Régulariser des revenus publicitaires d'une application mobile

Bonjour,

j’ai développé une application mobile. Elle est gratuite, sans achat « in-app ». Les revenus publicitaires commencent à être sérieux. Je suis passé en 1 an de 200€ à 2000€ par mois.

Je ne peux pas exercer en auto-entrepreneur car je suis militaire. Cette application est faite, bien sûr, sur mon temps libre. De plus, ce n’est pas une réelle activité. Je passe quelques heures dessus le week-end, c’est tout.

Est-ce que déclarer la somme aux impots suffit ?
Sans vouloir échaper à la fiscalité mais la réduire, s’agissant d’une activité sur internet, avez-vous des solutions ?

Merci de votre aide.

J’ai bien peur que non et que vous ne soyez dans l’illégalité la plus complète.

Les revenus publicitaires en l’absence de tout travail - par exemple si on a un panneau publicitaire sur le pignon de sa maison - sont déclarée en BNC non pros. Mais ici ils sont indéniablement liés à un travail.

Vous devez tout arrêter. Sinon vous êtes bon pour un redressement URSSAF et accessoirement une séance d’explications peu agréable avec votre hiérarchie. Je suis sérieux. J’ai une école d’officiers à 30 bornes de chez moi, là où je bossais avant de devenir avocat j’en voyais tous les ans qui se faisaient pincer.

Si ça rapporte 2000€ par mois ça serait dommage d’arrêter. Si vous n’avez pas le droit d’être en AE, vous pouvez peut être créer une entreprise de type SASU ou EURL

Non.

La seule solution c’est de confier l’exploitation à un tiers - en partageant. Si Michel était marié ce serait bien pratique.

J’ignorais qu’un militaire n’a pas le droit d’avoir une entreprise.

Merci pour vos conseils.
Je pense céder l’activité à ma fille étudiante en auto-entrepreneur au 1er janvier.
De plus elle va travailler accessoirement en traductions. Elle peut mélanger ces activités sous le régime AE ? traduction + bénéfices publicitaires d’une application Android ?

Bonjour,

Oubliez le 1er janvier… C’est une cession de fonds donc il y en a pour plusieurs mois à formaliser la cession.

Quant à savoir si c’est compatible avec son autre activité je suis bien incapable de vous répondre, ne sachant rien de cette dernière… cela dit ce serait dommage que vous vous priviez totalement de cette source de revenus.

En fonction de sa situation j’envisagerais volontiers une association entre vous ; peut-être une SARL 50/50 à l’IR au réel.

Bonjour Vincent. Qu’y a t’il à formaliser dans la cession puisque rien n’est encore formel? Je veux dire, ne serait-il pas plus simple de formaliser directement à sa fille sans formaliser la cession d’un truc encore informel?

Mhhh… j’ai peut-être été un peu rapide en effet. Ce que j’ai dit c’est ce qu’il faut faire en temps normal. Mais là on est sur un cas particulier… Je ne me prononce pas, il faudra peser le pour et le contre…

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux