Quel est le statut idéal pour un freelance ?


(Julia) #1

Bonjour je suis Designer graphiste du site http://enjy.fr/enjy.fr/index.php/service-et-tarif/ j’ai pris le statut d’auto-entrepreneur mais au final je me pose la question de savoir est ce que c’est une bonne idée ou il y’a mieux comme statut en free-lance ?


(Adrian Tombu) #2

Le statut auto-entrepreneur est très bien pour se lancer, tu auras tout le temps de réfléchir à autre statut dans les mois qui viennent si ton activité décolle et que tu commences à être à l’étroit en AE :slight_smile:


(juvert) #3

Le portage salarial est pas mal.

  • Tu bénéficies du réseau de l’entreprise qui te porte vu qu’elle y trouve son intérêt également à ce que tu sois en mission.
  • Il y a des avantages fiscaux qui fait que tu es moins chargé qu’un salarié en CDI, tu ne t’occupes pas de la paperasse et les pourcentages de commission sont dégressifs avec le temps.
  • Tu cotises à tous les trucs comme un salarié normal, donc chômage, retraite etc.

J’ai comparé mes revenus alors que j’étais porté avec ceux d’amis freelance et je gagnais plus qu’eux (toutes charges déduites) alors que mon TJM était inférieur et sans aucune perte de liberté.

Si je devais retravailler, c’est ce que je choisirais à nouveau


(toma zinio) #4

Bonjour,

@juvert

Vous pouvez expliquer ? Je ne vois pas lesquels.

Vous pouvez justifier ? Les cas que j’ai rencontrés étaient exactement l’inverse.

@Julia123

Il n’y a pas à mon avis de statut idéal. Il faut en choisir un en fonction de ses critères (simplicité, chiffre d’affaires, résultat …).
Je partage l’avis d’ @adriantombu.

Cordialement.


(Vincent BILLETTE) #5

Bonjour,

Je plussoie Toma Zinio et Adriantombu.

Seule remarque : surveillez bien votre CA. Une fois que vous vous rapprochez des seuils fiscaux imposant le passage en régime de droit commun, il ne faut pas le rater. On ne le dira jamais assez : j’'ai vu trop de dépassements de seuils loupés et c’est souvent dramatique.


(juvert) #6

@tomazinio Pour les avantages fiscaux, j’aurais un peu de mal à te répondre dans la mesure où je ne connais pas ce qui se passait au niveau de la société de portage mais elle m’avait dit qu’il y avait moins de charges et du coup ça favorisait le ratio entre ce que payait le client et ce que j’avais dans la poche.

Après ils avaient pour habitude d’établir des contrats de chantiers entre eux et le client pour cadrer le contexte de travail, ça venait peut-être de là, mais je n’ai aucune idée si c’est une pratique courante ou limite limite, niveau juridique je suis une pipe :wink:

Pour la rémunération, j’avais un collègue freelance avec un TJM à 500€ et moi j’étais à 420€. Moi j’avais mon net auquel on a rajouté les indemnités PE et lui ses charges de freelance et 0 assurance. Toujours est-il qu’après ces calculs il est passé en portage.

Mais tu as raison, il n’y a pas de statut idéal et il faut choisir en fonction de ses critères. Lui comme moi avions besoin d’avoir du temps indemnisé pour monter chacun de son côté des initiatives, donc la cotisation au chômage avait une réelle valeur, c’était du vrai argent car du vrai temps.

C’était juste une idée, à toi de faire le tour de la question, les + et les - :wink:


(Bruno Tritsch) #7

Bonjour,

Je crois que nous sommes tous d’accord qu’il n’existe pas de statut idéal et que chacun doit choisir le sien en fonction de ses besoins, de ses envies et de ses obligations.

Pour ma part, après avoir été gérant majoritaire de SARL, je suis en portage salarial depuis 3 ans et j’en suis très satisfait.

Je ne regrette vraiment pas d’avoir choisi ce statut assez méconnu et victime de nombreux préjugés.

Attention, je ne suis pas en train de dire que c’est le meilleur, mais simplement que c’est aujourd’hui celui qui me convient le mieux.

Tout comme vous, je suis curieux de voir la démonstration chiffrée de ce qu’avance Juvert quant à une meilleure rémunération en portage salarial, car le principal inconvénient du portage salarial, c’est qu’il cumule charges élevées du statut de salarié et frais de gestion que n’auront pas les autres statuts d’indépendants.

Cependant, il faut aussi prendre en compte tous les frais qu’ont les indépendants et que n’ont pas les salariés portés, dont la RC Pro, les frais bancaires, les frais comptables, le temps consacré à la compta, le temps consacré au banquier …etc… en sachant que vous ne pouvez absolument pas facturer tout le temps que vous passez à faire de l’administratif et du relationnel avec vos banquier et comptable (5 à 10 jours par an tout mis bout à bout).

Tout cela pour vous dire que même si le taux de chargement (cotisations + frais de gestion) est bien plus élevé que pour les autres statuts, le portage salarial peut être financièrement intéressant en-dessous d’un certain seuil et en ce qui me concerne, ce seuil se situe aux alentours des 50000€ HT de CA annuel.

Donc mon conseil est : ne prenez pas pour argent comptant tout ce qui peut être dit et n’hésitez pas à faire des simulations réalistes pour mieux vous rendre compte par vous-même.


(juvert) #9

Je n’ai pas les éléments nécessaires que justifient la conclusion qui a été faite tout simplement parce que je ne connais pas ce qu’implique le statut de freelance, le temps consacré en dehors du travail chez le client, les couvertures selon telle ou telle situation.

Il m’avait dit qu’en dessous d’un TJM de 400€ il valait mieux être salarié. C’était dans le numérique, donc beaucoup de missions de courtes durées, peut-être que dans d’autres domaines ce n’est pas pareil, peut-être que lorsque ce sont des chantiers de minimum 2 ans l’un ou l’autre est préférable que si c’était 2 ou 3 missions cumulées sur quelques mois ?

C’est clair que des simulations sont nécessaires et à mettre en rapport avec les besoins, les attentes et le temps.

En tout cas j’étais super satisfait de ce dispositif, je ne coûtais pas plus cher qu’un autre et j’étais bien payé (comparé à mes anciens collègues salariés) avec la couverture qui va bien entre deux missions.

Je ne fais pas la promo de ce statut, juste propose une piste c’est tout. A investiguer :wink:


(Berfhaen) #10

Tu ne peux pas avoir des frais de compta et passer du temps à faire la compta.

Pour ma part, SASU me va très bien. Les frais bancaires, c’est 17€/mois. Le comptable c’est 2000€/an (avec fiches de paie). Zéro temps pour la compta (je donne factures et relevé au comptable et il se débrouille). Temps passé avec le banquier = 0. Quand tu vois les taux que prennent les sociétés de portage, je suis gagnant.

L’avantage d’avoir sa boite :

  • avoir des frais pro HT (achat de matos informatique, le loyer du bureau, déplacement, consommables etc…),
  • pouvoir prendre des stagiaires ou employés,
  • prendre des cesu prépayé (sans charges patronales ni salariales) pour payer la nounou,
  • ne pas avoir de mutuelle (pour moi c’est volontaire),
  • mettre de l’argent en trésorerie pour les années suivantes (et bosser moins) sans devoir tout donner aux impôts les bonnes années.
  • Etre crédible face à un client qui peut voir le benef de ta boite sur des sites comme societe.com (et surtout ne pas masquer les bonnes années)

(Bruno Tritsch) #11

Ta réponse est l’exemple concret de tout un ensemble de préjugés !

Celui qui prétend ne pas passer de temps pour sa compta sous prétexte qu’il a un comptable est un menteur, car je ne connais aucun comptable qui a un don de voyance, alors il te faut bien passer du temps à lui transmettre les documents nécessaires à l’établissement de la compta et ne t’en déplaise, ça fait quelques heures/jours chaque année pendant lesquelles tu ne factures pas.

Par ailleurs, tu ne vas pas me dire que tu n’échanges pas avec ton comptable.

Amuse-toi à comptabiliser tout cela sur une année et tu verras que ce que j’avance dans mon précédent message n’est pas loin de la vérité.

Quant à ta banque, ton conseiller ne te demande pas au moins un rendez-vous annuel au cours duquel tu dois lui présenter ton dernier bilan ?

17€/mois … à mon avis, ton entreprise n’est pas ancienne et bénéficie encore d’un tarif de « bienvenue », mais attends-toi à ce que cela augmente régulièrement pour doubler au bout de 5 à 6 ans.

Combien te coûte ta RC pro chaque année ? En ce qui me concerne cela équivaut à plusieurs mois de frais de gestion (l’équivalent des frais sur 20000€ de CA).

On continue sur les préjugés :

  • hormis le loyer (que je n’ai de toute façon pas vu que je travaille de chez moi et quand ce n’est pas le cas, mes frais de location de bureau ou de salle de réunion sont bien pris en compte), tous les frais que tu énumères sont pris en compte en portage salarial

  • ne pas avoir de mutuelle = je n’en ai pas

  • mettre de l’argent en trésorerie pour les années suivantes (et bosser moins) sans devoir tout donner aux impôts les bonnes années = possible en portage salarial

  • Etre crédible face à un client qui peut voir le benef de ta boite sur des sites comme societe.com (et surtout ne pas masquer les bonnes années) = ça dépend de ton activité, mais pour ce qui me concerne, aucun intérêt et cela a un coût (le dépôt des comptes annuels)

  • En ce qui concerne les stagiaires ou employés, tu as raison, mais ça tombe bien pour moi puisque je n’en veux pas (je suis un vieux loup solitaire)

  • prendre des cesu prépayés : pour le coup, je n’en sais rien, mais le choix d’un statut ne se résume pas à un critère mineur comme celui-ci

J’ajouterai quelques petits avantages offerts par le portage salarial, comme la mise à disposition gratuite d’un outil en ligne de devis/facturation toujours à jour, la mise en avant gratuite de mon activité de freelance sur le site de mise en relation créé et géré par la société de portage salarial, aucun frais mensuel d’abonnement à ta banque pour l’acceptation des paiements par CB, seulement 2,4% de frais PayPal (au lieu des 3.9% + 0€25), mise en relation avec des donneurs d’ordre, …etc…

Peut-être que tu n’es pas sensible à ces avantages, mais moi si d’autant que j’encaisse environ 80% de mon CA via PayPal ou CB.

Contrairement à toi qui prétend que le portage salarial n’est pas bien, je ne vais pas prétendre que ton statut n’est pas bien et le message que j’essaie de te faire passer, c’est qu’il ne faut pas faire de raccourcis et juger un statut sans en connaître les tenants et aboutissants, comme il faut tout prendre en compte pour pouvoir réellement comparer plusieurs statuts.


(juvert) #12

C’est un peu ce que j’essayais d’exprimer mais sans les termes ingénieux quant à une gestion d’entreprise avec la complexité qui va avec, mais par comparaison in fine sans en connaître les rouages qu’il y a là dedans (un autre avantage du portage salarial, on peut se concentrer sur le job en lui même).

En effet avec des tonnes de papiers, une compta stricte (parce que l’expert comptable ne commence à travailler qu’une fois le truc propre et net en sa possession, c’est pas lui qui va aller les chercher, les réunir, les rassembler), des RDV le banquier etc. Tout ce temps dépensé hors facturation sans compter le lot de prise de tête, c’est quand même à prendre en compte.

Cela dit en freelance on peut déduire de son CA l’achat de matos que l’on peu utiliser à des fins personnelles, peut-être une voiture, un super PC ou quoi.

Encore une fois, chaque situation est à prendre au cas par cas et est à simuler.


(Berfhaen) #13

Je t’assure. Ma compta, je ne m’en occupe pas du tout. Je garde les factures toute l’année et je lui donne tout en juillet. Le reste de l’année, je ne le vois pas. En plus, j’ai 2 (et bientôt 3) logiciels en Saas et les factures se font toutes seules. Il ne me reste plus qu’à lui donner le fichier excel avec les numéros de factures et mes factures de dépenses et j’attends.
Quand il a fini ma compta, il me la présente et me donne la feuille à transmettre au greffe (par voie numérique). Il me fait aussi mes fiches de salaire.

Pour les cesu préfinancés, l’avantage fiscal n’est pas négligeable. Pouvoir sortir 1830€ de ta trésorerie sans charges patronales, ni salariales, ni impôts sur les sociétés, ni impôts sur le revenu, c’est pas négligeable.

Ma banquier aussi, je ne le vois pas du tout. Il voit les sous sur le compte et ça a l’air de lui suffire. Même pas de rdv annuel. Pour le tarif, ils me l’ont baisser au début car il y avait une erreur dans la plaquette. J’ai 3 ans d’ancienneté et pas mal de mouvement sur le compte.

Et j’ai pas fait le décompte des faibles frais sur les dividendes en SAS.

Pour moi le portage, ça ne correspond pas à mes besoins. C’est cher pour ce que c’est. L’outil de facturation et de devis, ça se fait bien. Mise en avant de mon profil freelance => pas besoin j’ai trop de boulot et voir mon CA sur société.com (avec le capital social) rassure mes clients B2B comme B2C. Les frais de banque pour l’encaissement CB, c’est 17€/mois puis 0.5%/transaction.

PS: si tu relis mon message, je n’ai jamais dit que le portage c’était le mal.


(Berfhaen) #14

Du coup, pour répondre.

Tu peux choisir entre SARL ou SASU (entre autre).
Avantages de la SASU: tu es assimilé salarié. Cela veut dire que tu cotises autant qu’un salarié (notament pour la retraite et couverture sociale mais pas pour le chômage) mais tu es moins imposé sur les dividendes. Tu te verses un salaire que tu déclares mensuellement à l’Urssaf. Mon comptable me prend 20€ par fiche de salaire mais il y a facilement moins cher et tu peux trouver des outils en ligne pour le faire.

Avantages de la SARL: tu es TNS (travailleur non salarié). Tu as moins de charges patronales et salariales. A la fin de ton exercice, tu peux décider de ton salaire perçu durant toute l’année précédente en fonction du résultat de l’entreprise pour sortir de l’argent de la boite. Ce que tu ne peux pas faire en SASU puisqu’il faut déclarer mensuellement ce que tu gagnes à l’Urssaf mais en SASU t’as les dividendes qui sont moins imposés si tu veux sortir de l’argent. Par contre, tu dépend du fameux RSI. T’as moins de protections sociales et tu cotises moins pour ta retraite.

Dans les deux cas:

  • Tu dois avoir une compta. Pour ma part, je la délègue à mon expert comptable pour 2400€/an (au début j’étais à 1700€ mais maintenant je dépasse allègrement la centaine de factures au crédit et au débit d’où l’augmentation).
  • Tu peux acheter hors taxe. Un pc à 1000€, reviens à 833€ à ta boite et tu ne paies aucune charges ni impôts sur les sommes mises en jeu. Si tu devais l’acheter avec ton salaire, ta boite devrait gagner près de 2000€ (grosso modo 2000€ de salaire super brut patronal pour 1000€ de salaire net et tu ne peux pas déduire la TVA).
  • Tu factures hors taxe. En gros pour tous les achats/ventes de ton entreprise, tu raisonnes hors taxe puisque tu reverses l’excédent de taxe aux impôts (taxes sur tes ventes - taxes sur tes achats d’où le terme valeur ajouté de tva = taxe sur la valeur que tu as créé).

Le problème de l’entreprise c’est que ça coûte même sans revenu. C’est pourquoi, il y a le statut d’autoentrepreneur. Compta simplifié (pas de comptable requis), t’as un SIRET pour facturer, charges allégées avec déduction forfaitaire mais tu ne peux pas déduire de frais pro (et donc pas d’achat HT). Gros avantage, si tu ne touches rien, tu ne paies rien aux impôts. C’est très bien pour débuter et tester l’entreprenariat sans trop se soucier de la paperasse.


(Adrian Tombu) #15

Tout ça pour dire que l’AE, quand on se lance, y’a pas plus simple. Vous êtes en train de perdre @Julia123 dans des calculs et considérations qui ne sont pas vraiment utiles au tout début d’une activité.

AE = un courrier et une déclaration trimestrielle, point. Il est toujours temps après quelques mois de réfléchir à un autre statut si l’activité décolle. Donc oui, l’AE dans ce cas précis, c’est cool.


(Berfhaen) #16

Au moins elle connait les alternatives pour la suite :slight_smile:


Proposé avec ❤️par Camille Roux