Proposer aux professionnels de la restauration et à des particuliers la location de cuisines collectives inoccupées (école, services publiques, cantines, ...) dans la région de Bruxelles Capitale via une plateforme web


(Steve Gravy) #1

Un peu dans l’esprit de co-oking.be mais avec plus de cuisines réparties dans la région de Bruxelles. eux n’ont qu’un local de 4 postes de travail à Anderlecht.
Je serais donc l’intermédiaire entre les propriétaires des cuisines et les personnes désirant louer une cuisine pour événement ou autre contre commission à la location.

J’aimerais avoir des avis de personnes concernées ou qui connaissent quelqu’un qui pourrait l’être (après tout, tout le monde connait un restaurateur ou un cuisinier amateur ou professionnel) afin de voir si cette idée est viable à long terme.

S’il vous plait, répondez à ces questions:

  • Quels problèmes vous viennent en tête en pensant à mon idée ?

  • Ce que vous feriez pour les résoudre ?

  • Quelle solution pensez-vous être la meilleure ?

Si vous vous êtes déjà retrouvé face à ce problème ou cette demande:

  • Qu’avez-vous tenté pour le résoudre mais qui n’a pas fonctionné ?

  • Comment puis-je vous aider à le résoudre de mon côté ?

D’avance merci pour vos précieuses réponses.

Steve.


(Steph Nass) #2

Hello Steve,

Quels problèmes vous viennent en tête en pensant à mon idée ?

Je vois le problème de la proposition de valeur : quand on organise un événement, on cherche en général un cadre un minimum classe.
Or, les espaces de restauration collective (écoles, services publiques, cantines…) ne le sont pas.
Donc : quel public cibles-tu ? Quel est le client type qui va louer une cantine scolaire, et pour quel type d’événement ?


(Steve Gravy) #3

Salut Steph, merci pour ta réponse.
Exemples
de besoins pro:

1- Un service traiteur qui est a ses limites de
production et qui cherche un endroit pour produire plus momentanément sans devoir investir pour agrandir.

2- Des étudiants qui sortent de l’école hôtelière ou des cuisiniers qui travaillent déjà chez un employeur et qui cherchent un endroit pour tester de nouvelles préparations (comme un laboratoire) en vue de lancer leur affaire.

3- Un resto qui a de temps en temps un événement genre mariage et qui n’a pas assez de place dans sa cuisine.

4- Un cuisinier qui dispose d’ une petite cuisine et qui a envie de proposer des cours de cuisine en groupe (genre team building) en extra,…

5- le service traiteur qui est en travaux et qui ne désire pas fermer totalement pendant des semaines de rénovation

6- un food truck qui cherche un endroit pour cuisiner les préparations qu’iil propose dans son camion,

Etc,etc,…

ça te semble jouable?

Merci.


(Steph Nass) #4

Hello,

Pourquoi pas !

Si j’étais toi,

  1. Je passerais un accord avec 4 ou 5 cuisines dans ma ville
  2. J’irais taper à la porte de tous les clients potentiels (service étudiant, étudiant, foodtruck…) pour leur demander s’ils seraient intéressés, dans quelle mesure, à quel moment… Comprendre le besoin. Puis tenter de leur vendre.
  3. Je ferais ça pendant un bout de temps, en mode téléphone-papier-stylo. Si les ventes décollent, alors là ok, ça vaut le coup de développer un marketplace.

PS : Je déterre le sujet, inutile d’en créer un nouveau :wink:


(Flagpara) #6

Je repose ma réponse ici, où elle me semble plus adaptée ^^ :

Le premier problème que je vois, le plus gros en fait, c’est la partie “service public”.

Je ne sais pas ce qu’il en est en Belgique, mais en France ce genre de propositions est impossible à négocier avec une administration. A qui s’addresser ? Qui va avoir autorité à décider ? Quelles garanties ont-ils que la cuisine ne sera pas dégradée ?

Et puis quand prendre possession des lieux ? Le soir ? Mais la pluspart des écoles ou services publics ne sont pas ouverts le soir, donc cela veut dire payer non seulement la location (rémunération de l’établissement) mais également les agents de nettoyages qui doivent passer après coup et la sécurité pendant l’ouverture de la cuisine.

Idée intéressante mais j’avoue que je vois mal comment couvrir ces frais annexes importants !


(Steph Nass) #7

Les problèmes soulevés par @flagpara sont intéressants. Ceux sont aussi ceux qu’a rencontrés Airbnb ^^

  • Quelle garantie que la cuisine ne sera pas dégradée : garantie 1M€ + notation des clients par les proprios des cuisines…

  • Qui va prendre possession des lieux ? Nettoyer ? Le proprio de la cuisine peut le mettre en option. Possibilité de faire des ventes croisées avec des presta de nettoyage au passage.

  • La question du service public demeure. Ceci dit, à l’heure des réductions de coût, il peut être pertinent pour une collectivité de louer ses actifs inutilisés, par exemple pendant les vacances scolaires pour une école. Ceci dit, ce ne seront clairement pas des early adopters :slight_smile:

Il y a pleins d’obstacles à lever mais ça se teste bien en mode lean en bossant sur ses soirées et ses week-ends, sans prendre trop de risques au début alors pourquoi pas.


(Flexy Lab) #8

Pensez à visiter locationcuisine.fr, location de laboratoire alimentaire et cuisine pour les professionnelles


(Ludo Van L) #9

Bonjour,

Avez-vous finalement pu avancer dans votre étude de marché sur la location de cuisine professionnelle?

Je cherche en effet à louer une cuisine 4 jours par semaine pour réaliser un pilote sur un projet alimentaire. Il s’agit de trop d’utilisation pour certaines solutions en place mais pas encore assez loin dans l’évolution du projet pour se prendre sa propre cuisine professionnelle.

J’espère pouvoir vous lire, entendre, rencontrer prochainement afin d’explorer toute pistes intéressantes pour notre projet.

Je vous remercie.

Cordialement,
Ludovic


Proposé avec ❤️par Camille Roux