Une entreprise veut m'engager en statut freelance


(Sophie1) #1

Bonjour,
Je suis actuellement contacter par une entreprise qui me propose une offre de travail. Il s’agit d’etre consultant dans leur societe basé a Londres mais le bureau est a Paris. Quand j’ai repondu a l’annonce il apparaissait un contrat CDI classique mais au final le recruteur m’annonce qu’il souhaite me remunerer en tant que freelance, que je dois lui generer une facture de ce qui suggere etre mon salaire de base 2600€/mois. Alors vu que je suis completement ignorant a cette situation et que le poste me plait, je souhaite savoir quelles sont mes options pour collaborer en tant que freelance et qu’est ce qu’il me reste apres charges sur son salaire de base? Sachant que ne devrais demenager a Paris par consequent, je dois prevoir des depenses elevees et je me demande si cette offre est interessante au final. Merci de m’eclairer. Tres bonne journee


(Joel ROTELLI) #2

Bonjour,

Pour faire une calcul rapide (même si ce n’est pas exactement cela, mais au mois ça donne une idée), il faut multiplier par deux le montant net souhaité pour obtenir le montant à facturer mensuellement.

Cela veut dire qu’il faut que tu demandes au moins 5000 à 6000 € par mois pour couvrir tes charges, tes frais, le fait que cela va être un emploi potentiellement précaire (en freelance ils peuvent te dire au revoir du jour au lendemain sans problème), etc…

Ça c’est pour l’aspect financier, ensuite, il faut se renseigner si cette proposition ne s’apparente pas à du salariat déguisé, surtout si l’annonce laissait penser à un poste en CDI.

Voilà, n’hésite pas à bien te renseigner avant d’accepter cette offre…


(Sophie1) #3

Merci de m’avoir repondu si rapidement. En effet, il s’agit bel et bien d’un salariat déguisé. Le poste est en temps plein dans la société mais au dernier moment, le recruteur m’a envoyé un email me présentant son offre d’embauche sous la forme d’un réglement sous forme de facturation, en tant que moi freelance puisqu’il ne souhaite pas prendre de risque avec un contra de travail classique. Puis m’a demandé si cela me convient. Sachant que je n’ai pas de statut auto-entrepreneur et que cela ne me dérange pas d’etre indépendant, j’essaye de me renseigner auprés de lui mais je n’obtiens pas d’infos précises d’ou mon message sur ce forum qui semble bien au courant de ce qui en est.
Il a également mentionner un bonus sur les ventes par trimestre qui s’ajoutera a cette nase salaire mais je ne sais pas ce qui en sera. En tout cas si, il faut compter au moins la moitié a verser en charge en effet, cela devient très bas. Ma version juridique la mieux adapté serait d’etre auto entrepreneur ?


(Joel ROTELLI) #4

A mon avis ça ne sent pas bien bon cette histoire…Il faut je pense se méfier.

Quant au statut, auto-entrepreneur ne sera pas possible si tu travailles tous les mois à un tarif correct (au moins 5 000€) car le plafond de CA est de 32 0000€. Sur 12 mois, tu auras largement dépassé le plafond.


(Frédéric Libaud) #5

Bonjour,
Ce type de proposition est courante… surtout depuis la création du statut d’auto-entrepreneur.
Il faut être très vigilant, car l’intermédiaire cherche généralement à jouer sur différents tableaux. Et généralement le prestataire, plutôt novice de préférence se fait un peu/beaucoup manger tout cru.
Selon la législation si il y a lien de subordination, le contrat de prestation peut-être requalifié en CDI. Ce qui peu faire mal pour une structure immatriculé en France mais, comme la structure est immatriculé en Grande-Bretagne ils ne s’inquiète pas trop.


(Lucas Corbeaux) #6

Bonsoir,

Comme ça a déjà été souligné, c’est pas bien clair comme situation. Et généralement une relation de travail qui commence dans le flou ne se termine jamais très bien…

D’une façon plus pragmatique / opportuniste, si tu envisageais de te lancer en tant qu’indépendant depuis un moment et que tu attendais un contrat, ça peut-être l’occasion de se lancer le temps de trouver de “meilleurs” clients. La limitation de prise de risque, ça peut aller dans les deux sens.

Attention par contre à ne rien signer d’engageant, et donc à faire valider par un juriste tout contrat de prestataire qu’on voudrait te faire signer.


(Marj) #7

Bonjour,

Dans l’absolu, pourquoi pas travailler en freelance, mais ce qui m’inquiète le plus dans cette situation précise c’est le manque de transparence. Si l’“employeur-client” ne daigne même pas répondre à tes interrogations alors que quasi toute la prise de risque est de ton côté, effectivement, ca ne sent pas très bon.

Je suis d’accord avec @joelr sur le fait qu’il faut compter facturer x2 pour obtenir le salaire net.

En plus de ce qui a déjà été dit, attention également, freelance = pas de cotisation chômage (ca existe, mais ca n’a rien à voir avec les prestations Pôle Emploi classiques).

Le contrat est vraiment à caler avec précision (durée d’engagement, clauses de non-concurrence, délais de paiement, etc…)

Mais perso je ne partirais pas avec qq1 qui reste flou sur les modalités.


(clairo) #8

Bonjour, je suis tombé sur ce sujet et je suis dans une situation où je me pose des questions similaires, et j’aimerais avoir votre aide.

Je suis freelance (artiste auteur inscrite à la MDA), et aussi demandeur d’emploi, inscrite à pole-emploi, et on me propose de travailler 2 jours par semaine dans une agence, voir quelques heures quand il y aura moins de demande.
J’ai fais un devis correspondant au 2 jours par semaine, que l’on a signé.
Puis on m’a aussi envoyé un contrat de collaboration.
Dans ce contrat, il est spécifié plein de choses, mais surtout que mon statut dans ce contrat est toujours indépendant, que je ne suis pas salarié, et que présent accord prend effet à compter de sa signature pour une durée indéterminée.

Il peut être résilié mais avec un préavis de 3 mois, alors que je ne suis pas salarié ni cadre, mais bien indépendant.

Cela me semble contradictoire. Et surtout, j’aimerais savoir si cela est possible de signer ce contrat sans que cela soit pris pour du salariat par Pole - Emploi ?
Car je n’aimerais pas me retrouver dans une situation ou pole emploi juge que j’ai signé un contrat donc que j’ai retrouvé du travail et stoppe les allocations.

Dans ce cas, ma situation sera totalement précaire,encore plus que maintenant et je n’aimerais pas en être là.
Merci !


(Sophie1) #9

Bonjour,
Je viens de lire ton message et j’avais ouvert ce topic il ya qq années. A l’époque, une entreprise souhaitait me faire travailler a temps plein, a un prix fixe qu’elle avait convenue, me demandant de me mettre indépendant, c’est a dire, sous le statut de micro-entreprise ou entreprise individuelle, type auto-entrepreneur.
J’étais acheteuse dans la mode et souvent faisait la Direction Artistique du lieu pour lequel je m’occupais des achats (juste pour situer le contexte).
J’étais tellement heureuse de retrouver une activité presque stable, que j’ai failli accepté l’offre sans tenir compte de ce que pouvez m’engager de me mettre en indépendant.
Mais, toutes les charges que se débarrassent l’entreprise en refusant de salarier qqun en indépendant, c’est ma société que j’aurais créer pour me faire payer qui devra la payer. Les charges sont les suivantes :
Sur le bénéfice il faudra prélever un impôt sur le revenu. Pas d’impôts société sur entreprise individuelle. Par contre il ya les cotisations venant de l’urssaf ou rsi suivant le statut juridique. Si ton service ne dépasse pas 33000€/an tu seras exonérer des impôts mais jamais des charges. Aussi il faudra compter les frais d’un comptable chaque trimestre (=200€/mois). A peu près, en gros c’est 2000€/an.
A calculez et voir si ca vaut le coût. Pour ma part, l’offre que j’avais reçue était pas du tout rentable et me tenez responsable de beaucoup de comptabilité pour l’exclusivité d’un seul client. Car celui qui m’a proposé la meme offre que la tienne, voulait me faire travailler a temps plein que pour lui, comme une salariée normale. Il ne voulait pas payer de charges mais faire une facture comme a un prestataire alors que j’allais être employée.
Voilà voilà :slight_smile: du coup j’alterne Pole Emploi encore, jusqu’a ce que les nuages partent et que le ciel bleu revienne parmi nous.


Proposé avec ❤️par Camille Roux