Marchés les plus porteurs en 2015


(Camille Roux) #1

A votre avis, quels seront les marchés les plus porteurs en 2015 ? (sur quels marchés faut-il se lancer?)


Marchés les plus porteurs en 2016
(Erem) #2

Dans la sphère IT, je dirais sans hésiter les objects connectés & wearable tech, le paiement par mobile
et les apps de messenging.


(Frédéric Libaud) #3

Big data, Cloud, … et services numériques aux TPE/PME et particuliers, comme le coffre fort numérique par exemple !


(toto) #4

+1 pour les objets connecté, big data, la esanté

Au sujet des bigdata, ils représente un nouveau type de business model, par exemple dans la esanté l’industrie phamaceutique achète des datas pour sa r&d, donc bon moyen de monétiser une app mobile sur ce sujet.


(xmaximin) #5

L’auto-éducation online:

  • la santé ,
  • le sport,
  • le well being (tout ce qui peut aider les gens à se relaxer vu la
    consommation des anxiolytiques et d’herbes en France je pense que
    c’est un marché énorme si quelqu’un vient avec une solution
    convaincante et efficace un minimum il peut faire quelque chose).
  • informatique (comme opportunité contre le chômage ou la reconversion).

(R Kueny) #6

Pour ma part, je pense qu’on va beaucoup voir des applis sortir pour les pays sous-développés. L’exemple de l’appli mobile Yo est le plus flagrant.

Pour le big data et le cloud, j’ai souvent l’impression qu’on y mets tout et n’importe quoi.


L'application Yo et les pays sous développés
(Camille Roux) #7

J’ai déplacé 2 messages dans un nouveau sujet : L’application Yo et les pays sous développés


#8

Commentaire très pertinent de eremjay concernant la sphère IT, même si j’ai le sentiment d’un marché un peu saturé et canibalisé pour les apps de messenging.
Sinon, ça reste très intéressant de se lancer sur le marché de la robotique, mais c’est un très lourd investissement pour réussir à faire quelque chose qui vaille la peine.
Enfin, il faut pensé au sylver market ! La population est vieillissante. Il faut regarder la pyramide des ages en France pour s’en rendre compte (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_France#mediaviewer/File:Pyramide_des_%C3%A2ges_France_2007.PNG ).


(Augustin) #9

A propos des objets connectés, je pense qu’on est en plein dans une bulle dont l’arrêt de la google glass est l’annonceur.

Les gadgets dans tous les sens, c’est un truc d’early adopters, mais il en faut plus pour rendre une technologie mainstream.

Je suis d’accord en revanche en ce qui concerne l’e-santé, il y a de la place.


(Bogdan Păun) #10

Je vois deux directions. D’une cote nous avons les technos emergeantes comme les objets connectes, les paiements mobiles… Ceux ne sont toujours pas des sujets mainstream, mais il le deviendront dans 2-3 annees. De l’autre part il y a le cloud, l’entreprise connectee, le big data, ou nous commencons a voir des applications pratiques et des resultats clairs.


(Joselito Tirados) #11

Bonjour,

Si ce genre de conversation n’allait pas sur Linkedin je dirais les secteurs classiques : (drogue, sexe, arme).

Après si faut rester dans quelque chose de légal je pense que le e-commerce offre encore de belles marges de progression.

BI et Big data sans aucun doute.

e-santé, silver économie, share economy, IOT (internet des objets) oui oui et oui.

@rkueny : le terme pays sous-développés n’est plus d’actualité (sauf si tu parles de la France par exemple :p). Nous parlons plus souvent de pays en voie de développement.
Tu as raison d’en parler dans la mesure ou il est intéressant de prendre conscience qu’il existe de plus en plus de pauvreté dans des pays comme le notre et que rien n’est prévu pour les “pauvres” des pays riches (ne pas avoir de compte bancaire en france ou un abonnement téléphonique pour accéder à internet…pour trouver un boulot…)


(Vincent Daubry) #12

Le hardware est clairement le truc à la mode !

Le CES 2015 et le carton des startups francaises
Le nombre de Fablab ouvert à paris en 2014
La presse startup genre RudeBaguette ne parle que de Hardware
Y a quelques mois Withings avait juste acheté TOUT les emplacement publicitaire de la station Franklin Roosevelt à Paris ( avec 23,5M de levée c’est vrai que ça aide !)

=> je pense que ça va continuer en 2015

Sinon frenchfunding.fr c’est une bonne source d’info pour voir les marchés tendances en France :
En ce début d’année :


(Sauget Marc) #13

Je rebondis sur le créneau de l’e-santé;

Porteur c’est évident, mais comment se lancer sur ce créneau pour une startup vu la complexité du domaine.

Soit on est dans l’application “ludique”, est dans ce cas, le marché n’est pas saturé … mais les gros sont déjà dessus (périphérique connecté ou simple suivi de l’activité), soit en entre dans l’application médicale et là cela devient vraiment complexe (marquage CE, etc, etc … ) et il faut donc avoir les reins suffisamment solides pour encaisser la création de l’application et sa certification … (et donc on oublie le mode lead). En fait, plus je creuse le sujet, plus je trouve qu’il est difficile d’avoir des infos claires sur le sujet (que peut on proposer, ou est la limite entre DM et appli ludique)

Après, il reste la possibilité de se faire accompagner (il existe un grand nombre d’aide possible) … mais j’avoue que ce n’est pas trippant de se lancer en mode startup pour être en réalité un chercheur, non pas de débouché, mais de subvention (et surtout que dans ce cas, être hors Paris semble être plus qu’un frein … )

Ps : dsl pour le hors sujet …


(Frédéric Libaud) #14

Exacte, la eSanté qui n’était qu’un vague sujet de prospective il y’a encore quelques mois va devenir un marché très important dans le futur.
Le vieillissement de la population dans les pays occidentaux en ai l’un des facteurs.
Il existe des études économiques et sociales sur le sujet.
Dans ce cas se rapprocher de l’INSEE, de la DARES ou bien du CESE.


(toto) #15

Salut @marcS
Il faut ajouter la bigdata dans la santé : j’ai lu recemment une startup qui peut prédire les risques sanitaires de chaque population par zone grace aux datas (car une partie des risques - cancer, asthme, stress…- est liés à des facteurs locaux)

autre argument pour la esanté : http://www.zone-numerique.com/google-la-recherche-mobile-plus-medicale-que-jamais.html


(dterencio) #16

Il manque le monde de l’éducation … MOOC,les nouvelles pratiques sur les tablettes, le reverse mentoring

Je pense que BIGDATA est sur fait.
On va beaucoup plus se focaliser sur des usages, des représentations de B$
Je vais ajouter le domaine de la Visualisation des Statistiques, le graphviz


(Karim) #17

Le DIY (do it yourself) n’a pas été cité.

Faire des travaux chez soi, construire sa maison (les tinyhouses font un carton), réparer sa voiture, construire son PC pour 30e, etc.
Vu la conjoncture et ce qui s’annonce, le DIY ne risque pas de connaitre la crise


(Gaëtan Mumbwa) #18

Je plussoie. En effet le DIY me semble avoir de beaux jours devant lui et ne peut que progresser.


Proposé avec ❤️par Camille Roux