Utiliser le don à une association comme argument de vente

Bonjour,

Pour la création d’un site de e-commerce que je vais monter pour une société, nous voudrions mettre en avant le fait que la société s’engage à reverser X % du CA des commandes WEB chaque mois à une association différente.

L’idée serait de mettre un texte dans le panier (ou ailleurs, pas encore défini) disant « Grâce à votre commande, X€ seront reversés à l’association Machin ».

Malheureusement, je n’ai jamais vu encore ce type d’argument donc je me demandais si cela était légal.

Merci,
Guillaume

sur l’aspect légal je ne peux pas me prononcer mais je sais que c’est ce que propose https://www.humblebundle.com/ en mode « pay what you want and support charity ».

Bonjour !

Je ne sais pas ce qu’il en est pour de la vente en ligne, mais rien ne s’oppose à ce que vous reversiez une partie de votre CA à une association !

Mon entreprise a une action solidaire aussi, par contre j’ai eu des soucis au départ vis à vis de la communication. J’ai lancé l’entreprise en même temps que l’action solidaire, et cela a été interprété comme un simple argument de vente. Je vends du service, c’est peut-être différent… Mais cela a presque été contre-productif. Qu’à cela ne tienne, j’ai changé de méthode, je ne communique plus online dessus, et ça me va très bien.

J’aurais aimé que cela soit mieux accueilli, mais cela n’a pas été le cas…

Méfiez-vous donc de cet « argument de vente » qui risque peut-être de vous desservir !

Bonne journée,

Et je salue l’idée, même si vous le faites dans un but commercial, les asso apprécieront !

Gladys

Merci pour toute ces infos.

Après cela reste dans un but gagnant-gagnant (sous réserve que la communication soit bonne). En effet, chaque mois le but serait de donner à une association différente afin de la faire connaitre.

Je note le bémol au niveau communication auquel vous avez été confronté.

Guillaume

C’est parfaitement légal, c’est une forme de mécénat. Ex: le sac à sapin sur 5 euros, 1.5 euro est reversé à Handicap International.

Ce type d’action permet de travailler son image (et non sa notoriété).

En effet j’avais complètement oublié cet exemple (celui du CD des enfoirés marche aussi).

Il y a aussi une appli - dont j’ai oublié le nom - qui permet de réserver des restaurants et reverse un pourcentage de l’addition à l’asso de votre choix. De mémoire, c’est anglais et c’est assez bien foutu. Quelqu’un connaît ?

J’ajoute que dans le cas d’une rétribution « chiffrée », il faudra en garder trace pour le « prouver » au client…

La mort d’une bonne action c’est d’en parler

Sinon j’aime bien l’idée de 1% pour la planète

Bonjour @Guillaume,

« Le don à une association » n’est pas et ne doit pas être une fin en soi.
Effectivement, toute personne peut être enclin à choisir une association caritative en fonction de ses affinités disons … personnelles.
Le point de de départ de votre démarche doit toujours rester la mise en avant de votre service au premier rang.
Si ce dernier présente de bons avantages, et si vos clients sont satisfaits alors ils accepteront de donner une continuité à votre « collaboration ».
Il ne faudrait pas que votre initiative soit détourné de son but initialement prévu, les clients peuvent se dire que votre service ne présente pas suffisamment de « matière » pour que vous souhaitiez faire « diversion » sur autre chose :wink:

En effet, j’ai bien saisi la problématique.

Nous en avons discuté et sommes arrivés à la conclusion de ne pas mettre en place cette idée dans un premier temps afin de voir comment évolue le service sans cela.
Si d’ici quelques temps le service marche bien et si cette envie est toujours présente, nous mettrons peut-être cela en place.

Merci pour vos retours très constructifs.

J’ai déjà vu des trucs du genre, ne serait-ce que les fameux « cafés suspendus » et 1% pour la planète.

La Fnac procède aussi à ce type de don: quand on commande sur le site, après paiement, une pop up propose d’arrondir pour quelques centimes ou plus, son achat et d’offrir le surplus à des personnes qui ne peuvent pas s’acheter de livres (par le biais d’une assoc). Astucieux !

1 J'aime

Mes 2 centimes en tant que consommateur, pour moi ce genre d’argument ne percute pas du tout, je choisis d’acheter ou non en fonction soit du prix soit de la qualité du produit/service… Je généralise, mais j’ai l’impression que les sociétés (surtout les grosses structures) qui utilisent cet argument cherchent quelque part à « s’acheter une bonne conscience »… Si je veux donner à une association, je le fais de mon côté, pas avec un intermédiaire commercial…
Aprés je comprend que ca fonctionne chez d’autres personnes, juste pas pour moi, et j’imagine que je ne suis pas toute seule…

Je pense que le discours acceptable c’est « je suis conscient que toute activité a un impact et j’essaye de le compenser en faisant x ou y ».

Par contre « si vous achetez mes produits je serais gentil avec z » c’est un peu limite…

Ça s’inscrit dans une stratégie d’image: les entreprises veulent donner une image "solidaire’ d’elles-même.

Dans le registre de l’écologie, on trouve le greenwashing.

Super idée,

si besoin je peux vous envoyer les coordonnées de mon association.

cdlt,
guinux

1 J'aime
Proposé avec ❤ ️par Camille Roux