Quel statut juridique choisir pour une activité de webmaster

Bonjour,
Première fois que j’interviens ici.
Je me pause la question de quelle est la meilleur façon de me rémunérer et donc quel statut choisir…
A savoir que je n’aurai pas de retraite donc je ne souhaite plus cotiser (ou le minima) (Je me suis organisé pour la remplacer)
Je vise 30000 euros de CA par an pour commencer, si j’arrive ensuite à 50000 ce sera déjà bien.
Il s’agit d’offres de service (Photo et webmaster)
Je travail de chez moi mes charges fixes sont extrêmement réduites.
Je cherche donc la meilleur forme juridique.
Voici mes réflexions.
AE : 25% sur mon CA toutes charges comprises.
SARL : Frais de la société et 50% sur mon salaire brute soit environ 60% de mon CA
SAS : environ équivalent à la SARL. Ou paiement sur les dividendes de 30% de taxes + frais de structure.
De fait je me dit que l’AE est bien plus intéressant, mais je n’ai peu-être pas étudié toutes les pistes.
Qu’en dites vous? Voyez vous d’autres solutions?

Bonjour,

si les charges sont réduites et que le CA sera compris entre 30 et 50K, la micro entreprise est plus avantageuse.
Avec la photographie et le design de site la maison des artistes aurait pu être une piste très intéressante, mais les conditions pour y cotiser sont strictes et avec le webmastering c’est d’office mort.

Bonsoir,

Pas si vite.

C’est à dire ?

Au micro, on paie des cotisations retraites… si ça ne sert à rien ben…

Bonsoir,

[quote=« VincentB, post:3, topic:16068, »]

Pas si vite.[/quote]
Comment ca?

[quote=« VincentB, post:3, topic:16068, »]

[quote=« Joebarboat, post:1, topic:16068 »]
A savoir que je n’aurai pas de retraite donc je ne souhaite plus cotiser (ou le minima) ( Je me suis organisé pour la remplacer )
[/quote][/quote]
C’est à dire ?
Investissements immobilier, locaux professionnels + location saisonnière.

Oui en Micro il y a des cotisation, mais au total cela ne représente que 22 à 25% du CA.
Dans quel autre statut peux t-on avoir moins de charges?

Il ne faut pas simplifier à l’excès. Les cotisations, c’est la retraite mais aussi la maladie. Et il vous faut une couverture.

C’est bien joli de râler contre les cotisations - moi-même, hein… - mais il ne faut pas oublier qu’il y a des prestations en face ; si vous avez un pépin de santé, vos placements immobiliers ne vous seront d’aucune aide.

Donc il faut savoir d’où on part.

…dès lors, votre sécurité sociale actuelle, c’est quoi ?

Attention, je ne râle pas!
Je suis tout à fait pour payer mes cotisations sociales et mes impôts. Je veux juste trouver le bon équilibre.

Entre des années à l’étranger et autres à lancer une société sans me rémunérer, aujourd’hui il y aurait plus de 15 années à racheter pour la retraite et mon ancien comptable m’avait dit que ce serait bien trop cher et sans intérêt pour moi.

A ce jour je n’ai plus rien en dehors de droits d’auteurs que je perçoit, mais pas suffisamment pour être totalement à l’Agessa.
Je suis sur la sécu de ma femme.
Je viens de fermer la SARL que j’avais avec d’autres associés.

Je rebondi et je redémarre. Mais je veux le faire avec les bonnes réflexions et les bonnes bases.
Sur la SARL, entre les frais de compta, les charges des salaires et diverses charge que le comptable ne nous avait pas annoncé à l’avance nous avons eu de drôles de surprises.
A partir d’ici j’ai envi de prendre la bonne direction.

La maison des artistes je ne peux pas y rentrer.
Les Agessa je ne peux pas y être à 100% en faisant de la photo sociale (mariage etc).
D’après mes recherches l’AE serait le mieux bien qu’il reste une partie de cotisations qui ne me servira à rien… Mais on ne peut pas tout avoir j’en suis conscient.
Il existe peut-être des pistes que je n’ai pas explorés…
Je suis la pour écouter, apprendre et écouter tous les conseils.

Merci à vous!

Donc vous êtes couvert. :slight_smile:

Le micro est possible, oui, mais… vous avez identifié l’inconvénient.

Ensuite ben il faut voir quels sont vos besoins en termes de prélèvements persos et vos projets quant à l’utilisation des revenus d’activité.

Le seul schéma sans cotisations étant la SAS sans rému du président mais elle implique IS et frais de gestion…

Vous pensez quoi de la SAS à l’IR ? (limitée à 5 ans) ça peut être un bon départ ?

A priori c’est très sexy.

Mais j’ai un mauvais feeling. En effet, 5 ans c’est long… et il est facile d’oublier la date du passage à l’IS - et ses conséquences !

…et hélas… je l’ai vu souvent. J’avais une amie qui le préconisait beaucoup à ses clients. Et il y a eu qqs désastres dont elle n’était pas du tout responsable mais elle l’a mal vécu.

Donc pourquoi pas mais il faut être rigoureux. A cette condition il peut y avoir une belle opération ; je conseille d’investir dans un bon expert comptable qui vous fera un suivi pour ne pas louper le coche.

Une parade peut être au bout de 5 ans la transfo en SARL remplissant les conditions de l’IR - voire en SNC dans certains cas.

Merci pour toutes ces infos et cette idée de SASU
J’ai fait quelques recherches de ce côté là et j’en suis arrivé à ces déductions :

La SASU à l’IR et en exonération de TVA
Si j’ai bien compris voici les points importants :

  • Pas d’impôt société, pas de double imposition je paye l’impôt directement sur mes revenus perso.
  • (je ne me verse pas de salaire) le dividende est versé sur mon compte et comptabilisé dans ma déclaration de revenu,
  • je paye CSG & RDS,
  • pas de facturation de TVA (qui me placerai 20% au dessus de mes concurrents en B2C),
  • il y a la CFE je ne sais pas la calculer je n’utilise que 4m2 chez moi.
  • Je n’aurai pas de CVAE ni TVS ni taxe d’apprentissage.
  • Je ne récupère pas la TVA, mais je ne l’aurai pas non plus récupéré en AE

Est ce que j’ai oublié quelque chose? (Taxe…)
Dois je avoir un Expert comptable ou un CGA est suffisant?
Que pensez vous de cette solution?

D’ici 5 ans j’aurai une alerte sur mon Agenda électronique et de l’eau aura coulé sous les ponts!

Ce serait intéressant une comparaison SAS à l’IR et micro entreprise. La SAS à l’IR a l’air sexy effectivement.

Comme ça je n’arrive pas trop à voir l’intérêt dans son cas précis d’une SAS vu le CA visé, mais il y a tellement de paramètre que c’est facile de passer à côté d’un point essentiel.

En ME il y a le versement libératoire qui est ultra avantageux (peut être aussi en SAS ?). Et surtout aucun frais de création / gestion.

Bonjour,

je me suis (entre autre) servi d’un simulateur comptable sur excel qui compare les statuts :
Pour 30 000€ de CA
8 000 € de charges courantes
2400 € de Comptable pour la SASU

J’arrive :

  1. en AE à 14 695 € me restant
  2. en SASU 16490 €me restant

Un des intérêts que je vois, certaines entreprises vous prennent plus au sérieux quand vous n’êtes pas un AE, c’est bête mais c’est ainsi…
Mes frais sont déduits avant impôts, plus j’ai de frais sur la SASU… (sans exagérer)

Je rappel que dans mon cas je ne souhaite pas de cotisation retraite mais pouvoir payer mes charges et impôts en toute légalité.

Je me pose la question de la CGA…

Ah oui avec 8 000 € de charges courantes ça change tout, j’avais mal compris ce que vous appeliez « des charges fixes extrêmement réduites ».

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux