Sondage: pour ou contre la French Tech ?

Suite à cet article « French Tech » : un label inutile, je voudrais savoir ce que vous pensez de la French Tech avec un peu de recul. Ce mouvement est-il bénéfique ? néfaste ? inutile ?

Êtes-vous pour ou contre la French Tech ?

  • Pour
  • Contre

0 votant

1 « J'aime »

Le label French Tech, très médiatisé, est une bonne chose pour la promotion des startups du secteur du numérique est une bonne chose.
Il est récent, il faudra évaluer les résultats sur la durée, il amène des outils et des opportunités pour les entreprises sélectionnées à l’export entre autres. Il s’appuie toutefois sur qui à déjà été fait par Ubifrance et OSEO, dorénavant Business France et BPI France. Suivant le sujet de près et pour cause…

L’export est un mal nécessaire pour les entreprises du numériques (startup’s, éditeurs, …) car le marché hexagonale bien trop étroit, dans une économie mondialisé.

Naturellement le sujet est médiatisé, donc les politiques s’en sont accaparés, cela est regrettable mais, un mal nécessaire. Par contre cela démontre d’une prise de conscience de leurs part, pas forcément désintéressée. Ce n’est pas forcément le signe qu’ils ont tout compris au numérique de façon global, je m’abstiendrais de parlé technique mais, on peu dire que c’est un début.

1 « J'aime »

La French Tech peut être vue comme un énième machin porté par les pouvoirs publics, dont on mesurerait l’efficacité coût/efficacité, blablabla. En regardant ce qui a été fait récemment dans le cloud souverain, on voit que la vérité est probablement ailleurs en ce qui concerne l’efficacité de la dépense publique.
La French Tech peut aussi, et c’est à mon sens plus ce qui est recherché, être vue comme un mouvement porté par des entrepreneurs, qui favorise le décloisonnement, facilite l’accès à certains dispositifs et nous fait sortir des silos traditionnels.
Quand à l’export ou l’implantation à l’étranger, on peut rester sur un modèle « un gros poisson suivi par une myriade de petits » on peut aussi tester un modèle plus adapté aux entreprises du numériques « un ban de petits qui font ensemble un bon système agile »
/fred

1 « J'aime »

Dis nous pourquoi ? ??

Il aurais fallu reprendre « un mal nécessaire ».

Du fais que le marché hexagonal est trop étroit, en volumétrie et donc de masse.
A moins que la structure soit positionnée sur un marché de niche mais, dans le domaine du numérique la niche peu très bien être mondiale.

Il y’a toujours quelques exceptions qui confirme la règle, il n’en demeure pas moins vrai que dans le domaine du numérique (produit et services), il faut atteindre des volumétries très importantes. C’est un marché de masse et mondialisé, n’oublions pas que les acteurs asiatiques, très demandeurs de technologies (Chine avec plus 1 milliards d’habitants, Corée du sud, Japon avec une population très vieillissante, …) on aussi leurs entreprises dans le secteur, au sens large. Les fabricants et sous-traitants dans de smartphone sont ainsi principalement basés en Chine. Apple est une marque Américaine et ne reste qu’une marque, qui fait fabriquer en Chine ses produits.

Pour une entreprise du numérique française, lorgner uniquement de l’autre côté de l’atlantique est à mon sens une erreur stratégique. N’oublions pas non plus que le continent Africain rattrape sont retard et sur ce sujet c’est plutôt pas mal.

C’est la mondialisation… l’universalité et autres aspects peu utiles d’évoqués ici.

1 « J'aime »

Nécessaire ou pas, un mal reste un mal ! (et je n’ai pas compris pourquoi c’est un mal)

Allez sur des marchés hors hexagone est quelque chose de pas forcément facile, c’est parfois pour certains sortir de leur zone de confort.
Il faut être capable d’un certain nombre de chose, ça amène des contraintes, … qui ne sont pas forcément celles initialement prévues.

Toutefois, en fonction du secteur d’activité, du produit du service cela est nécessaire.

Ainsi, pour le secteur de l’édition de logiciel, on peu raisonnablement aujourd’hui envisager de créer un produit exclusivement pour le marché français. Sauf à être sur une fonctionnel mais, le produit sera commercialisé avec un un tarif en conséquence.

Quelqu’un est labélisé ou soutenu par la « French Tech » ?? ça apporte quoi concrètement ?? Qu’apporte la « French Tech » qu’on ne peut obtenir sans y être ??? C’est quoi les contres parties ??

Par exemple, le Camping (Numa Sprint maintenant), je comprend comment ça fonctionne, ce que tu donnes et ce que ça t’apporte.

Quand je regarde le site de la « French Tech », dans « Qu’est-ce que la French Tech ? », je tombe sur:

La « French Tech » désigne tous ceux qui travaillent dans ou pour les
start-up françaises en France ou à l’étranger. Les entrepreneurs en
premier lieu, mais aussi les investisseurs, ingénieurs, designers,
développeurs, grands groupes, associations, medias, opérateurs publics,
instituts de recherche… qui s’engagent pour la croissance des start-up
d’une part et leur rayonnement international d’autre part .

Le précision est utile, j’ai failli croire qu’on parlait d’agriculteurs …

J’ai vu qu’il ya le Pass French Tech, quelqu’un l’a ?? C’est utile ??
Comme il faut 2 ans d’existence et au moins 100K€ de CA pour l’avoir, je comprend moyennement l’utilité … Par exemple, l’accès rapide à l’INPI … genre l’entreprise existe depuis 2 ans mais t’a pas déposé ta marque ou ton logo …

Et la Bourse French Tech ?? Quelqu’un l’a eu / l’utilise ??

ça existe depuis 1 an, mais je ne vois toujours pas pourquoi je devrais essayer de rejoindre ce mouvement. Par rapport à Meetup pour le networking et un expert comptable (ou une société de conseil) pour les dossiers de subventions, je ne vois pas ce que la French Tech apporte.

1 « J'aime »
Proposé avec ❤ ️par Camille Roux