Quels sont les obstacles qui vous empêchent d'entreprendre ?

Je crée actuellement une formule d’accompagnement pour les créateurs d’entreprise. J’ai déjà accompagné une quinzaine d’entreprises pour le développement de leur produit ou la validation de leur projet, mais tous provenaient d’une seule source. Un incubateur de startup que je fréquentait, avec des profils plus ou moins similaires. Afin d’affiner mon offre, j’aimerais savoir quels sont les points que vous trouvez difficiles et qui vous font douter de votre projet. Si vous voulez présenter votre problème, nous pouvons en discuter dans ce fil dans un échange gagnant /gagnant ! Dans ces moments incertains, je suis persuadé que le partage et le serrage de coudes nous permettront de sortir par le haut !

C’est ce que je vois beaucoup sur les groupes de discussion d’entrepreneurs, une fois lancé ce n’est guerre mieux ! Plus de la moitié des posts concernent soit des courriers reçu où personne n’est sûr de l’explication soit une case mal cochée qui enclenche des frais inattendus. Ici en Suisse, les raisons individuelles avons une comptabilité simplifiée tant que le chiffre d’affaires est inférieur à 100000francs. Je dois monter une nouvelle société en France cette année et je confesse que le côté administratif est assez rebutant ! Cela dit, les tutoriels des chambres de commerce et de l’industrie ou du site du gouvernement sont assez accessibles, (si on veut bien croire qu’ils ne nous induisent pas en erreur), il serait dommage de passer à côté de son projet d’entreprise pour un mauvais moment à s’arracher les cheveux ! Courage !

1 J'aime


Enfin pour l’accessibilité, ce ne sera pas aujourd’hui! :smiley:

Je suis des vôtres, tout me fait dire que je manque cruellement de temps mais je m’en sors plutôt bien en priorisant les taches. Meme ce qui était banal finit par devenir urgent malgré moi car je me fais vite rattraper par des priorités auxquelles je donne de l’importance car je veux avancer et mes activités prennent de l’ampleur.

1 J'aime

Bonjour, mon souci dans l’expansion de mes activités ce sont mes associés même. J’avais débuté l’an dernier dans un investissement d’articles pour femmes et enfants (vêtements et accessoires) , mais le marché est parvenu à une catastrophe. En quelques mots, j’ai échoué dans mes propres affaires en accordant une confiance aveugle à mon associé. Je ne sais comment aller de l’avant avec ce que j’ai vécu??

Bonjour @Troy_12 ,
Je suis navré de ce qui vous est arrivé. Je sais bien que cela ne vous rassurera pas, mais les problèmes entre associés sont courants. Pas la même vision du futur de l’entreprise, désaccords sur les investissements ou sur la répartition des bénéfices, sans compter la malveillance.
Malgré la déconvenue que vous venez de vivre, vous avez certainement appris de cette expérience. Peut-être avez- vous acquis de nouvelles compétences en marketing, en gestion ou en création d’offre commerciales. Tout cela, vous pouvez le faire valoir dans un nouveau projet! Je sais bien qu’avant de se relever, surtout quand il s’agit d’une trahison, on a une énorme période de doute et d’incertitudes. Mais vous verrez que ce n’est que passager et que cela disparaît vite lorsque vous entamez un nouveau projet avec l’intention de ne pas reproduire les mêmes erreurs.
Attention toutefois à ne pas vous surcharger et vous déborder de travail en refusant de vous associer de nouveau avec quelqu’un, si un associé est nécessaire, il est nécessaire. Mais il y a aussi la possibilité de sous traiter une partie des tâches si vous n’aviez pas toutes les compétences nécessaires à votre business.
Il n’y a pas de remords à avoir, si on vous a dupé, ce n’est pas vous le responsable.
Si vous êtes prêt à repartir sur un nouveau projet, vous saurez mieux le gérer j’en suis sûr.
Si cela vous à mis en difficulté financière, peut-être qu’il faudra vous refaire une santé pendant un moment avant de pouvoir de nouveau vous réinvestir dans un autre projet.
Dîtes-vous bien que personne n’a jamais fait d’erreur et qu’il faut parfois tenter plusieurs fois avant d’atteindre le succès.

Je vous envoie tout mon soutien.

Je pense vraiment que les problèmes liés à entrepreneuriat sont très différents selon la zone géographique du monde et le projet dans lequel on se lance.
Moi je suis camerounais et je vis à yaoundé (capital du Cameroun).J’ai perdu en 5 ans 8 parents (père, mère, 2 grandes mères, 4 oncles) et j’ai mon grand frère qui à fait un AVC il y’a environ 2 mois. Déjà à l’époque lorsque nous partions d’hôpitaux en hôpitaux pour le cancer, les AVC ou les insuffisances cardiaques de mon père et de ma mère, j’étais déjà très frustré et choqué par tous les problèmes que nous rencontrions à l’hôpital. C’est ainsi j’ai finalement créé un réseaux social de mise en relation de patients et de médecins. Pour :

  • Permettre aux patients et aux médecins de mettre en ligne et d’avoir accès en toute confidentialité au dossier médical du patient
  • De permettre aux médecins de créer une page ou un forum de discussion pour s’entraider sur les cas des patients qu’ils ont sur la main, peut importe le lieu ou les médecins et le patient se trouve.
  • Permettre aux patients d’échanger ou de vendre les médicaments qu’ils possèdent en trop et donc ils ne consomment plus. Car pendant mon séjour à l’hôpital, j’ai constaté que lorsqu’on arrive en urgence à l’hôpital, les médecins nous prescrivent des médicament pour traiter l’urgence, et une fois l’urgence passé, ils nous prescrivent d’autre médicament, en arrêtant le précédents traitement. Mais que faisons nous la plus part du temps de ses médicaments que nous ne consommons plus, nous rentrons avec et attendons juste que la date de péremption arrive pour les jeter à la poubelle. Alors que dans le même hôpital arrive à chaque instant en urgence des patients parfois démunis ou avec peu de moyen qui ont besoin en urgence de ses médicaments.
  • Autres chose que propose le réseaux social c’est de permettre à toute les structures de santé tels que pharmacie, hôpitaux, laboratoires, centre de santé d’avoir une page (au lieu de créer un site internet) ou ils peuvent discuter directement avec les patients, et les patients pourront sans problèmes savoir quels sont les structures ouvertes le weekend, quel sont les services qu’ils proposent à quel prix et s’il est possible de trouver tel ou tel autres médicaments dans tel pharmacie au lieu de faire le tour de la ville avec un patient pour rechercher un médicament ou une structure qui offre une Echographie Doppler (traumatisme personnel avec mon père pour trouver le lieu où l’on pouvait faire une Echographie Doppler). Les laboratoires pourront aussi transmettre directement dans la page d’un patient sont résultat d’examen, car beaucoup oublient où ont la paraisse de revenir chercher un résultat d’examen.
  • l’option d’une assurance maladie en interne est envisagée

le site à été lancé en mai , et nous avons environ 600 utilisateurs avec une trentaine de médecins. c’est peu mais ça promet au vu de l’étendu du problème
Et ça demande un minimum de financement et trouver du love money pour avancer et faire un peu plus. Mais l’Afrique en général et le Cameroun en particulier à un problème de culture de entrepreneuriat (pire encore de l’entrepreneuriat numérique). Je suis comme un grand rêveur qui crois que de tel initiative peuvent voir le jour dans un milieu ou les gens on a peine 2 repas par jour. Même trouver un associé c’est compliqué, j’avance sans jamais savoir de quoi demain sera fait, j’ai juste un pain et un traumatisme personnel que je cherche à résoudre à tout prix …
Alors il y’a des environnement plus favorable que d’autre avec des difficultés plus basique, mais il y’ a des environnement vraiment hostiles où on essaye de faire pousser le raisin dans le désert

Marius Djamar, très beau projet. La trésorerie est nécessairement un point essentiel de la croissance. Puisque vous êtes dans la santé, un secteur que je connais bien, il existe des partenariats entre la Suisse et le Cameroun pour des entraides bilatérales:

Il peut y avoir des structures qui peuvent donner un coup d’accélérateur à votre projet, de même à la fondation pour la recherche scientifique qui finance aussi le développement médical:

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux