Résidence fiscale et micro entreprise

Bonjour à tous,
Aujourd’hui salarié et AE (photographe/vidéaste) en France, j’ai pour projet de déménager à Bucarest avec ma compagne (d’origine roumaine, mais nationalité française) pour une durée d’environ 3 ans, sans retour envisagé ici.

Je compte donc en décembre 2021, démissionner en tant que salarié, et fermer ma micro-entreprise française. L’idée étant d’ouvrir une nouvelle micro-entreprise en Roumanie dès 2022, et de bénéficier de sa fiscalité avantageuse.

Mais de ce que j’ai cru comprendre, pour pouvoir dépendre de la fiscalité roumaine, je dois établir ma résidence fiscale en Roumanie. C’est un peu confus pour moi, et je pense faire appel à un avocat fiscaliste pour me conseiller, tant l’administratif et moi, ça ne passe pas.

J’ai toutefois lu cette histoire de 183 jours passés sur le territoire, qui me couperait fiscalement de la France, si je n’y possède aucun foyer, que je n’y perçois aucun revenu (employeur/chômages/rentes), et que je n’y ai aucun bien.

Donc voici mes interrogations :
Une fois ma micro-entreprise ouverte en Roumanie, est-ce que l’origine de mes clients importe ?Considérant que j’aurais environ 60% de clients français, 20% au Canada, et 20% au Japon.
Est-ce que la France me considèrera résident français fiscalement, et m’obligeant une imposition en France plutôt qu’en Roumanie ?

Pourrais-je garder un compte bancaire en France, ou devrais-je tous les fermer pour être certain de ne plus être considéré résident français fiscalement ?

Je vous remercie pour votre aide.
Ce n’est pas simple de trouver des réponses claires sur le sujet sur le web, et même si j’envisage de faire appel à un professionnel pour nous aider, j’aimerais un peu quand même, en savoir suffisamment pour comprendre ses conseils.

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux