Projet création application mobile, essai, puis création entreprise

Bonjour,

On est actuellement 2 associés à travailler sur un projet d’application mobile dans le secteur du tourisme.
Suite à un licenciement économique, je suis, depuis Janvier 2021 au chomage, en CSP. J’ai pu conserver mon statut d’auto-entrepreneur précédement acquis. Mon associée a elle aussi ce statut d’auto-entrepreneur.

Le plan d’action (hors administratif) aujourd’hui c’est :

  • Lancer le produit en Juin.
  • Les clients pourraient l’essayer pendant 1mois puis souscrire à une offre payante sous forme d’abonnement, à partir de juillet (du coup ça ce ferait sur un de nos SIRET).
  • A la fin de l’année, si ça fonctionne, on crée ensuite la société, sur laquel je serai majoritaire.

L’idée de faire payer les clients, c’est surtout pour valider la rentabilité du projet sur le long terme et avoir un peu de fond pour la création de l’entreprise.

Je ne sais pas si le fait de créer la société après est très légal au regard des CGU, mentions légales, des abonnements. Mais si on crée l’entreprise avant l’été, à priori mon CSP est suspendu, et j’ai peur que ça soit vraiment compliqué pour moi financièrement, sans compté les frais liés à la création elle même.

Donc je viens vers vous pour savoir selon vous qu’elle est la meilleurs manières de procéder.
Merci,

Cdt,
Stéphane

Je vais me répondre à moi même, mais peut-être je pourrai, en juin, si ça démarre bien suspendre mon CSP et créer la structure avec une demande d’ARCE pour avoir un capital ?
Je sais pas trop si c’est une aide facile à avoir ?

Cdt,
Stéphane

Bonjour Stéphane,

Alors attention quand on est sous le statut de la micro c’est pour travailler seul. Vous ne pouvez donc pas parler d’associés :confused: .

Et pour reprendre ce qui a été dit dans un autre sujet :

Dans la mesure où vous avez tous les deux une EI en micro entreprise et que vous envisagez de créer une société par la suite c’est donc une mutation de fonds de commerce et là c’est de suite plus complexe.

Là ça sent la carotte. Parce que seul l’un de vous va reccupérer du chiffre d’affaires. Donc il y a forcement un perdant et même pour tester une idée ce n’est pas génial comme plan.

Il aurait peut-être mieux valu que l’un de vous créer le projet, fasse appel aux services de l’autre moyennant rémunération et facturation en tant que client et non comme " associé". Que celui qui est à l’initiative du projet, lance le test du concept et par la suite si cela fonctionne, c’est possible de faire une société.

En fait il faut qu’il y ai une relation Prestataire - Client et non pas d’associés.

Mais là il faut avoir avec un expert, ce n’est pas trés clean votre histoire. Il ne faudrait pas tuer le projet dans l’oeuf et vous faire taper sur les doigts par l’administration.

Et pour le CSP et l’ARCE je ne saurais vous répondre. Peut-être que quelqu’un d’autre saura mieux que moi.

En fait je suis assez d’accord avec vous sur le constat, c’est l’objet effectivement de mon message. Merci pour les élements que vous avez apporté.

Après sur la solution d’une relation Prestataire - Client, ce n’est pas une solution pour moi aujourd’hui car ce n’est pas la même relation, j’ai besoin de mon associée dans le temps et enfin ça serait prendre un risque financier trop grand pour moi à ce stade… j’imagine qu’il y a beaucoup d’aventure qui commence à plusieurs…

Vu les sommes engagées, ce sera juste une remise à l’ordre. Leur but n’est pas de tuer les entreprises non plus.

Le portage salarial pourrait être une option temporaire. La boite de portage encaisse vos factures et vous vous versez un salaire quand il y a assez de sous (avec des frais bien entendu). Si vous arrivez à encaisser suffisamment pour vous verser un salaire, vous quittez la société de portage et créez votre structure.

Je te remercie @Berfhaen, pour ton message, je vais étudier cette possibilités, ça à l’air intéressant.

En fait, la nuit semble m’avoir remis les idée dans l’ordre, je pense ce qu’on peut faire aussi c’est :

1°/ Valider le concept

2°/ Faire rédiger les statuts de la société

3°/ En juin, on lance le produit à l’essai, je suspens mon CSP, je passe sous le régime classique chômage ARE et on crée l’entreprise ce qui devrait me permettre de continuer à toucher cette allocation ARE même après la création de l’entreprise.

Salut,

Beau Projet, et en lisant ta présentation, cela pourrait être assimilé a une entreprise innovante afin de bénéficier des aides au lancement et aussi être considérer comme une start-up.
Vous étes déjà 2, si vous n’etes pas des « communicants » il faut fait appel également a un commercial ou « Community manager » qui va faire ta pub sur les réseaux sociaux, faire des communiqué de presse, un photographe pour de belle photo (et surtout pas issu d’une banque d’image gratuite); etc etc, ça coutera mais c’est incontournable aujourd’hui, bien fait en 1 an tout le monde peut connaitre ton appli.
commence par te rapprocher de ta CCI pour voir ce qui se fait dans ton coin et ensuite voir même jusqu’à chercher des « levés de fond », c’est compliqué en ce moment car tout est virtuel ce qui ne facilite pas les échanges mais il faut y aller a fond !

le statut « auto-entrepreneur » c’est pas crédible pour se lancer dans une vrai entreprise, juste bon pour « bricoler » a coté d’un CDI, envisage directement SAS.

Donc une entreprise au micro n’est pas une « vraie » entreprise selon vous. Je… non, rien.

C’est très exactement ce que l’on veut éviter pour ne pas fusiller son CSP.

C’est même un très mauvais plan et je crois savoir où va aller la carotte là…

Ou alors si ça fonctionne, celui qui était prestataire de services dit à celui qui a créé le projet : « bon le projet marche maintenant il faut que j’entre dans la société » ; et l’autre lui répond : « je te propose une autre stratégie : je garde la société, je continue seul, je garde le projet pour moi tout seul et toi tu dégages pov’mec ».

Vous connaissez la fable du cheval, du chasseur et du loup ?

Non, je pense qu’il faudrait envisager la société à deux d’emblée mais sans que Stef784 en soit dirigeant, du moins au début. Problem solved.

La vraie difficulté ici c’est le sort des EI.

1 J'aime

Je vous remercie pour vos réponses.

C’est vrai qu’aujourd’hui tout est un peu plus clair dans mon esprit. Effectivement c’est important qu’on créé la société avant le lancement du produit, ça permet surtout d’avoir un contrat entre nous, de travailler sereinement.

Et par rapport à mon CSP, effectivement à priori faut juste que je ne soit ni mandataire, ni président. Parfois j’ai lu sur le web que je ne pouvais pas être actionnaire majoritaire mais ce n’est pas ce que je comprends des documents du CSP.

Pour les entreprises indépendantes, je pense on va les laisser comme elles sont.

Merci « C PAUL » pour tes conseils par rapport au CCI & subvention. C’est vrai qu’on manque d’un commercial mais je crois on va partir comme ça, en esperant qu’on le trouve sur notre chemain :slight_smile:

Stef

Proposé avec ❤ ️par Camille Roux