Quel est le business model de Monkey Tie?


(Tant) #1

Hello à tous,

je m’intéresse aux business model des Job Boards, et je suis tombé sur Monkey Tie: un job-board qui propose de “matcher” employeurs/chercheurs d’emplois à partir de leur personnalités.
https://www.monkey-tie.com/?lang=EN

Depuis l’année dernière ils ne font plus payer la publication d’annonces par les employeurs, qui leur a permis d’atteindre la rentabilité 1.

J’ai crée deux comptes pipos recruteur/candidat et je ne vois pas d’offres de services payante.

Sur quoi sont basés leurs revenus?


(Jeremy Lamri) #2

Bonjour,

Notre service de veille nous a remontés votre demande concernant le modèle économique de Monkey tie. En tant que fondateur et PDG, je me ferai une joie d’y répondre !

Monkey tie est effectivement une entreprise en SAS, rentable et en fort développement. Le site public n’est que la partie émergée de l’iceberg, et ne reflète pas l’activité commerciale de notre entreprise, opérée via nos solutions professionnelles en marque blanche ou grise.

Pour commencer, nos solutions professionnelles sont présentées sur cette page : https://www.monkey-tie.com/business

Donc Monkey tie propose 3 produits :

  1. MONKEY TIE © : le site Monkey tie, accessible via www.monkey-tie.com. Totalement gratuit aussi bien pour les candidats que pour les recruteurs, ce site nous permet de faire connaitre le concept du matching affinitaire, de créer une communauté engagée, de tester et améliorer nos technologies, et d’identifier les entreprises en phase de recrutement, que nous pouvons ensuite orienter vers nos solutions plus poussées.

  2. JARVIS © : une plateforme Saas permettant à un recruteur d’envoyer par mail notre questionnaire de personnalité Big5 à ses propres candidats, puis de gérer et prioriser les résultats afin d’intégrer la personnalité dans le processus de recrutement, et mieux identifier les candidats à recevoir en entretien. Cet outil permet de diminuer l’importance relative du CV, pour prendre en compte d’autres dimensions de l’humain. Cette plateforme est mise à disposition via une licence annuelle illimitée, au prix de 2 490 € par an pour les PME, et 7 990 € pour les ETI et grandes entreprises. Des options de personnalisation sont disponibles pour proposer une plateforme graphiquement en accord avec la charte de l’entreprise cliente.

  3. CAREER PROFILER © : une plateforme Saas qui vient s’intégrer directement sur le site carrières d’une grande entreprise, et sur l’Intranet. La solution permet, via un court questionnaire, de mieux connaitre le candidat ou le collaborateur sur différents aspects, puis de lui proposer les métiers de l’entreprise qui sont le plus en accord avec ses compétences, sa personnalité et ses attentes. Les résultats, classés par pertinence, proposent les offres d’emploi disponibles au sein de l’entreprise pour ces métiers, les formations accessibles pour pouvoir prétendre à un métier donné, ainsi que des témoignages et contacts de collaborateurs exerçant ou ayant exercé ce métier. Il s’agit d’un outil très puissant pour le recrutement et la mobilité interne, aidant aussi bien les candidats et les collaborateurs à s’orienter dans leur carrière, que les recruteurs à faciliter les recrutements et la mobilité interne. Cette plateforme coûte de 50 000 à 300 000 Euros à l’installation, plus une licence annuelle de 10 000 à 50 000 Euros, dépendant du niveau de personnalisation souhaité. Le Ministère du Travail et le groupe AccorHotels ont déjà adopté le Career Profiler, actuellement en cours de déploiement, et visible dès cet été dans leurs processus de recrutement et de mobilité.

Pour plus d’informations sur notre modèle économique, nos clients et nos réalisations, n’hésitez pas à nous contacter via iamgreat@monkey-tie.com


(Tant) #3

Bonsoir Jeremy,

merci pour ces précisions, félicitations à votre service de veille et pour votre transparence!

Je travaille sur un projet de Job-board pour un secteur de niche et je recherche un business model d’où l’étude de votre cas.

Contrairement à vous mon projet ne peut se décliner en plateformes SaaS à déployer au sein d’autres business, et je dois me contenter de monétiser le job-board et sa communauté qui je l’espère sera engagée.

Comme je ne souhaite pas suivre le classique “payer pour une durée de publication” ou pour l’accès à la CV-thèque et autre schéma classique façon LeBonCoin, je dois encore me creuser un peu la tête pour trouver un modèle fiable.

A+

Tant’


(Arnaud Knobloch) #4

Hello vous deux,

Cela fait longtemps Jeremy, tout va bien pour vous ? :slight_smile:

Mon avis est peut-être tranché mais je te conseillerai de ne pas te lancer dans un jobboard. J’ai vu des dizaines de startups mourir car c’est un marché super chiant et qui ne rapporte pas ! ^^

Mon conseil à 2 cents serait “cherche à monétiser différemment d’une manière plus originale”. Plus facile à dire qu’à faire je sais.

Bon courage en tout cas !


(Tant) #5

Salut Arnaud,

Merci pour ton retour franc.

Oui, ce type de business n’a pas l’air trépident mais dans mon cas il viendrait combler une réelle demande de board spécialisée pour le secteur d’activité en question et qui serait bien utile entre autres à ma compagne :slight_smile:

Je pense à un modèle freemium avec une publication d’annonce gratuite, puis annonces supplémentaires payantes pour les utilisateurs plus gourmands (agences).
Totalement gratuite pour le candidat.
Dans le but de récuperer une communauté engagée tour en monétisant les utilisateurs “indirects” (i.e: agences qui font mal leur boulot aujourd’hui).
Avec en sus les classiques options payantes (annonce urgente, sans pub…).

D’après mes premières estimations l’équilibre financier ne devrait pas être trop dur à atteindre, mais il semble plus délicat d’en tirer un bon revenu.

D’où mes recherches (un peu acharnées dernièrement, je l’avoue), sur les business model un peu novateurs dans le secteur.


(Arnaud Knobloch) #6

Rien d’innovant dans le business model que tu présentes.
Après il y a tjs qq jobboards qui survivent :slight_smile:

Le truc compliqué aussi avec un jobboard c’est que tu as deux cibles : les candidats et les recruteurs. Et ça c’est toujours plus difficile à gérer. Valide bien le besoin avant, demande aux gens de payer.


(Tant) #7

Nope, d’où mes recherches. Mais j’en viens à me demander s’il faut vraiment innover, où rester sur du classique avec un compromis correct temps de travail/revenus.

Merci pour tes conseils, je harcèle en effet dores et déjà le moindre utilisateur potentiel :slight_smile:


(Camille Roux) a scindé ce sujet #8

Un message a été scindé en un nouveau topic: Business model des job boards


Proposé avec ❤️par Camille Roux