Quelle est votre meilleure astuce pour être productif ?


(Camille Roux) #1

Hello,

En tant qu’entrepreneur, vous devez certainement prêter particulièrement attention à votre productivité.
Si oui, quelles sont vos meilleures astuces pour rester productif ?


(Thibault Martinez) #2

C’est une question assez personnelle, donc personnellement je tâche de ne jamais m’entêter, si je n’ai pas envie de travailler ou que je n’y arrive pas sur le moment, je fais simplement une pause.
Sinon la musique m’aide vraiment à me concentrer, ca me coupe du monde extérieur.

Et toi :smile: ?


(Camille Roux) #3

Je pense qu’une des meilleures techniques que j’ai pu trouver est d’éviter autant que possible de prévoir les choses.
Quand tu prévois trop, tu planifies dans le temps, tu te projètes, tu peux être déçu si ça ne se déroule pas comme prévu, tu fonces tête baissée, tu as du mal à avancer par itération et à prendre du feedback, tu développes de l’affect pour ce que tu fais…


(nicocasel) #4

Ah justement, c’est pour moi une méthode d’efficacité, si cette planification est bien menée : bien cerner l’objectif principal à atteindre, le découper en sous-objectifs, déterminer les moyens et les deadlines pour les réaliser, et enfin découper les sous-objectifs en tâches très précises et visualisables, qui paraissent donc “faciles” et rapides à terminer.

La clé est vraiment de “découper” un “tout global insurmontable” en mini-tâches précises, donc claires et faciles.


(Fanny) #6

Bizarrement, j’ai besoin de mener plusieurs choses de front pour être plus efficace. Ça évite l’ennui et pendant que l’on est passé à une autre tâche, le cerveau et l’inconscient travaillent. Alors que si je reste concentrée sur la même tâche plus de 45 mn, je ne vois plus la solution et je m’enlise vite. Donc je fais des micro pauses (lecture de mails, post sur ce forum, un tour sur twitter…)

Sinon, je préfère travailler sans bruit et surtout sans personne autour de moi: là mon efficacité est optimale. En open space, je serai incapable de me concentrer.

Je préfère également me fixer deux ou trois tâches principales à réaliser en priorité sur la semaine et 2 ou 3 sous-tâches à accomplir sur une journée, tout en gardant une marge de flexibilité. Je fais pareil sur les 3 mois à venir, l’année et les 3 ans qui suivent. Ça me motive de me donner cette ligne directrice et visionnaire, je sais où je vais et ça me rassure.


(Benjamin Bnds) #7

Pour ma part j’utilise Trello pour pas mal de chose, notamment ma To do.

Dès que j’ai quelque chose à faire, je le note sur Trello dans une colonne “Candidats”.
Le soir avant de partir du travail ou le matin en arrivant j’organise ma journée sur des tâches de une à deux heure.
C’est un peu de temps à y consacrer par jour : 20 min environ. Mais ça me permet à la fin de la journée/semaine de savoir ce que j’ai fait (et c’est motivant) et ce qu’il me reste à faire, ce que j’ai trop procrastiné, etc.
Je note également que je fais 1 heure de veille par exemple ce qui me permet de ne pas trop sortir des clous.
Bien sur, la pile de candidats ne s’arrête jamais et est constamment nourrie.

Au final, ça me donne une mesure et donc ça me permet de savoir si je dois “m’optimiser”, si les derniers mois une tâche trop récurrente est trop couteuse (ex : une réunion récurrente qui dure trop longtemps), etc.


(Thibaut Barrère) #8

De mon côté ce qui marche pour la productivité (une fois qu’on maîtrise les sujets comme la procrastination, le découpage en petites tâches pour pouvoir avancer avec du feedback (scrum léger), et un système d’organisation type Trello ou similaire), c’est dormir, faire du sport, des ballades et prendre du temps pour des activités “extra-scolaires”.

Je trouve que de temps en temps, prendre une heure ou deux pour aller lire des BD à la bibliothèque m’apporte du focus sur ma roadmap, et généralement plein de stratégies valables pour développer WiseCash.

Bref, mon cerveau apprécie que le corps fonctionne bien et que je m’accorde du temps ludique, apparemment.

Anecdote: le fondateur d’une boite française pour laquelle j’ai freelancé il y a longtemps (qui a été revendue très très correctement il y a quelques années) prenait de mémoire environ 2 semaines de vacances toutes les 6 semaines, et en revenait boosté et avec des idées très concentrées pour son entreprise.


(William Roy) #9

En voilà un beau sujet!
Pour avoir accompagné quelques personnes sur leur productivité et leur gestion de l’effort, c’est effectivement quand on a ses petits personnels que l’on peut abattre une grande quantité de travail chaque jour.

D’un point de vue personnel j’utilise les fondements de la méthode GTD: Je conclue ma semaine par un balayayge des impératifs de la semaine suivante, tous les mois je vais un retour sur ce que j’ai pu faire durant le mois et vois ce qui est à améliorer, oublier…Chaque tâche est un item actionnable c’est à dire que j’ai pas une tâche “prospection” mais plusieurs tâches “contacter XXX” “Contacter YYYY” avec toutes les infos de contact bien entendu.

Ensuite comme le disait @nicocasel il est essentiel de découper les gros objectifs en petits, la progression est moins impressionnante mais constante et on prend de l’accélération du coup. D’autre par, chaque matin je décide d’au moins un objectif (selon le temps estimé de réalisation) principal et un objectif secondaire à réaliser dans la journée et cette dernière se termine quand je le décide. Je ne m’entête pas à bosser si je n’y arrive pas ou si je sais que je vais avoir un événement le soir, auquel cas je fais une pause en fin d’après midi.

De la même manière, mes soirs et weekends commencent à redevenir consacrés au repos mais c’est assez variable, l’équilibre travail/nontravail est maintenu.

Enfin, une petite histoire “Un jour un homme arrive dans un village de pêcheurs et explique qu’il est parvenu à manger une baleine. Les villageois étonnés, lui demandent comment il a pu faire cela, l’animal étant énorme… Il leur dit: Simplement en prenant une bouchée à la fois.”

Notre productivité ne dois pas se voir tâche par tâche, morceau par morceau mais avec un peu de recul pour avoir l’image dans son entièreté.


(nicocasel) #10

@Will Nous avions échangé sur ces mêmes thématiques avec le topic “[Echange de bonnes pratiques] Bien gérer son stress:slight_smile:

@thibaut_barrere “faire du sport, des ballades […] lire des BD”
+1
sport : à la fois dynamisant et anxiolytique de premier choix, sans effet secondaire néfaste :slight_smile:
ballade : après 30-40 minutes de marche, j’ai l’esprit très clair et les idées créatives fusent, c’est incroyable ;
lire des BD : pour stimuler l’imagination, l’ouverture d’esprit, et pour s’instruire aussi, cf. les BD “documentaires” ou “témoignages”.

@Fanny : “je reste concentrée sur la même tâche plus de 45 mn”
=> Exact, c’est la limite moyenne de capacité de concentration de tout individu, donnée fondamentale en sciences cognitives.


(Fanny) #11

@nicocasel Merci pour l’info, c’est intéressant de connaitre nos capacités.


(Philippe Larcher) #12

Les deux approches ne sont pas opposées ^^


(nicocasel) #13

Une astuce peut aussi être un logiciel ou service web :smile:

Certains sont connus, d’autres un peu moins… A découvrir.


(Benjamin Bnds) #14

Ces articles aussi sont intéressants :


(morinflorent) #15

Pour ma part, je commence par éliminer ce qui n’est pas indispensable à mon business.
Je fais une liste papier de 2-3 choses à faire en 1h ou 2 chrono. Et je réécris une nouvelle liste.
Je coupe les emails (réponse auto)
J’active le switch “ne pas déranger” du Mac
Le téléphone est sur silencieux.
Je ferme les programmes non utiles dans ma tâche.
Je veille à être seul dans une pièce, dans le silence absolu.


(nicocasel) #16

Un vrai “luxe” aujourd’hui ; à mon bureau, c’est quasiment impossible, donc je préfère travailler à la maison quand c’est possible.


(morinflorent) #17

Je travaille soit chez moi, soit ailleurs.

C’est un luxe, en effet. Mais c’est un choix. Je gagne peu, mais je le gagne heureux.


(Olivier Marechal) #18

Bonjour à tous, pour ma part je fais du GTD avec ma messagerie Google Gmail (c’est plus efficace que les post’it collés sur un mur du bureau) et ça me permet de gérer le quotidien, j’ajoute un peu d’Agile avec un Scrum dans du Trello pour les projets de fond, ceux qui prennent d’une demi-journée à une semaine de travail et sont alignés sur ma stratégie trimestrielle. Je planifie mes actions trimestrielles une fois par trimestre pendant une journée de travail dédiée à cela (accompagné par un coach :wink: , ces actions étant elle-mêmes planifiées sur ma vision à cinq ans (un plan de développement projeté sur cinq ans qui tient compte de mon entreprise en tant qu’outil pour développer mes rêves :wink:
Pour les tips qui me permettent de rester efficace il y a en vrac :
Couper son smartphone et sa messagerie email quand on travaille sur un projet de fond ou qu’on est en réunion avec un collaborateur et que la messagerie n’est pas nécessaire.
Bien appliquer GTD avec rigueur sinon ça ne fonctionne pas :wink:
Ne jamais charger sa journée de travail avec des actions collées les unes aux autres sans pause, car dans la vraie vie il y a tous les jours 20 % de problèmes qui viendront pourrir vos plans et qui passeront en priorité vous laissant frustré de n’avoir rien fait quant à vos plans d’actions.
Se donner du temps pour soi en dehors du travail, ne surtout pas tomber dans le fonctionnement “Entrepreneur H24”, je l’ai testé et c’est extrêmement néfaste, tant pour votre vie privée que pour votre santé :wink: Au contraire et comme indiqué plus haut, prévoyez du temps pour le sport, pour une passion (autre que le travail ou l’informatique !), pour les amis, pour découvrir (musées, lecture, voyages, etc.).

En fait en me relisant j’ai fais un peu hors sujet par rapport à la meilleure astuce… Désolé. Donc pour en revenir à la question, je dirai que c’est l’application de GTD dans au travail qu’en privé :slight_smile:


(Joselito Tirados) #19

Vous m’avez déprimé les gars ! Après lecture de ce post j’ai le sentiment d’être un ultra bordélique non productif :smiley:

Si je prends le temps de la réflexion voici comment je procède.

Je définis des indicateur de productivité.
Si je suis sur une mission de développement commercial c’est le CA généré ou le nombre de RDV ou de contrat signé (c’est selon le client).

Si je suis sur de la communication, le nombre d’articles…blabla…; vous avez compris.

Après j’ajoute une date. Ma devise “une date ou poubelle”.

Je décide aussi de ce que je fais et ce que je délègue. Classement simple : Urgent ou Important.

Après, je connais mes rythme et mes “moments” de la journée. Production le matin, recherche d’information le soir…ect.

Evidement, tout les 5 ans, je change radicalement de vie et je m’offre une longue période sabbatique (2013 en road trip en Amérique du sud), histoire de recharger mon compte “envie” et “créativité”.


(Steph Nass) #20

Je “hacke” ma propre paresse :slight_smile:

Je considère que j’ai 2 moteurs pour travailler : le plaisir et la pression. Donc quand rien ne presse, je commence toujours par bosser ce qui me plaît, je bosse vite et bien, je fais “tomber la to do”, et j’enclenche une bonne dynamique. Puis, quand j’arrive au pied du mur en termes de délai, il ne reste plus que les trucs chiants à faire. Et là, la pression prend le relais : je bosse la tête dans le guidon, je sens moins la pénibilité de la tâche et de toute façon, je n’ai pas le choix. Ça finit souvent en nuit blanche, mais le travail est fait (et personne ne s’est jamais plaint en termes de qualité).

Conclusion : ça peut paraître contradictoire de commencer par ce qu’on aime et de laisser ce qu’on n’aime pas pour la fin, mais pour moi, c’est vraiment ce qui marche et ça correspond à ma façon d’être (procrastinateur, bossant sur ce que j’aime mais capable de bourriner 15h en continu si besoin).


(nicocasel) #21

Donc quand rien ne presse, je commence toujours par bosser ce qui me plaît, je bosse vite et bien, je fais “tomber la to do”, et j’enclenche une bonne dynamique. Puis, quand j’arrive au pied du mur en termes de délai, il ne reste plus que les trucs chiants à faire. Et là, la pression prend le relais

Démarche intéressante et “originale” (dans le bon sens du terme), à l’inverse du sacro-saint “systématiquement le plus pénible d’abord”. Vu tes arguments, c’est convaincant :slight_smile:


Proposé avec ❤️par Camille Roux