Expert-comptable aux pratiques préjudiciables ?

Bonjour,

J’ai une question fermée plutôt simple je pense.

Je passe un temps vraiment énorme à vérifier le travail que fait mon expert-comptable (agréé). Cinq fois sur six pour repérer des erreurs dont je lui fais part par courriel, mais qui sont répétées, faute d’être convenablement lu, etc… e.g. un bilan qui a manque d’être faux. À plusieurs reprises, Il m’a même tout bonnement menti pour me faire adopter des pratiques qu’il jugeait + confortables pour lui. Rebelotte, il a fallu que je me plonge dans des textes de loi pour lui prouver qu’il se trompait. Les enjeux étaient gros: je n’avais soi-disant pas validé mes trimestres de retraite depuis 3 ans. Alors qu’au final, si. Bonjour l’angoisse.

Est-ce de près ou de loin suffisant pour aller en justice et demander réparation pour le préjudice subi, de façon répétée, avec la détresse que cela génère, le temps perdu, les coûts d’opportunité démultipliés, le temps passé avec l’URSSAF ou la DGFiP à demander des remises gracieuses de pénalité, écrire et réécrire encore les mêmes courriels, etc.

Le comptable en question a pignon sur rue. C’est une grosse boite avec de gros moyens qui met sur les dossiers des stagiaires incapables de respecter les prérogatives qui découlent de leur « déontologie ». Je sais que cette pratique est courante dans la profession, a minima chez les « gros comptables ». L’idée serait in fine de faire jurisprudence et d’envoyer un signal clair à ce secteur. Statistiquement, par hypothèse d’ergodicité (si je puis dire), il est très vraisemblable que je sois très loin d’être seul dans ce cas.

Bonjour.

« votre naïveté est touchante… »

Vous savez combien les EC se tapent de contentieux clients chaque année ? Votre « signal clair » leur glissera dessus comme sur les plumes d’un canard.

Quel préjudice ? Vous avez eu un rappel d’impôts ou de cotisations ?

J’avoue. Exprimé tel que je le fais…

A priori souvent dû à la qualité déplorable générale de leur prestation, non ? Et les « verdicts » ne génèrent pas d’incitation à changer leur modèle . C’est fou ça.

Des rappel d’impôts évités par mon sur-travail. Des rappels de cotisations évités par mon sur-travail. Un bilan totalement faux évité par mon sur-travail. En fait, une occurrence d’à peu près tout évitée par mon sur-travail. Ils sont pas censés avoir une déontologie ces gens ? Une action collective n’est-elle pas envisageable ? On est hyper nombreux dans cette situation, c’est clair. Et la perte sèche est évidente pour la collectivité. Sans parler des faillites, dans un nombre a priori non négligeable. Cet effondrement des compétences est effarant. A se demander si ce sur-travail, qu’on fait tous, nous fait pas collectivement perdre un demi-point de PIB.

Donc rien… Il y a un abus (en tout cas profane) évident de position dominante… et ce serait comme ça ?

Non. Pas de la part de pros. Et pas en l’absence de préjudice.

Ben si : changez de crèmerie.

Oh, vous blaguez ?! La concurrence entre les EC, c’est à mort. Ils s’arrachent les clients au couteau et le débauchage des comptables est le sport national. Il n’y a aucun cabinet en position dominante.

&

Il y a une collusion « émergente » dans les pratiques. Le marché est en train de pourrir. C’est évident. Aucun intérêt me semble-t-il à changer de crémerie. Ce sera pareil, voire pire à ce que je lis ici et là, i.e. sur les autres forums du même type.

Ben il semble que les bons soient clairement pas mobilisables par les TPEs. C’est absurde. Encore une politique (impensée) en faveur des grosses structures, pour ne pas dire des grands groupes, de facto.

Ha ben c’est sûr que si vous y allez avec des semelles de plomb vous irez loin… Vous n’y connaissez rien et les ragots c’est pas une source fiable. Tandis que je pratique le milieu depuis 25 ans, je pense avoir un avis un peu plus juste sur la question.

S’il y avait l’icône « rire respectueux », je la cliquerais.

C’est pas faux.

Raahh. Des ragots. Les gars sont bien concrets quand même dans les exemples qu’ils donnent.

Bon. Ça veut dire que je vais vous contacter d’ici peu ça. Mais ce genre de conseil fait partie de la prestation d’un avocat ? Vous êtes en mesure de dire : « allez là, on travaille ensemble, ils sont bon », et beaucoup plus j’imagine, il ne s’agit pas d’être réducteur.

Vous devriez changer d’expert comptable.

Ouille. C’est une question très difficile.

A mon sens c’est non. J’estime que déontologiquement il y aurait un souci. Mon travail, c’est le droit. « Noter » les EC c’est autre chose.

Par ailleurs les avocats - moi compris - sont en guerre ouverte contre les sites de notation d’avocats. Or, il est délicat de faire à autrui ce que l’on ne veut pas que l’on nous fasse…

Qui plus outre entre les avocats et les EC… vous voyez les chats et les chiens ? L’eau et l’huile ? Djokovic et la vaccination ? Ben c’est pareil. Du coup j’ai pas trop envie de recasser le vase de Soissons.

Enfin, je travaille régulièrement avec des EC. En déconseiller publiquement certains reviendrait à scier la branche sur laquelle je suis assis !

Il m’arrive d’en recommander mais en privé ; il s’agit alors d’EC avec qui je travaille et que je sais effectivement compétent pour le dossier en cause - et ok question localisation bien sûr.

il n’existe ni bon EC ni bon avocat ni bon cuisnier ni mon informaticien EN SOI

la compétence (donc l’efficacité et la satisfaction mutuelle) tient d’une bonne comprehension de ses besoins, du choix de 3 prestataires non selon les pubs ou les prescriptions d’organismes divers mais de reco de chefs d’entreprise partageant les mêmes type de problématique.

C’est 60% du travail d’un entrepreneur : détecter, capter, fideliser, piloter les bonnes compétences pour faire tourner sa boite. Eviter les parasites et les prédateurs qui sont légion.

gagnez de cette expérience de faire évoluer vos pratiques et vos attentes vis à vis des tiers :wink:

1 « J'aime »

J’entends, mais si j’écris un courriel qui consiste en :

Bonjour,
Comment expliquer la contradiction entre le montant affiché sur la fiche de paie et celui mentionné sur le déclaration n° XXXX ? Notez que la différence ne s’explique pas par une différence de périodicité, e.g. trimestre versus mois.
Bien à vous

et que le comptable (puisque c’est de lui qu’il s’agit ici) me répond

Bonjour,
Le montant affiché sur la déclaration est celle du bulletin multiplié par 3. Ce qui est normal puisque la déclaration est trimestrielle.
Bien à vous

alors que 1) j’anticipe la réponse lors de ma demande et précise que non, 2) un simple calcul multipliant par 3 démontre que non et 3) ce n’est tout bonnement « pas normal » et carrément faux de procéder ainsi (dixit un agent du fisc)… Il y a quand même un souci non ? Où est la conscience professionnelle dans une telle attitude. Plus trivialement, savent-ils lire ?

Là il s’agit du comptable. Mais depuis 4 ans que j’ai ma boîte, je constate que c’est pareil dans 75% de mes interactions pros ; j’implique mes clients aussi dans ce 75%. Je ne demande pas aux gens de tout savoir. Simplement 1) de lire et 2) de se rendre compte quand ils ne savent pas.

Je loue ceux qui me disent « je ne sais pas ». Ca, c’est, à mon sens, un premier signal de considération de l’Autre et donc, une attitude pro.

Ca aussi je l’entends. Mais de fait, quand on a aucun réseau, qu’on commence notre activité ex nihilo (i.e. sans capital, si ce n’est temporel et motivationnel), alors la rencontre d’acteurs incompétents (ou trop cher de façon équivalente) semble aujourd’hui inéluctable. Le fait de devoir en changer fait monter cette part de 60% à 90%: ce n’est juste pas possible au début. J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir passer ces mailles de filet là ; parce que, même si n’étant pas comptable, j’ai une formation qui me prédispose à assimiler plutôt vite ces trucs-là. Qu’en est-il des autres ? Ils font juste faillite…

oui, j’ai bien lu, je voulais juste (mais l’internet n’est pas un media tres ajusté) dire qu’une compétences n’existe que dans un contexte donné …

votre comptable semble avoir effectivement fait une grosse boulette (j’en ai rencontré plein aussi pour ma boite comme lors de 1500 accompagnements de financement)

je comprends votre fureur

sur le dernier point oui l’entrepreneuriat quand on n’a aucun réseau ni connaissance du sujet est sujet à beaucoup de malversation. c’est pour cela que j’ai créé forcesvives mais ce n’est pas le lieu d’en parler (principe de neutralité)
et c’est pour ca que je suis investi dans l’association FNPAE.org qui précisément tente de mettre un peu de raison dans le marketing publicitaire de l’entrepreneuriat !

1 « J'aime »
Proposé avec ❤ ️par Camille Roux