à billet à fond (chine, japon, algérie…).

Ben en empruntant (via les marchés financiers pour l’Europe). C’est le principe de la dette. Et le fait que ce soit une spirale infernale.

Faut se demander qui détient la dette. Si vous prêtez 100 euros à un ami et qu’il ne vous les rend pas, quelles sont les conséquences ? Perte de confiance vous ne lui prêterez plus rien. Là c’est pareil.
Cependant des dettes sont parfois effacés pour les pays pauvres ou en difficulté (Allemagne après la guerre, Grèce par des moyens détournés, Equateur etc.).

Donc pour annuler la dette faut tout remettre à plat et changer de système. Plus facile à dire qu’à faire. Mais ça arrivera forcément un jour.


(Nicolas Lorenzon) #10

Je viens ajouter une pierre à cette discussion fort intéressante en nuançant les propos.

Je pense, au contraire, qu’on créée justement beaucoup d’argent qu’on a pas. Mais, on n’en créée par suffisamment volontairement.

La littérature la plus simple pour comprendre le fonctionnement actuel est celle de Wikipedia sur l’assouplissement quantitatif : https://fr.wikipedia.org/wiki/Assouplissement_quantitatif
On peut voir que certaines banques centrales rachètent des dettes d’États ou d’entreprises. Lorsque les banques centrales font cela, elles créent de l’argent.

Alors évidemment, en créant de l’argent elles dévaluent la monnaie ce qui créée de l’inflation. Donc, tout le principe actuel est de gérer cet équilibre : il ne faut pas créer trop d’argent, pour ne pas qu’il y ait trop d’inflation et que nos partenaires financiers mondiaux (ceux qui nous prêtent de l’argent) continuent de le faire.

Alors on pourrait se dire simplement : on a pas besoin de partenaires financiers puisqu’on peut créer autant d’argent qu’on veut !

C’est une problématique intéressante qui n’a encore jamais été résolue convenablement sans créer trop de tensions.

Par exemple, le cas le plus récent d’un État qui a eu cette idée est le Vénézuéla. Les gouvernements successifs ont “imprimé” beaucoup d’argent pour distribuer aux fonctionnaires, subventionner l’économie, etc.

Leur idée était que le pétrole enfoui dans leurs terres servirait de garantie (enfin, il me semble, c’est quand même pas clair ce qui se passe dans la tête d’un dirigeant de pays). Sans entrer dans les détails, on peut dire aujourd’hui qu’il s’agit d’un échec compte tenu des graves problèmes du pays.

Donc, comme de nombreux intervenants l’ont souligné, le consensus est le suivant : évitons de créer trop d’argent car les conséquences peuvent être incontrôlables.

Maintenant, au sujet des raisons historiques qui nous ont poussé à créer ces organisations imaginaires que sont l’argent, les Etats, etc., je conseille le livre Sapiens de Yuval Noah Harari. Tout n’est pas à prendre ou à jeter, mais au moins on comprend un tout petit peu mieux comment on en arrive là.


(ybabel) #11

Oui c’est vrai, particulièrement en Europe, l’argent n’est pas sain du point vue monétariste. On crée trop d’argent afin de soutenir l’économie. C’est un problème complexe car la croissance et la profitabilité sont de moins en moins au RDV depuis la fin des 30 glorieuses. D’ou les tentatives de stimuler artificiellement l’économie et la création de bulles ou d’effet richesse (cf le Friggit par exemple pour la bulle immo). Je n’en ai pas parlé pour ne pas trop alourdir. Mais c’est vrai.


Proposé avec ❤️par Camille Roux