Auto-entrepreneur, dépassement du plafond autorisé

auto-entrepreneur
freelance

(brnltn) #1

Bonjour,

j’ai démarré mon activité de freelance en mars dernier avec un statut d’auto-entrepreneur, à ce jour je m’approche à grand pas du plafond de chiffre d’affaire autorisé (disons que lors ma prochaine déclaration trimestrielle de chiffre d’affaire je vais dépasser). Ainsi je souhaiterais avoir quelques conseils sur les démarches à suivre ? Je sais également qu’un dépassement peut-être autorisé, mais est-ce souhaitable ?


(Vincent BILLETTE) #2

Bonjour,

Vous faites le nécessaire immédiatement pour prendre un expert-comptable. Les conséquences doivent absolument être gérées surtout que ça s’accompagne en général d’un passage à la TVA.

Les conséquences d’un dépassement mal anticipé sont en général funestes et j’ai vu trop de loupés sur des dossiers clients.


(brnltn) #3

Merci pour votre réponse.
Du coup ce sera l’expert comptable qui fera office de conseil et qui prendra à charge les dispositions à prendre auprès des différents organismes ?


(Brice Maurin) #4

Avez-vous envisager de passer en portage salarial ? Il me semble que “fiscalement” le statut est plus favorable :money_mouth_face:


(Vincent BILLETTE) #5

Oui, c’est exactement cela. :wink:


(Ludovic_TG) #6

Bonjour @brnltn

Je vous recommande ce sujet qui contient quelques informations sur le dépassement du plafond d’autoentrepreneur. Après l’auto-entreprise
Mais attention car, il me semble qu’un dépassement du plafond durant l’année de création a des conséquences différentes de ce qui est traité dans le sujet.


(Joris Askalia) #7

Avant j’étais auto-entrepreneur, mais ca c’etait avant :smiley:
Trop limité : plafond CA bas, frais pros considérés comme du CA.

Je suis développeur web et j’ai fait le choix de basculer vers le portage salarial. C’est un juste milieu entre salarié et freelance.
Je suis freelance du point de vue client, et salarié du point de vue contrat de mission.
Ca me permet de déclarer des frais professionnels voir les optimiser et bénéficier des mêmes avantages qu’un salarié.
Pas besoin de gérer une entreprise. Et je n’ai pas de plafond.
Les frais de gestion sont de 6%, dégressif par pallier de CA.
Par contre mon porteur n’est pas mon employeur. Il n’est pas tenu de me trouver des missions.
A moi de me débrouiller.

Donc ca reste un véritable CDI “facial” mais conserve la même précarité qu’une mission.

Voila ca peut etre une piste intéressante pour toi @brnltn

Le portage n’est certainement pas idéal pour autant, et je ne connais pas l’étendue des inconvénients.
Hésitez pas a le partager vos expérience. Quite a monter un sujet dédié sur ce forum.


(brnltn) #8

Le portage salarial n’est pas tellement une option que j’envisage car ça ne colle pas vraiment avec mon projet professionnel personnel.

Après en avoir discuté autour de moi, la question va plutôt être de savoir vers quel modèle d’entreprise je souhaite me diriger, à titre personnel lorsque je m’étais renseigné avant de créer mon auto-entreprise continuer en EI me semblait le choix le plus adapter à mes envies.
Toute fois, j’ai prochainement un rdv avec un expert comptable afin d’avoir d’autres conseils avisés et prendre cette décision avec toutes les cartes en main.


(brnltn) #9

Après avoir pris contact avec un expert comptable, l’urssaf et les impôts j’y vois un peu plus clair mais ça reste assez compliqué d’avoir des informations cohérentes, les uns contredisant parfois les autres.

Ce que je retiens à ce jour du processus, étant dans ma première année d’auto-entrepreneur et prévoyant de dépasser largement le seuil de CA autorisé, je passerai dès le 1er janvier 2018 au régime fiscal réel (il y avait ici un doute selon le dépassement et comme je suis dans ma première année, de savoir si je changerais de régime maintenant ou au 1er janvier, ayant reçu des informations diverses le doute persiste…)

En revanche, dés que j’aurai dépassé je dois me mettre à facturer de la TVA (un agent des impôts m’a dit que je facturerai de la TVA à partir de l’année prochaine, mais c’est en contradiction avec tout ce que j’ai pu lire…)

Pour la suite, je pense continuer mon activité en EI pour ne pas me surcharger avec une gestion plus complexe, et ainsi attendre d’avoir suffisamment de recul (entre 1 et 1,5 ans d’exercice) pour faire le choix d’évoluer vers un modèle d’EIRL ou de passer en EURL. Aussi car beaucoup d’interlocuteurs m’ont indiqué qu’ils attendaient en 2018 des changements non-négligeables et que les différents statuts et régimes fiscaux et sociaux allaient être amenés à évoluer.


(QuentinValence) #10

Bonjour à tous !

Je viens de voir qu’il va y avoir du changement dans les règles sur les auto-entrepreneurs et la micro entreprise en 2018 : https://blog.axonaut.com/2017/10/02/changements-de-micro-entreprise-en-2018/

Hausse du plafond du CA, indemnisation…


(brnltn) #11

J’ai également eu ces informations et j’en ai discuté avec le comptable avec qui j’ai eu un entretien. A sa connaissance, à ce jour les modalités de ces évolutions ne sont pas connues, ni même si elles seront mises en place pour le 1er janvier ou bien durant l’année.

De plus cela soulève des interrogations, dans mon cas par exemple je vais dépasser le seuil du CA autorisé selon les critères 2017, mais en revanche si les seuils sont élevés comme indiqué dans l’article je ne serais plus en dépassement. Du coup la question est de savoir s’il y aura une rétroactivité, ou bien s’il sera toléré de rester au régime de l’auto-entrepreneur en ayant dépassé en 2017 tout en restant en dessous des seuils tolérés en 2018…

Bref, il va falloir attendre que la nouvelle loi passe pour y voir plus clair sur ces annonces.


(Sophie Traverse) #12

Bonjour a tous,

je fais remonter la conversation, car en faisant ma compta hier (j’ai un statut micro entrepreneur) j’ai vu que j’avais depasse mon seuil de base de presque 1000 euros. Je reste encore sous le seuil de tolerance.
Ayant commencer en juin 2017, je crains de ne pas beneficier de cette tolerance celui dit…

Je vais rendre visite au centre de impots aujourd’hui pour voir s’il serait possible de conserver mon statut, auquel cas, ca ira.
Sinon je pense aussi me diriger vers un EI (je n’ai pas encore eu de contact avec un expert comptable, je prendrais RDV une fois que j’aurais eu des infos de la part des impots, voir le RSI aussi).

@brnltn J’aimerais beaucoup avoir de vos nouvelles et savoir ou vous en etes. Je suis retoucheuse photo, et me demande si nous avons des profiles similaires, et si vous avez des conseils ?

Merci a tous par avance si vous avez des conseils a me donner.
Je suis un peu perdue, j’apprehende beaucoup.
Le depassement du plafond me stresse car ce n’etait pas mon plan… mais j’essaie de l’accueillir comme une victoire dans un sens !


(brnltn) #13

Bonjour @Sophie_T

si vous avez dépassé de seulement 1000 € votre plafond autorisé de 33 200 € vous ne devriez pas avoir de soucis pour vos cotisations de 2017. Le seuil toléré par les impôts est de 35 200 €, c’est également à partir de ce seuil que vous devez facturer de la TVA. Même en ayant démarré votre activité en juin 2017 votre chiffre d’affaire n’est pas proratisé, vous bénéficiez bel et bien du seuil total.

En revanche, l’administration devrait proratiser votre chiffre d’affaire afin de déterminer si vous changez de régime fiscal pour cette nouvelle année 2018. En gros si vous passez du régime micro au régime de déclaration contrôlée.

Pour ma part j’avais bien dépassé le seuil autorisé, après échange avec l’administration fiscale il a été convenu que je bénéficiais du régime micro jusqu’à la fin de 2017 (concernant les cotisations sociales) mais en facturant de la TVA que je déclarerai en mai 2018.
Je ne sais pas ce qu’il sera décidé pour mon régime fiscal en 2018, je dois prendre contact avec les impôts et l’urssaf afin d’en savoir plus, comme il était prévu que les plafonds du régime micro doublent, nous avions convenu avec la conseillère d’attendre début 2018 pour déterminer s’il y avait changement ou non.

Je vous conseille donc de contacter vous aussi vos centre d’impôts ainsi que l’urssaf, afin de déterminer avec eux si vous pouvez continuer ou non au régime micro pour 2018. Si vous devez passer au régime de déclaration contrôlée, prenez conseil auprès d’un·e expert comptable afin qu’il·elle vous présente les différentes forme de société et ce qu’elles impliquent fiscalement.


(Matthias) #14

Tiens petite question subsidiaire pour les AE qui arrivent au plafond vous vous versez combien en salaire net ?


Proposé avec ❤️par Camille Roux