SCI en nom propre et holding pour immeuble de rapport ?

Bonjour,
Mon associé et moi souhaitons faire l’acquisition d’un immeuble de rapport par le biais d’une SCI par défaut.
En effet, nous avons créé cette année une SAS détenue par nos deux holding à 50 % chacune.
Nous aurions aimé acheter le bien avec cette SAS (promotion et location immobilières) mais les banques sont frileuses et préfèrent que nous passions par une SCI.
Nous nous posons ainsi la question dans la création de la SCI. Nous aurions voulu que cette SCI soit détenue par nos deux holding à 50% chacune mais nous reviendrons au même problème que notre SAS (histoire de garants…)
Nous pensons donc créer la SCI en nom propre pour avoir le financement et céder ensuite nos parts à nos holding respectives.
Aussi, ne serait-il pas mieux de mettre déjà dans le capital nos holdings ? Ainsi 98% mon associé et moi, et 2 % nos holding ? Est-ce que cela change-t-il quelque chose si nous cédons nos parts (facilité dans les cessions, fiscalité etc) si les deux holdings sont déjà associées au capital ?

Merci.

Bonjour.

Pas compris.

Cela ne change rien du tout.

Mouais enfin dites vous que si la banque ne veut pas de vos holdings dans les SCI il y a un sacré risque qu’elles verrouillent cette possibilité…

Plus simple : aller voir une autre banque.

Normalement les banques valident plus facilement les prêts aux SCI qu’aux SAS dans le cadre d’un projet immobilier (à cause justement de cette histoire de « garants » = solvabilité des détenteurs).

Je ne sais pas si le montage nom propre puis cession est judicieux :

  • à cause des frottements fiscaux à payer sur les transferts : droits d’enregistrement, taxe sur la plus-value.
  • à cause de l’endettement qui pèsera sur vous : impact possible sur un autre projet immobilier type résidence principale avec son / sa conjointe.

Non. Si on le fait rapidement la plus value sera de zéro et les droits d’enregistrement de 25 €. On y survit. Je n’en ai donc tenu aucun compte.

Certainement pas puisque l’emprunt est fait par la SCI.

Auquel il faut rajouter les honoraires des experts comptables / fiscalistes. Le délai étant inconnu, je n’ai pas pris en compte de « si ».

Dans une SCI avec associés personnes physiques, les associés ne sont-ils pas responsables des dettes à titre personnel ? Il me semble que cela a un impact sur le calcul du taux d’endettement mais peut-être me trompe-je.

Sauf que l’idée est d’avoir une SCI détenue par une holding…

Quels honoraires ? L’idée de kanfepps est de rattacher la SCI à la SAS tout de suite après l’octroi du prêt, que voulez-vous que fasse un EC ou un fiscaliste là-dedans ?!

En vision cible oui. Néanmoins sa question porte sur le schéma qu’il propose, à savoir passer par des personnes physiques dans une première étape puis les holding en seconde étape. D’où mon point sur les conséquences de passer par la première étape.

Je n’ai pas vu de « tout de suite » dans son exposé initial, sans doute avez-vous échangé en direct :upside_down_face:
Ou alors vous avez supposé et dans ce cas là je suppose aussi qu’il a besoin d’aide pour les formalités administratives :upside_down_face:

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux