Plateformes pour Freelance


(Rémi Alvergnat) #1

Avez vous déjà travaillé via une plateforme de mise en relation prestataire/client (je pense à Hopwork, mais il en existe surement d’autre …) ? Si oui, avec lesquelles ?

Selon vous, quels sont les avantages et inconvénients de passer par ce genre de plateforme, du point de vue du prestataire, mais aussi du client ?


Votre avis sur les plateformes pour freelance
(William Roy) #2

Hello je suis inscrit sur Hopwork depuis peu, je pense que je vais faire un tour sur Odesk également mais niveaux avantages… j’aime bien ne pas avoir d’intermédiaires donc je suis pas fan, J’y suis pour y être tu vois l’idée? Je me dis que ça ne me coûte rien et que si je gagne un contrat ou deux avec, je suis gagnant! :smiley:


(Hugo Lassiege) #3

Salut,
Je me permets de répondre puisque je suis l’un de ceux derrière Hopwork.
En terme de plateformes, vous avez les gros acteurs américains : odesk, elance et guru. Ils fonctionnent principalement par système d’enchère inversés. Et vous avez une grande population capable de bosser à très bas prix venant d’Inde donc ces plateformes sont rarement intéressantes en terme d’offres.
Ensuite vous pourrez trouver des plateformes plus locales, souvent payantes à l’inscription ou qui nécessite des crédits pour répondre aux sollicitations.
En tout cas, je vais répondre à la question pour Hopwork. Certaines réponses valent pour d’autres plateformes (même si bien sûr seul Hopwork cumule ou cumulera tous les avantages :wink:) :

  1. une visibilité pour un freelance. Tout le monde n’aime pas la partie commerciale. C’est Hopwork qui s’en charge. De plus avec une bonne activité, des recos etc… la place du freelance augmente dans les résultats.
  2. sur Hopwork on privilégie les relations avec les TPE/PME. Donc plus de chance de tomber sur des clients direct et sur des clients que nous considérons sexy (airbnb, viadéo, les3suisses etc…). Pas de SSII en principe, ou bien elles sont rapidement supprimées.
  3. la possibilité d’avoir du prépaiement donc une assurance de paiement à J+1 (contre 30, 45 ou plus habituellement)
  4. même sans prépaiement, c’est l’assurance d’une paiement qui s’effectue, une contractualisation en ligne, un suivi des paiements effectués ou en attente, la génération des factures etc…
  5. des apéros réguliers :blush:

Pour les clients :

  1. un endroit où trouver des freelances (c’est déjà bien), qualifié
    (c’est encore mieux) grâce aux recommandations de leurs précédentes
    missions, leur activité, l’assurance qu’ils répondent (via le taux
    de réponse) etc…
  2. comme hopwork est intermédiaire de paiement, une
    centralisation des factures à un seul endroit, un processus d’achat
    unique si on passe régulièrement par la plateforme (même compte en
    cas de virement, pratique dans la compta)
  3. un intermédiaire qui vérifie pour vous les aspects administratifs (loi d’obligation de vigilance pour les entreprises)
  4. la possibilité de déléguer une recherche à l’équipe Hopwork

J’oublie sans doutes des éléments. Mais surtout, il y a d’autres fonctionnalités qui vont arriver et qui seront tout autant intéressantes.

(Je précise que j’ai également été freelance plusieurs années et je répondrais volontiers à d’autres questions sur le sujet)


(pierre) #4

Je n’ai jamais eu l’occasion de travailler via ces plateformes. Je vais aller jeter un oeil. :blush:

Je suis preneur d’autre feedback.

Pierre


(Nathanaël Martel) #5

Je trouve ces plateformes très intéressante, cependant elles ne m’ont jamais apporté de boulot concrètement. Curieusement, twitter fait aussi bien l’affaire. Ou tout simplement la cuisine de l’espace de coworking…

Je suis sur deux trois plateforme : 


http://fr.symfonians.net/
http://www.humaniance.com/
http://www.twago.fr/
http://www.trouvemoiunfreelance.com/
http://kiwipresta.com/

Certaine plateformes sont plus près de la «place de marché» ou trop international ce qui a comme conséquence directe de tirer les prix vers le bas…


(Thibaut Assus) #6

Je vous invite à tester mon outil pour les freelances :

http://freelancebooking.pro

Ça vous permet d’exposer vos dispos à vos clients, et de vous faire booker en ligne directement. Je l’utilise pour moi, et certains de mes potes s’y sont mis, et ça permet vraiment de pas avoir à se prendre la tête, et de laisser le choix aux clients de vous booker quand ils ont vraiment besoin de vous !


(Adrian Tombu) #7

Je suis venu, j’ai vu et… je suis parti.

Inscrit sur 5-6 plateformes de freelances au lancement de mon activité début juillet 2014, j’y suis resté à peine une semaine. Tout est tiré vers le bas, je ne suis pas une prostituée à bas prix, mais un développeur qui offre des services de qualité.

Je suis inscrit sur Hopwork aussi. En un mois je n’ai encore eu aucun contact probant. En fait un seul, qui était vraiment bancal et auquel je n’ai pas donné suite. Au final on rencontre le même problème que sur les autres plateformes, dès le moment où on affiche son tarif, les gens iront au moins cher : généralement des étudiants auto-entrepreneurs qui seront heureux de bosser pour 100€ / jour.

Je préfère prendre quelques journées par mois pour établir en direct une relation de confiance avec des clients potentiels. Ca aide à affiner son discours, et on agrandit son réseau par la même occasion.


(Peguy) #8

Bonjour Adriantombu,

C’est tout à fait normal que lorsque tu passes par une plateforme de freelance, et tu ne sois pas immédiatement sollicité pour un contrat ou que tu sois solliciter pour un travail dont les prix soient infiniment bas c’est à dire supérieurs à ton coût de revient par exemple.

Moi je pense que les plateformes de freelance locales contrairement à celle sont qui sont internationales offrent beaucoup d’avantages aux freelancers. Mais tu es d’accord avec moi que généralement ces plateformes sont crées dans un souci d’offrir un service de qualité au moindre coût au client. C’est d’ailleurs dans cet esprit que le client fonctionne.

Moi personnellement, je pense qu’un freelancer gagne à partir de l’instant qu’il est sollicité pour un contrat et qu’il le réalise à temps et au moindre coût. Je pense également que c’est bien de s’inscrire à la fois sur ces plateformes et en même temps de démarcher ces clients.

Bien à toi


(Benjamin Bnds) #9

Peut-être qu’une plateforme avec un tarif fixe pour tout développeur, tarif autour des 500€/jour ou tarif variable mais déterminé par la plateforme justement permettrait de ne pas tirer les prix vers le bas et pousserait les freelances à détailler leurs compétences/expériences au maximum car ce sera alors leur seul moyen de distinction.
Le client lui trouvera le profil idéal qui matchera son besoin : un dev rails + bootstrap fullstack ou un front spécialiste ui/ux et ember.js, etc.

Ca peut être une bonne idée d’un side project ça :slight_smile:


(Adrian Tombu) #10

A titre personnel, je reste persuadé que qualité et moindre coût ne sont pas des expressions qui font bon ménage.

On ne peut offrir un service de qualité à son client qu’à partir du moment où on possède une expérience significative dans son domaine. Et cette expérience se paie d’une façon ou d’une autre.

Un client qui va chercher à tout prix le moins cher n’est pas un client intéressant. Ce sont généralement ceux là qui vont t’ennuyer pour des détails insignifiants, faire déborder la durée du projet, et prendre des plombes à te payer. Bref, je préfère bosser sur des projets persos plutôt que m’embarquer dans une galère pareille.

Après, c’est un avis personnel, tout le monde à le droit de faire comme il veut :smiley:


(Benjamin Bnds) #11

J’ai un ami designer qui tient le même discours que toi : un client qui commence à négocier son prix ou qui commence à pinailler c’est next.
C’est un parti pris et il se débrouille bien. J’ai l’impression que c’est aussi ton cas :wink:


(Anaël Ichane) #12

Personnellement, je pense que négocier une prestation est quelque chose de normal chez tout type de client. La première chose que les gens font lorsqu’ils veulent acheter un bien c’est comparer les prix et les performances. Combien de service sont plus cher si tu t’abonnes pour un mois au lieu d’un an?

Ça fait partie de la chaîne de vente. Il est normal qu’un client demande à avoir une réduction si c’est pour une mission de 3 mois plutôt que pour mission d’une semaine, non?

Maintenant, cela doit se faire dans le respect des compétences, du contexte et du travail du freelance, bien entendu.


(Pam Hml) #13

Et qu’en est-il des plateformes d’agents de freelance, genre Creasenso, DrimsCreative… ? Il y a des inscrits ici qui pourraient faire un retour ?

J’ai proposé ma candidature à Creasenso il y a 2 semaines, je n’ai toujours pas reçu de réponse.


(Thibaut Assus) #14

J’ai développé un service qui ne met pas les gens en concurrence (car il ne les liste pas), mais qui t’aide à te vendre toi-même en temps que freelance à la journée. Je l’utilise moi-même pour mes clients, et j’adore (et eux aussi d’ailleurs). Alors c’est ni un elance, ni un autre service du genre, car les clients ne PEUVENT PAS chercher parmi les profils, je ne suis pas là pour faire de la pub pour les développeurs, mais bien pour créer un service pour les freelances. @Adriantombu, j’ai toujours considéré les plateformes dont tu parles comme des arnaques. Le networking, tu le fais aux events (human coders, meetups divers), pas depuis un site où on liste de la … ‘viande’


(Jonathan Path) #15

En fait, je connais Créasenso et Drims Creative, et il faut savoir qu’il sont très sélectifs. N’hésite pas à appeler pour savoir s’ils ont vu ta candidature ! En tout cas, c’est clairement l’idéal d’avoir un agent parce que ca nous fait gagner beaucoup de temps à ne pas toujours être dans la mise en concurrence et passer son temps à faire des devis.


(Jonathan Path) #16

Je suis totalement d’accord, c’est vraiment le top pour le freelance ce genre d’outil, personnellement je ne me fait jamais de devis quand on me met en concurrence. C’est beaucoup plus efficaces les relations de confiance !


(Philippe Larcher) #17

En passant c’est le concept de Fiverr


(Adrien Anselme) #18

@hugolassiege Vous avez combien de contacts cote TPE/PME? Parce que je me suis inscrit sur hopwork il y a quelques mois et pour l’instant je n’ai eu qu’un seul contact, qui s’est avere plus interesse pour me poser des questions techniques gratuitement que pour me booker.C’est vrai aussi que je suis sur une niche technique particuliere et que tout le monde cherche pas des developpeurs audio tous les 4 matins…
Apres, j’ai beaucoup apprecie le suivi que vous donniez aux gens. Vos employes qui me contacte pour optimiser mon profil, et apres le premier contact, pour donner des conseils, ca fait pro, j’aime.


(Hugo Lassiege) #19

je ne fais pas trop de suivi commercial donc je n’aurais pas les chiffres. Il y a une grosse variété de boites, ca va de la micro entreprise à la très grande entreprise.
Celles qui font vraiment le parcours utilisateur classique (contact via le site etc…) ce sont plutot les TPE/PME.
Dans pas longtemps je vais sortir des stats qui seront consultables sur le site pour voir les tendances de recherche, ca pourra aider pour voir grosso modo quelle techno est plus demandé sur Hopwork. Mais a vue de nez, c’est beaucoup de design web, d’intégrateur, de dev php, webmarketing, seo, etc… Beaucoup de métiers autour du web, mais aussi quelques métiers comme photographe, traducteurs.
Effectivement dev audio ca doit être plus rare. En contrepartie t’as peu de concurrents, donc le jour ou il y a un type qui cherche ça, on saura que t’es la pour répondre :slight_smile:
Mais c’est aussi notre boulot d’aller voir des TPE/PME pour les “évangéliser” sur le fait de recourir à des freelances, ce qu’on fait également.


(Vincent Huguet) #20

Bonjour Adrian,
Je n’ai pas de stats précises (et on les aura surement un jour) mais il est clair que le prix n’est pas le driver principal des clients sur Hopwork. D’abord parce que ce n’est pas un système de type appel d’offres/enchère inversée etc
Et vraiment on voit que les clients sont de plus en plus matures, il y aura toujours le client pas sérieux qui contacte des freelances et ça tu vas vite les détecter (et bientôt nous aussi avec un bouton “spam”, notation des clients…), mais c’est loin d’être la majorité. La plupart contacte un freelance en ayant justement conscience de son tarif/jour puisqu’il est affiché et cherche plus des compétences et de la qualité que du prix !
Vincent


Proposé avec ❤️par Camille Roux