Retours d'expérience : Parcours réels de financement (public) d'entreprise innovante

(Enzo Lito) #1

Bonjour,

On trouve ennormément de contenu général sur le financement des entreprises innovantes, mais peu d’exemples et de cas concrets.

Je serais très intéressé par vos retours sur des parcours réel de financement d’entreprise innovante (hors levées de fonds), par exemple sur les points suivants :

  • Contexte : que propose votre entreprise, sur quel marché, avec quel type d’innovation?
  • Interlocuteurs : lesquels, dans quel ordre les consulter, pour quel type d’aides?
  • Financement : quel ont été les objets des aides reçues, dans quel ordre, comment avez-vous rempli vos dossiers?
  • Feedback : qu’auriez vous changé ou amélioré si le parcours était à refaire?

Merci!!

Quelques éléments glanés en ligne :

Obeo






source : https://www.youtube.com/watch?v=QN-OR9q0UEw

Skiller à propos de la BPI


source : https://skiller.fr/question/un-bon-conseil-pour-convaincre-la-bpi-d-accorder-la-bourse-frenchtech-a-skiller

FrenchFunding



source : http://frenchfunding.fr/le-parcours-du-financement/

BPI France


source : https://www.youtube.com/watch?v=6Hlq-S28S9I

Ayming


source : http://www.ayming.fr/metiers/finance-innovation-performance/aides-subventions/aides-et-subventions-rd-et-innovation/

Olivier Ezratty


source : Guide des startups

(juvert) #2

Bonjour,

Ces trucs là c’est beaucoup d’ambitions, beaucoup de promesses, style bassin économique, faut aider la région, l’innovation, le numérique, la nouvelle génération porteuse d’emploi, nanani nanana.

Mais c’est surtout que dalle et énormément de temps et d’argent perdu à nous demander tout un tas d’éléments qu’ils ne sont pas à même d’analyser / comprendre, à nous envoyer à droite à gauche, comme s’ils ne savaient pas tout simplement dire “non” dès le départ.

Et évidemment aucun partage de contacts, de réseau, rien, ce serait trop demandé.

Un gars là dedans m’a dit une fois “ne te fais pas d’illusion, leurs clients, c’est pas toi, ce sont les mecs qui les payent, le public, donc n’espère rien, que ça soit top ou flop ton affaire, ils s’en tapent, c’est pas ça qui leur donne à manger”.

Par conséquent on n’a eu d’autre choix de se débrouiller tout seuls mais du coup ça pique un peu quand on doit payer des charges, taxes et autres pour justement financer ces enculeurs de mouche qui ne servent à rien mais en plus nous ont consommé du temps et de l’argent pour rien.

Donc ça ne m’étonne pas que plein de gens essayent d’optimiser la facturation fiscale, c’est bien légitime, même si ça peut faire grincer des dents sur le plan moral mais l’exemple doit bien venir de quelque part.

Proposé avec ❤️par Camille Roux