[Défi] Comment devenir développeur front-end en 3 mois ?

développeurs

(Steph Nass) #1

Bonjour à tous,

J’ai 3 mois devant moi avec environ 10h de libre par semaine. J’aimerais mettre ce temps à profit pour me lancer un “défi” : devenir développeur front-end.

Ayant un profil purement business à l’origine, je viens ici chercher vos conseils :

  1. Quels objectifs réalistes puis-je me fixer en 3 mois ?
  2. Comment procéder : bouquins, Codeacademy… ?
  3. Quels langages apprendre (je pensais partir sur du HTML5/CSS3) ?
  4. Uniquement du front ou aussi un peu de back, et si oui quoi ?
  5. Quels compétences complémentaires travailler en parallèle (Photoshop, UX…) et comment ?
    Plus globalement avec votre expérience, quels conseils donneriez-vous à un développeur débutant ?

Pour vous expliquer le sens de ma démarche : je travaille régulièrement avec des dev, et j’aimerais mieux interagir avec eux et mieux comprendre mon produit. Idéalement, je veux pouvoir être autonome sur des petites tâches à la jonction du business et du technique, genre faire de l’AB testing, insérer moi-même mes balises Google Analytics, faire des modifs mineurs sur l’interface…

Merci d’avance pour votre aide !


(R Kueny) #2

Tout d’abord, très bonne démarche :slight_smile:

Je pense que le tutoriel du Sdz : http://openclassrooms.com/courses/apprenez-a-creer-votre-site-web-avec-html5-et-css3 (maintenant openclassrooms) peut être pas mal pour débuter.

Je pense que les bases de photoshop peuvent toujours être utiles. Pour ça il suffit de bidouiller et de lire 1 ou 2 tuto par-ci, par-là.
L’UX aussi, il existe pas mal de tutoriels ou d’exemples, mais je n’en ai pas sous la main


(David Oudiette) #3

Avis d’un non-développeur-pro qui bidouille un peu quand même :

  1. En 3 mois, je pense que tu peux comprendre tout ce qu’il faut pour les objectifs que tu as fixés : comprendre comment fonctionne une page web et comment faire des modifications.
  2. Ça dépend de tes préférences : si tu préfères avoir une compréhension théorique du sujet avant tout (je trouve que c’est important pour développer une vraie intuition), lis un bouquin sur le sujet, si tu préfères apprendre par l’exemple, regarde Codecademy. Si tu as le temps, fais les deux.
  3. Là, il y a pas trop de choix : HTML5, CSS3, JS/jQuery. En bonus si tu veux un jour créer des trucs rapidement, un framework CSS type Bootstrap/Foundation/Semantic UI (je pense que le ratio temps investi/résultat est intéressant).
  4. La mode aujourd’hui est au tout JS, donc tu peux peut-être attaquer un framework JS (je connais pas du tout le sujet). Perso, pour ce qui est backend, je trouve que Rails est simple pour faire des choses simples (peut-être une question de goût).
  5. Le design graphique en général, ce qui est UI/UX, etc. Il y a un thread sur le design sur PE avec des ressources par mal.

(xmaximin) #4

à la limite tu peux te former en autodidacte sur des cours en vidéo . Google il y a de bonnes choses maker based a l’air bien mais je ne sais pas ce que sa vaut en vrai… Bonne chance. Mais en 3 mois c’est jouable mais il faut être organisé et persistant et avoir le bon matériel(contenu pédagogique) en face


(Frédéric Libaud) #5

Bonjour,

Je vais vous décevoir, n’est pas développeur qui veux, ayant commencer à l’age de 13/14 ans !

Le langage (C/C++, C#, Java, JavaScripts, VB, …) en soi n’est pas un problème, ce sont les outils et surtout les frameworks qu’ilen p faut connaître. Or là, sa ce complique, pour tout ce qui est développement PHP par exemple il n’y en à pas qu’un.

Donc 3 mois pour devenir un vrai développeur, quand on sais que les jeunes ingénieurs mettent 2/3 ans d’études on encore des choses à apprendre, mon propos peu paraître agressif pour ne pas dire méchant mais, il faut rester réaliste.

C’est très bien de vouloir de faire du développement, sauf que ça n’est développeur qui veux, il faut beaucoup de temps. Donc si c’est pour un hobby, très bien pour une réorientation professionnel, c’est pas pas une bonne idée à court terme.


(Benjamin Bnds) #6

Super défi.

En 3 mois tu as largement le temps d’avoir une belle vision sur le front et le back, sans devenir un pro - mais ce n’est pas ce que tu souhaites.

Je te conseille Ruby/Rails pour le back, dont la courbe d’apprentissage est adaptée.
En revanche il a mille et une technos intéressantes à regarder une fois que tu auras pris un peu de niveau.

Choisis dans ce cas la/les technos qu’ils utilisent en général.


(xmaximin) #8

J’ai une connaissance de ma famille qui a travaillé dans un incubateur très sélectifs à Londres il a rencontré un gars qui en 6 mois étaient devenu plus fort que lui en programmation alors que lui il avait 5 ans d’expérience sur Ruby On Rails. C’est simple certaines personnes sont plus fortes que d’autres. Et si tu travaille bien même en 3 mois tu peux devenir très très fort tout dépends de tes capacités.


(Teddy Charti) #9

@Steph : Tu poses des questions en ayant déjà les réponses.
Donc oui, CodeCademy, Youtube, Openclassrooms, etc

Mais essai tout de même d’apprendre en cherchant à faire quelque chose de concret. Tu intégreras beaucoup plus rapidement.

@flibaud : Désolé de caser le mythe hein, mais oui, “est développeur qui veux”. Il suffit de s’y mettre, de travailler dur et intelligemment. Il n’y a pas d’histoire de vrai ou de faux développeur.

De plus, aujourd’hui à l’heure de Google et du savoir disponible à tous, avoir fait quelque chose depuis 10 ans ne signifie absolument être meilleur que ceux qui le font depuis 1 an. C’est un mythe aussi :slight_smile:


(Frédéric Libaud) #10

Internet qui est utilisable en France depuis le début des années 90, apporte beaucoup entre autre sur le savoir, puisque de nombreuses ressources existent.
Il en est ainsi, pour le numérique, puisque de nombreux tutoriels existent permettent sa maîtrise en terme d’utilisation mais, aussi sur la partie ingénierie logiciel et dorénavant des MOOCs.

Certes développer une application n’est pas si compliqué que cela, un Visual Studio Community et hop c’est partie. Encore faut-il avoir un équipement suffisamment taillé pour le faire.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas apprendre à développer, toutefois là où je maintien mes propos c’est que n’est pas “développeur qui veux” dans un cadre professionnel.
J’ai suffisamment d’expérience sur le sujet pour pouvoir l’affirmer. Bien sûr, il y’a les exceptions qui confirment la règle, cependant elles sont peu nombreuse. Car outre l’apprentissage du langage, il y aura aussi les frameworks, les outils connexes, les tests, … toute les techniques qui touche au cycle de développement aussi. Çà fait beaucoup à apprendre et il faut du temps, on peu pas compresser celui-ci.
De toute façon, à moins de faire une formation longue et d’avoir de la chance, il sera très difficile d’entré dans le secteur, aussi bien dans une ESN (Entreprise de Service Numérique) ou un utilisateur, compte tenu des conditions de recrutement actuelle généralement situé à bac+2/3 voir plus. Et cela ne date pas d’hier !

Apprendre les bases pour mieux intéragir avec une équipe R&D est une bonne approche mais, l’expérience et je préfère celle-ci, ma démontré que l’inverse (que le développeur apprenne le métier de l’utilisateur) me semble la meilleur.

Chacun fait comme il l’entend bien sûr, toutefois j’ai trop souvent vu les professionnels du numérique ne pas se mettre à la porté des utilisateurs, générant du coup une incompréhension. Créant ainsi une situation conflictuelle qui remonte parfois, pour ne pas dire souvent jusqu’au management. Les informaticiens ont toujours été considérés comme ayant des oeilères par les utilisateurs et pour cause, enfermé dans leurs tour d’ivoir du savoir technologique, nombreux ont été ceux qui prennes ou prenaient de haut les autres. Nous avons un savoir mais, ce n’est pas pour autant qu’il faut en faire des tas, personne n’a la “science infuse”, restons un minimum modeste.
Nous (professionnels du numérique) avons un métier technique, rien ne nous empêche d’apprendre le fonctionnelle du métier de nos utilisateurs. C’est d’autant plus facile que nous sommes obligés pour nous maintenir à niveau, d’être en apprentissage constant, car le numérique est en perpétuelle évolution.


(Stéphanie Calvin) #11

Je ne sais pas si c’est ce que tu cherches, mais j’ai trouvé ça sur Twitter qui a l’air assez complet.

Après, je n’ai pas regardé dans le détail et je ne suis pas compétente pour juger de la qualité du contenu :wink: Par contre, je trouve le prix tout à fait abordable.


(Karim) #12

Beaucoup trop de cours en ligne vendent du rêve: devenez développeur web en quelques heures.

Or on n’apprend pas le dev sur les techno web.
Tu ne comprendras pas forcement les bases, et impossible d’aller sur d’autres langages.

Or il faut absolument apprendre les bases en premier lieu:

  • Le développement procédurale (le C est un langage hyper facile par ex.)
  • Le développement orienté objet (OO) + les design pattern

Une fois maitrisé (plus ou moins), tu peux te mettre sur n’importe quel langage en quelques heures.

Le procédurale s’apprend en quelques heures (20h env), l’OO est plus complexe (plusieurs semaines).
Il existe un livre, dont j’ai oublié le nom, écrit par un type qui voulait enseigner la programmation OO à son fils de 12 ans (un prof me l’avait conseillé et j’avais compris grâce à lui la philosophie de l’OO).

Mais dans ton cas, je pense que tu peux faire abstraction du dev OO et te concentrer sur le procédural.
Une fois bien compris, ça prendra quelques jours pour aller vers les technos web qui ne sont pas très compliquées.
Ensuite il faut se lancer dans un projet ambitieux (par rapport à tes nouvelles connaissances) pour mettre en application… un site web par ex.

Le procédural est super simple et s’apprend en peu de temps.
Les universités proposent des cours du soir (mais c’est peut être trop tard pour cette année scolaire le 2nd semestre a peut être déjà commencé)


(xmaximin) #13

Certains cours vendent du rêve. Mais la réalité est que les autodidactes en informatique ce n’est pas l’exception c’est la règle. Donc pour moi les cours en ligne non seulement c’est le présent mais c’est aussi le futur. Cela rends de vrai service au gens sinon cela ne marcherait pas autant.

Exemple cette femme Erin Parker CEO de Spitfire , qui est parti de zéro jusqu’au développement de son application de sport sur smartphone.

Elle a tout raconté la , le début quand elle a demandé de l’aide puis son retour un an après quand son projet a décollé et que elle a pu avoir une développeur après :

"It’s never too late. So much can happen in a year, it can amaze you.

I majored in Economics. When I was about 23, I randomly decided to go to a Railsbridge Meetup, where you learn how to make a basic ruby on rails app in a day. I made a basic rails app and very much enjoyed it. A seed was planted that day…"
La suite la bas => https://www.quora.com/I-am-24-years-old-and-just-started-learning-coding-I-want-to-be-a-programmer-Am-I-too-late-in-the-game


Quelques liens sur son blog comment elle a appris. (Donc voilà son parcours m’inspire que ce qui compte vraiment ce n’est pas la qualité du cours en vrai , mais la motivation parce que les cours qu’elle a suivi ne sont pas nécessairement les meilleurs des meilleurs des meilleurs en passant par le procédurale etc. , la formation aux USA c’est vraiment fondé sur “Par la Pratique” et pourtant c’est la première économie du monde donc c’est plutôt pas mal. Ils ne sont pas aussi obsédé par le diplôme et ils sont quand même la première économie du monde.)
http://neverbendeasy.com/learn_to_code


(Frédéric Libaud) #14

Étant autodidacte, comme il est dit pour employé le terme consacré, je doit toutefois reconnaître que le fais de passé par une école dans le cadre d’un cursus scolaire diplômant, apporte plusieurs choses :

  • la reconnaissance du diplôme, car en France celui-ci compte plus que la compétence à mon sens ;

  • Facilite l’accès à l’emploi ;

  • Évite des parcours professionnels chaotique ou difficile ;

  • Il n’y a pas tant que cela d’autodidacte dans les métiers du numérique en France, même si c’est l’un des tout premiers secteurs ou la globalisation/mondialisation s’applique ;

  • Beaucoup d’autodidacte finisse par créer leur propre structure et pour cause leur accès au marché de l’emploi est bien plus compliqué, d’autant plus en période économique difficile ;

  • Le manque de professionnel dans les métiers du numérique est un leur (une légende), il y a également du chômage dans la branche ;

  • Les autodidacte du numérique qui réussissent en créant une startup par exemple, sont également peu nombreux et plutôt de l’autre côté de l’atlantique, que de ce côté-ci. C’est aussi une question de culture/mentalité de l’échec/entrepreneuriale ;

  • Etc.

Le numérique, que l’on nommait informatique il n’a pas si longtemps que cela n’est qu’un adolescent. La digitalisation de nos univers avance à grand pas et il reste beaucoup à faire.
Nous n’apercevons qu’une petite partite de ce qu’il en adviendra. donc il y a beaucoup à apprendre.
L’auto-apprentissage est une règle dans nos métiers (ceux du numérique) mais, les autres aussi sont concernés, pour maintenir ses savoirs faire. Toutefois, il y’a aussi le savoir être…

En tant que professionnel, je suis naturellement favorable aux apprentissages liés au numérique et plus particulièrement ceux des usages. Pour le développement (ingénierie logiciel), je pense que ce doit être avant tout une question de goût pour la chose, car on est encore très loin de l’usine à logiciel automatisée. Ce domaine reste donc encore très artisanale malgré les évolutions récentes.

Cela peut-être un hobby mais, l’incidence sera faible et l’apprentissage limité.

Il faut donc finalement se recentrer sur les objectifs primaires, soit une meilleur interaction avec les équipes R&D.
Dans ce cas, une implication plus forte d’au moins un des membres de la R&D au niveau fonctionnelle est la meilleur voie. Cela pose toutefois différentes questions/problèmes en terme de partage de savoir/appropriation des connaissances…


(Kevin) #15

C’est complètement hors sujet là, @Steph explique qu’il veut se former pendant 3 mois au dev front, et tu parles d’accès a l’emploi, de visual studio…

De plus il explique clairement le besoin qu’il a, a savoir de faire des modifications mineures sur le front de son produit, et c’est largement réalisable en 3 mois, en y allant progressivement, d’abord des notions d’HTML5/CSS3, et une pointe de JS et basta.

Et pour continuer dans ton hors sujet, on a tous lu les études Munci qui expliquent que le taux de chomage dans le numérique est quasiment aussi élévé que le taux national blablabla, c’est surtout qu’il y a un cruel fossé entre les compétences des gens du secteur, et les besoins du marché, la faute a l’enseignement en fac/école qui est périmé depuis 10 ans ?


#16

Avis supplémentaire, d’un développeur qui a commencé en autodidacte.

1. Quels objectifs réalistes puis-je me fixer en 3 mois ?

  1. Apprendre le HTML/CSS : 1 semaine pour apprendre les bases + 1 semaine pour perfectionner avec un petit projet perso.
  2. Apprendre le javascript : 2 semaines pour apprendre les bases.
  3. Approfondir les connaissances en améliorant un petit projet perso : utilisabilité, SEO, accessibilité.
  4. Approfondir encore : jQuery, responsive design.

2. Comment procéder : bouquins, Codeacademy… ?
Openclassroom à fait ses preuves pour apprendre le HTML/CSS. Si ce mode d’apprentissage te convient, autant continuer avec le même support pour l’apprentissage du javascript. Des livres seront nécessaire pour quelques compétences supplémentaires qui ne sont pas très bien expliquées sur internet.

3. Quels langages apprendre (je pensais partir sur du HTML5/CSS3) ?
La base : HTML5/CSS3. Puis javascript.

4. Uniquement du front ou aussi un peu de back, et si oui quoi ?
Quels sont les objectifs ? Personnellement je recommande du back pour bien comprendre les enjeux dans la vie d’un site. Le front-end ne montre pas toutes les facettes d’un site web. Un peu de PHP + SQL seront utile pour comprendre comment sont stockées les données et comment le site les affiches.

5. Quels compétences complémentaires travailler en parallèle (Photoshop, UX…) et comment ?
Si le but est d’être fort sur du front-end, il faut absolument s’intéresser au SEO et à l’accessibilité. Car le but ne consiste pas simplement d’afficher des visuels, il y a des enjeux bien plus importants (un site doit être en ligne pour être vu par tous).
Ce qui est intéressant serait également de se former sur les méthodes pour améliorer le temps de chargement. Car il y a parfois plusieurs manières de faire la même chose, mais l’une des méthodes est parfois plus recommandée car elle améliore le temps d’affichage de la page.

La meilleure manière d’apprendre selon mois consiste à créer un petit projet et à essayer de l’améliorer sur tous les aspects possibles et imaginable. Au bout de plusieurs semaines à améliorer le même projet, tu te rendra compte à quel point tu a progressé par rapport aux premiers codes que tu écrivait. Fait en sorte que ton projet apparaisse sur Google, s’affiche rapidement, soit adapté pour plusieurs types de handicap …

EDIT : Résumé des ressources que je recommande :
HTML/CSS : Openclassroom (cf. http://openclassrooms.com/ )
Javascript : Openclassroom
Utilisabilité : livre “Don’t make me think” de Krug
UX : livre “100 Things – Every designer needs to know about people” (attention : UX, ergonomie, utilisabilité sont des termes différents !)
Accessibilité : livre “Accessibilité Web – Normes et bonnes pratiques pour des sites plus accessibles”
SEO : fouiller sur internet (attention, chercher les bonnes ressources)
PHP/MySQL : Openclassroom + SQL.sh (cf. http://sql.sh )
jQuery : Openclassroom
Responsive design : un seul petit tutoriel sur internet suffira à comprendre le concept.

Bonne démarche et bon courage pour l’apprentissage.


(Steph Nass) #17

Merci à tous pour vos réponses que j’ai lues avec beaucoup d’intérêt.

Juste une précision par rapport aux remarques de @flibaud : j’ai bien conscience que développeur est un métier à part entière, qui exige une formation et de l’expérience, et qu’on ne s’improvise pas développeur du jour au lendemain. Ce n’est pas mon intention : je suis “business” et très heureux comme ça :slight_smile: Je souhaite simplement mieux appréhender mon métier à l’heure où technique et business ne cessent de se rapprocher (growth hacking, SEO, AB testing…). Aujourd’hui, un marketeux qui ne connaît pas les bases en dév n’est pas un marketeux complet.

J’attaque ma “formation” demain ; encore merci pour vos contributions !


(Benjamin Bnds) #18

Feel free de partager les ressources que tu utiliseras pour les futurs lecteurs ;).


(Stéphanie Calvin) #19

@Steph (que beau prénom !) : Il est fort louable, à mon avis, de vouloir - dans une certaine mesure - est capable de mettre les mains dans le cambouis et connaitre les prestations qu’on vend et fait réaliser à d’autres. Cela permet de comprendre leur problématique !

Ça permet aussi de faire le lien entre ce que le client voudrait et ce que l’ “exécutant” (dans le sens de “celui qui fait”) peut faire :wink:


(Philippe Siguret) #20

Salut!
j’ai fait la première formation du Wagon :“cet été je code” c’est vraiment cool. J’ai un profil business à la base, mais ça m’as appris les base, orienté exécution. Ya pas mal de tips pour bien coder (rapidement et proprement). Bref je te conseille de suivre ces cours, c’est worth it, j’ai même un code de parrainage si tu veux : https://ondemand.lewagon.org/tracks/codez-votre-premier-site-web/go?buddy=PhilippeSiguret

Rapide et efficace :wink:

A plus!


(Camille) #21

Je rejoins ce que dit @Philippe_Siguret. J’avais déjà du bagage à l’époque mais j’avais envie de suivre un cours de 2h du Wagon quand ils faisaient les Meetups gratuits. J’ai trouvé que ça allait à l’essentiel, la pédagogie est impeccable et tu apprends ce qui va te servir tout de suite.

Mon astuce est le combo ultime une fois les notions maîtrisées : travailler sur un thème Wordpress avec en front du Bootstrap et du PHP. Tu te forges incroyablement avec un seul thème terminé.


Proposé avec ❤️par Camille Roux